Royaume de la mer et du sable blanc, l'archipel des Ryūkyū est une destination exceptionnellement belle, si l'on sait choisir le lieu et la saison. Du nord au sud, on peut citer Izena, Tokashiki, Tonaki, Kumejima, et Ishigaki pour la qualité des paysages, de l'hospitalité et de la culture locale. L'archipel des îles Ryūkyū (département d'Okinawa), appelées Uchina en langage local, s'étend entre le sud de la préfecture de Kyūshū et Taïwan en séparant la mer de Chine et l'océan Pacifique. Situé entre le 24e et le 31e parallèle, l'archipel bénéficie d'un climat subtropical. Au large, les fosses marines peuvent atteindre 8 000 m. La latitude de l'archipel lui fait craindre les typhons entre juillet et octobre, mais d'une manière générale, ces nombreuses îles bénéficient d'un climat ensoleillé et d'une succession de côtes particulièrement pourvues en plages magnifiques avec sable blanc, végétation luxuriante et eaux transparentes qu'irisent parfois les lagons. Mais avant de parler des belles plages de sable blanc et du tourisme, il convient de montrer le vrai visage du département d'Okinawa dans son contexte historique et économique.

Pendant plus de 400 ans, les îles Ryūkyū ont pratiqué un commerce prospère avec de nombreux pays d'Asie de l'Est et du Sud-Est, comme la Chine, la Corée, jusqu'à Java. De nombreux voiliers partaient pour le Sud de la Chine en automne, avec des objets japonais (éventails, produits laqués, peignes de nacre, chevaux, etc.), ou d'autres contrées d'Asie, et revenaient vers le printemps avec des objets précieux. Ainsi, cette zone a pu prospérer grâce à un bon équilibre entre le commerce, l'agriculture et la pêche. A l'époque de Meiji, cette activité est interrompue (rattachement aux départements japonais, guerre sino-japonaise) et commence une nouvelle activité, la pêche à la bonite (katsuo) et le fumage de cette dernière donnant les fameux copeaux de bonite séchée que l'on trouve dans la cuisine japonaise. On parlait alors de bonito-richesse, le katsuobushi. Mais c'était surtout la canne à sucre ou le curcuma que l'on cultivait. Cela a duré jusqu'à l'époque de Taishō et le début de Shōwa.

Cette industrie de pêche et alimentaire devait péricliter avec l'arrivée de plus gros navires spécialisés, qui allaient chercher les bonites ailleurs et en plus grosse quantité. L'industrie locale perdait donc sa compétitivité. Vint la Seconde Guerre mondiale, qui fut un désastre pour Okinawa. Le débarquement des troupes américaines sur l'île d'Okinawa et les îles avoisinantes, fit entre 130 000 et 230 000 victimes, dont une grande partie de civils incités au suicide collectif par une idée répandue selon laquelle les troupes américaines torturaient les prisonniers et violaient les femmes. Le second désastre subi par les Okinawaites est l'annexion d'Okinawa au territoire américain. Le 15 mai 1972, le territoire est restitué au Japon, mais Okinawa reste encore le lieu des bases américaines. C'est aussi une source de problèmes incessants avec la population (bruit, scandales de viols par des soldats américains sur de jeunes locales, etc.).

Par ailleurs, le taux de chômage est nettement supérieur à la moyenne nationale, et le revenu moyen y est deux fois inférieur à celui d'un Tōkyōïte. Les mesures japonaises pour résoudre ces problèmes restent des mesures de consolation. Pour assurer l'emploi et justifier diplomatiquement la restitution de ces îles, le gouvernement accorde des subventions énormes aux collectivités locales (ce qui est le cas d'Hokkaidō également) pour de grands travaux publics souvent proches de l'inutile : construction de routes, de ponts entre deux îles, voire de tunnels entre deux hameaux de 300 habitants ou d'incinérateurs inutilisables. L'autre activité économique est le tourisme et son développement.

9,5 millions de touristes visitent Okinawa chaque année, ce qui n'est pas sans poser de problème pour la préservation de la faune et la flore. Mais des efforts énormes sont consentis depuis plusieurs années en créant notamment des parcs nationaux. Aussi, les hommes travaillent sur conducteurs de bétonneuses en hiver et se transforment en hôteliers l'été, et la mer comme les paysages, bien qu'exceptionnellement naturels, beaux et ensoleillés en comparaison du reste du Japon, retrouvent peu à peu toutes leurs splendeurs.

L'aéroport de Naha accueille les vols, mais certaines îles comme Kumejima, Miyako ou Ishigaki ont des vols directs. On peut également rejoindre Okinawa par bateau de Kagoshima, d'Ōsaka et même de Tōkyō. Compte tenu du risque de typhons pendant l'été, et des vents froids en hiver, la meilleure saison pour visiter Okinawa est d'avril à juillet (les typhons sont très peu fréquents en juillet) et octobre (il n'y a plus de typhons, et l'été est encore là avec des températures qui ne descendent pas en dessous de 27 °C). La période de décembre à février vous permettra de voir des baleines si vous êtes intéressé par le hoeeru uotchingu (whale watching).

Certaines îles sont situées au Nord de l'île principale d'Okinawa, comme Iheya-jima et Izena-jima. D'autres, comme Kerama et Kume-jima, sont situées au sud-ouest et se trouvent dans la direction de Taïwan (Miyako). Enfin, les îles Yaeyama comprennent Ishigaki, Taketomi, Iriomote, Kuro-jima et Kohama. Ces îles sont moins touchées par les dévastations de la seconde guerre mondiale, dans chacune d'elles, on peut trouver les plus beaux fleurons d'une culture pacifique oubliée, ainsi que les plus beaux récifs de corail.

Histoire

Le royaume légendaire des ryūkyū aurait été fondé par la dynastie Tenson et par deux divinités mâle et femelle, en repoussant le dragon de la mer. La légende semble emprunter ses sources à la Chine, la Corée, mais également au Sud-Est asiatique et aux régions du Pacifique. Cette dynastie aurait régné pendant vingt-cinq générations, avant d'être renversée par une famille noble, les Riyū, en 1187. Cette famille allait être renversée à son tour par le roi Shunten-ō, qui aurait été l'un des fils de Tametomo Minamoto, réfugié dans l'archipel depuis le XIIsiècle. Après une abdication du grand-père de Shunten-ō en faveur d'un descendant de la dynastie Tenson, Eizō, l'archipel se divisa en deux royaumes, Samboku au nord et Sannan au sud. Au XIVsiècle, le roi Gyokusei-ō changea de nom et devint Chūsan-ō, roi du Chûsan. En s'opposant aux deux royaumes, le roi du Chūsan se mit sous la protection de la Chine des Ming à partir de 1372.

Un imbroglio allait ensuite faire intervenir les Chinois qui déposèrent le roi Chūsan, pour mettre sur le trône le prince Wuling. Celui-ci fut renversé par Shōhashi, et son père Shishō prit le pouvoir. Il réunit bientôt les trois différents royaumes et réussit à imposer un semblant d'unité.

Le royaume commença à communiquer avec Kyōto au milieu du XVsiècle, et devint vassal du seigneur du Kansai. En 1609, le roi Shōrei fut enlevé par les troupes du Daimyō de Satsuma et emmené à Edo. Le Daimyō, Iehisa Shimazu, seigneur de Kagoshima, annexa l'archipel d'Amami et le déclara son vassal. Par la suite, des missionnaires européens vinrent s'installer à Naha. En 1879 enfin, le prince Sho Tai dut se soumettre à l'empire et les îles Ryūkyū devinrent une province de la nation japonaise. Un traité entérinait cet état de fait, malgré une première opposition de la Chine, en 1895 à Shimonoseki. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, deux bataillons de l'armée américaine qui occupaient, l'un Saipan et Iwojima, l'autre Manille, se regroupèrent sur Okinawa. C'est le général McArthur qui, de mars à juin 1945, s'opposa à la résistance désespérée des Japonais de l'archipel des Ryūkyū où les troupes japonaises perdirent environ 84 000 hommes. Après la défaite du Japon, les îles restèrent sous contrôle américain, l'archipel fut rétrocédé en 1972 au Japon, mais les États-Unis y gardent toujours plusieurs bases militaires.

Quand y aller ?

D'avril à octobre. Il vous faudra réserver vos chambres d'hôtel longtemps à l'avance, pour le mois d'août.

Le printemps, l'automne et l'hiver vous permettront de séjourner dans un climat plus tempéré. Pendant ces périodes, vous pourrez bénéficier de prix intéressants auprès des compagnies aériennes et des hôtels. Bien que moins chaude, la mer se prêtera volontiers aux excursions subaquatiques pour les plongeurs. La moyenne des températures est de 16 °C en janvier, 21 °C en avril, 28 °C en juillet, et 24 °C en octobre.

Transports

L'île d'Okinawa se trouve, grosso modo, au milieu de l'archipel, entre le Kyūshū et Yonaguni-jima. Il existe donc un grand nombre de ferries qui partent de Kagoshima, s'arrêtent dans certaines îles, et accomplissent un trajet progressif. Attention, les prix des ferries peuvent être très chers, il est donc recommandé de se renseigner auprès d'un Office du tourisme et de comparer les différents prix selon les saisons et votre itinéraire dans les îles.

Hébergement

Attention   ! Les prix peuvent varier du simple au double suivant les saisons. Le mieux est d'appeler pour s'assurer des tarifs. Selon la saison, réserver est quasiment obligatoire.

Que visiter dans l'Archipel des Ryūkyū ?

Organiser son voyage dans l'Archipel des Ryūkyū

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Tourisme responsable
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Assurance Voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos de l'Archipel des Ryūkyū

Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez votre séjour pour un Noël au pays des châteaux, en Touraine

L’Agence Départementale du Tourisme de Touraine vous offre un séjour féérique valable pour 2 adultes et 2 enfants en Touraine à Noël !