Guide de la Province de Girona : Arts et culture

Architecture

La Costa Brava et la région de Pyrénées de Gérone abritent un patrimoine très riche qu'il est un peu osé de résumer. Voici toutefois les grandes lignes de ce qu'une visite dans cette région vous permettra de découvrir :

Sites mégalithiques et villages ibères. La région comprend de nombreuses routes mégalithiques. Avec certains vestiges particulièrement emblématiques, comme le dolmen de la Creu d'en Cobertella, l'un des plus grands de Catalogne, à proximité de Castelló d'Empúries ou celui de la Cova d'en Daina, à Sant Antoni de Calonge. On pourra également visiter la reconstruction du village néolithique de la Draga sur les bords du lac de Banyoles. Concernant les sites ibères, on visitera avec intérêt Ullastret, village ibérique du IVe siècle, aux environs de Pals. Tout comme celui situé à Palafrugell, à proximité du phare de Sant Sebastià. Ou encore le Castellum Fractum de Sant Julià de Ramis, non loin de Gérone.

Patrimoine grec et romain. Deux lieux incontournables pour le découvrir dans l'Alt Empordà : la citadelle de Roses, abritant les vestiges d'une colonie grecque de Rhodes et ceux d'une ville romaine et le site d'Empúries, à proximité de l'Escala. Plus au Sud, à Tossa de Mar, c'est la villa romaine des ametllers qui témoigne de l'héritage romain. Dans les terres, à Caldes de Malavella, on découvrira avec étonnement les vestiges d'imposants thermes romains.

Art roman. L'Alt Empordà vous permettra de découvrir cinq joyaux : le monastère bénédictin de Sant Pere de Rodes, situé sur la montagne de Verdera et dominant la côte ; le monastère bénédictin de Sant Quirze de Colera, immergé dans le Parc naturel de l'Albera ; le cloître de Sant Domènec, à Peralada ; le monastère bénédictin de Sant Miquel de Fluvià, près de Sant Pere Pescador et le très beau monastère de Santa Maria de Vilabertran, abritant un superbe cloître roman des XIIe et XIIIe siècles. Dans l'intérieur des terres, on trouvera de nombreux villages médiévaux comme Sant Llorenç de la Muga, aux murailles particulièrement bien conservées. Dans le Baix Empordà, c'est le château-palais de La Bisbal d'Empordà, bel ensemble des XIe et XIIe siècles qui vaut le détour, puisque c'est l'un des plus significatifs du style roman civil en Catalogne. Dans la région intérieure de la Province de Gérone, le patrimoine architectural (églises, chapelles, monastères et cathédrales) est quasi uniquement de style roman, avec comme pièces-maîtresses la somptueuse cathédrale de Gérone ou encore le portail du monastère de Ripoll.

L'architecture militaire. Elle s'appréciera notamment avec la visite de la puissante forteresse militaire de Roses dont la construction a débuté au XVIe siècle, sur ordre de Charles Quint, afin de repousser les attaques des pirates et des corsaires. Mais aussi par celle du Castell Sant Ferran, à Figueres, qui au XVIIIe siècle a représenté le nec plus ultra de ce qui se faisait dans ce domaine. Dans le Baix Empordà, c'est le château de Calonge, fondé au VIIIe siècle par les comtes de Gérone qui incarnera cette même volonté défensive. En s'enfonçant un peu plus dans les terres, on pourra visiter à Arbúcies, l'imposant château de Montsoriu ou encore la forteresse d'Hostalric.

Modernisme. Il sera notamment présent dans deux lieux de la Costa Brava. A Figueres, où l'on appréciera la patte de Josep Azemar i Pont, architecte figuerense à qui l'on doit notamment, la Casa Cusí ou la Casa Puig-Soler mais aussi en parcourant la promenade du chemin de ronde de S'Agaró, véritable manifeste architectural de la bourgeoisie catalane du début du XXe siècle, marquée par la figure de l'architecte Rafael Masó. Toujours dans le Baix Empordà, c'est à Sant Feliu de Guíxols, que la bourgeoisie enrichie dans l'industrie du liège a laissé sa marque dans les maisons moderniste de la plage de Sant Pol ou du Passeig de Mar. Dans la comarque de la Selva, le cimetière de Lloret de Mar a compté sur la participation d'architectes de renom, comme Puig i Cadalfach. Hormis ces témoignages de la bourgeoisie industrieuse de la Costa Brava, notamment dans l'industrie du liège, la côte présente aussi une déclinaison particulière de ce modernisme, l'architecture Indiana, née des fortunes faites à Cuba. On la retrouva notamment à Cadaquès, Begur, Palafrugell, Tossa de Mar et Lloret de Mar. Pour ce qui est de la zone des Pyrénées de Gérone, plusieurs promenades disposent d'un bon nombre de demeures modernistes : le centre-ville d'Olot enregistre quelques belles pièces, mais c'est certainement le passage Maristany de Camprodon et la Rambla des Recolons de Caldes de Malavella qui comptent les plus impressionnantes résidences.

Artisanat

La céramique. C'est à La Bisbal d'Empordà qu'il faut se rendre si l'on souhaite s'approcher de son haut lieu de production, situé dans le Baix Empordà. Puisque cette ville y maintient cette tradition artisanale depuis le XIIIe siècle. On la reconnaîtra à ses couleurs prédominantes : bleu marine, vert bouteille et jaune paille ainsi qu'à la finition vitrifiée de la plupart des pièces. Si vous visitez le Terracotta Museu, vous y apprendrez son histoire, des différentes applications - décoratives et industrielles - mais aussi les différentes étapes de la fabrication artisanale : filtrage de l'argile, élaboration de la pièce à la roue, galvanisation et séchage, peinture et décoration, vernissage, cuisson lente et à haute température pour provoquer la vitrification et donner les couleurs définitives, toucher final de vérification des pièces. Le label " céramique de la Bisbal ", gravé au dos des produits, garantit l'origine et la qualité de cette céramique décorative ou utilitaire.

La vannerie. Avec quatre techniques : la vannerie de montagne, celle de la côte, la technique du palmier et la vannerie d'osier tressée. Noter sa foire annuelle qui se tient à Salt, dans la Province de Gérone.

Que rapporter de son voyage ?

De la céramique de la Bisbal

Des vanneries.

Des espadrilles lacées comme celles que portent les danseuses

Des conserves et des salaisons comme les anchois de l'Escala.

Du riz de Pals.

De la charcuterie : chorizos, jambons ibériques, botifarres (boudins noirs), llonganissa (saucisse).

Une sélection de vins des DO de l'Empordà.

De l'huile de l'Empordà : qui bénéficie d'une appellation d'origine contrôlée " Oli de l'Empordà ".

Cinéma

La côte garde un souvenir ému et peut-être nostalgique du temps où le tournage de films américains, comme Pandora, d'Albert Lewin, en 1950, permettait de voir débarquer des stars d'Hollywood qui contribuaient ainsi à sa renommée. Comme le symbolisent notamment les figures d'Elisabeth Taylor et surtout d'Ava Gardner à qui la ville de Tossa, reconnaissante, a dressé une statue face à la mer. Si cette époque est un peu révolue, la région n'en offre par moins des décors à la fois somptueux et différents qui ont inspiré des films comme Le Parfum, de Tom Tykwer, pour le château de Requesens dans la sierra de l'Albera ou L'Age d'or de Luis Buñuel, pour le Cap de Creus. Dans le Baix Empordà, le chemin de ronde de S'Agaró a quant à lui servi de lieu de tournage pour Mr Arkadin, d'Orson Welles mais aussi pour Mar Adentro d'Alejandro Amenábar, en 2004. Et très récemment, c'est Monells dont la visite s'est vue boostée par sa présence dans le film 8 apellidos catalanes, l'un des grands succès du box-office espagnol.

Gérone, lieu de tournage de la saison 6 de « Game of Thrones »

En septembre 2015, une partie de la saison 6 de la célébrissime série TV Game of Thrones, produite par HBO, a été tournée dans le vieux centre médiéval de Gérone. Le patrimoine architectural de la cité jadis emmuraillée offre en effet un décor tout à fait propice à l'intrigue de la série : les marches de la Cathédrale, la Plaça dels Jurats ou encore la rue Sant Martí sont autant de lieux que les acteurs ont arpentés à cette occasion.

Danse

C'est de la région de l'Empordà qu'est issue la Sardane, cette danse traditionnelle catalane que le monde a découvert durant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de 1992. Son style actuel descend de la sardane courte dont elle ne se différencie que par deux éléments : l'augmentation du nombre de mesures et la présence d'un plus grand nombre d'instruments dans la cobla, l'ensemble des instruments qui l'accompagne en musique. Née au milieu du XIXe siècle, sous l'impulsion d'un musicien de Figueres, Pep Ventura, elle sera au menu de vos étés sur la Costa Brava. Mais la danse classique pourra aussi y figurer puisqu'elle est présente dans de nombreux festivals, particulièrement en été. Comme ceux de Peralada ou de Porta Ferrada à Sant Feliu de Guíxols.

Littérature

Deux écrivains ont marqué tout particulièrement la Costa Brava et quelques étapes de ce circuit vous permettront de mieux les connaître.

Josep Pla. Né en 1897 à Palafrugell, cet écrivain et journaliste catalan est l'un des grands de la littérature catalane contemporaine. Avec une palette narrative très large, incluant reportages sur de nombreux villages, chroniques journalistiques et romans, il a joué un rôle essentiel dans la modernisation de la langue catalane et la diffusion des traditions locales. A Palafrugell, la fondation qui lui est dédiée contribue à faire connaître son oeuvre ainsi que les lieux de la commune qui ont été particulièrement significatifs : maison natale, promenades des bords de mer ou cimetière de Llofriu, où il est mort et enterré en 1981. Au sommet du village de Pals, vous pourrez admirer la plaine de l'Empordà depuis un mirador portant son nom.

Mercè Rodoreda. Née à Barcelone en 1908, elle est considérée comme l'une des plus importantes représentantes de la littérature catalane du XXe siècle. Exilée une partie de sa vie, en France et en Suisse, c'est à Romanyà de la Selva, dans le Baix Empordà qu'elle achèvera sa vie et sera enterrée en 1983. Les paysages de cette région tiendront une place constante dans les oeuvres de la dernière étape de sa vie. Et elle y achèvera aussi son oeuvre la plus ambitieuse, Mirall trencat, miroir brisé. Si vous y passez, un itinéraire littéraire vous permettra de suivre in situ quelques-uns des passages essentiels de ses livres.

Médias locaux
Télévision

Comme en France, l'arrivée de la TNT a considérablement augmenté l'offre dans ce domaine. Pas toujours pour des programmes intéressants, car c'est le haut lieu des jeux, des tertulias (débats) et de la téléréalité. Au niveau national, les deux chaînes publiques sont RTVE1 et RTVE2, et les chaînes privées sont Telecinco, Antena 3, La Sexta et Cuatro.

Televisió de Catalunya (www.tv3.cat), organisme chargé de la diffusion des chaînes de télévision publique en Catalogne, émet uniquement en catalan et dispose de 6 chaînes : TV3, Canal 33, la chaîne d'informations 3/24, Esport3 et le canal Super3. Il existe aussi un réseau de télévisions locales (www.laxarxa.com) qui apportent des informations de proximité pour chaque région de la Catalogne.

Radio

L'organisme public RTVE est constitué de six stations de radio (notamment Radio 1 et Radio Clásica), chaque radio procédant à des décrochages régionaux. Il y a ensuite plusieurs stations nationales commerciales : SER, COPE, Onda Cero, Punto Radio, entre autres. Au niveau catalan, à signaler des stations publiques Catalunya Ràdio et Catalunya Informació, et les privées RAC1 et RAC105. La Costa Brava dispose d'une station de radio régionale, Ràdio Marina (100.3 FM et 96.2 FM).

Presse

Fondé en 1976, El País est le journal le plus vendu en Espagne, avec une diffusion moyenne de 440 000 exemplaires par jour. Le quotidien suit une ligne éditoriale de centre gauche, et de nombreux écrivains collaborent dans ses pages, notamment Manuel Rivas et Enrique Vila-Matas. En deuxième position, El Mundo est un quotidien de centre droit avec une diffusion moyenne de 315 000 exemplaires par jour. Viennent ensuite ABC, un quotidien conservateur, et Público, un tabloïd de gauche.

Au niveau de la Catalogne, les principaux titres sont La Vanguardia et El Periódico (éditions en catalan et en espagnol) et le journal ARA (édition en catalan).

Web

Voici les liens vers les sites officiels des Offices de tourisme couvrant le territoire exposé dans ce guide :

fr.costabrava.org : le site transversal de l'Office de tourisme de la Costa Brava et des Pyrénées de Gérone (Pirineu de Girona). Une mine d'informations !

www.catalunya.com : portail officiel national. Toutes les infos nécessaires pour visiter la région, possibilité de faire des réservations en ligne. L'Office de tourisme Costa Brava collabore activement, c'est la région catalane qui compte le plus de références dans ce portail.

www.empordaturisme.com : Alt Empordà.

www.visitemporda.com : Baix Empordà.

www.laselvaturisme.com : La Selva.

www.turismegirones.cat : El Gironès.

www.valldellemena.cat : Vall de Llémena.

turisme.plaestany.cat : El Pla de l'Estany.

www.osonaturisme.cat : Osona.

fr.turismegarrotxa.cat : La Garrotxa.

www.vallbas.cat/turisme : Vall d'en Bas.

www.elripolles.cat : El Ripollès.

www.vallderibes.cat : Vall de Ribes.

www.valldecamprodon.org : Vall de Camprodon.

www.cerdanya.org : La Cerdanya.

ADN
TVE
Musique

Côté musique traditionnelle, les havaneres, nostalgiques chansons créoles entonnées par les navigateurs lors de leur départ vers Cuba, seront au menu de nombreuses soirées sur la Costa Brava. Et notamment à Calella de Palafrugell dont la plage de Port Bo accueille chaque année la traditionnelle Cantada d'Havaneres. Mais ce ne sera pas le seul genre présent, bien au contraire. Les multiples festivals accueillent régulièrement musique classique, opéra et aussi jazz. A noter, consultez aussi les agendas proposés par les villes parcourues. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires à ce sujet ainsi que les nombreuses programmations de concerts, dans les églises.

Peinture et arts graphiques
Antiquité

En ce domaine, les plus anciens témoignages mis à jour en Catalogne sont les peintures rupestres d'El Perelló, d'El Cogul et d'Ulldecona. La présence des Grecs ayant été courte et limitée géographiquement, peu de vestiges subsistent, à l'exception des sites d'Empúries et Roses au nord-est de la Catalogne. De la colonisation romaine, c'est la ville de Tarraco (future Tarragona) qui constitue le meilleur témoignage visible dans la région.

Noucentisme, avant-gardisme et art contemporain

Le noucentisme et l'avant-gardisme vont naître, au début du XXe siècle, du rejet de plus en plus marqué du modernisme. Par la voix de son théoricien, Eugeni d'Ors, le mouvement noucentiste prône un retour aux origines classiques et méditerranéennes des arts. Les artistes Josep Clarà, Josep Obiols, Joaquim Sunyer et Xavier Nogués en sont les principaux porte-parole. Le début du siècle voit également apparaître les premiers créateurs se définissant comme avant-gardistes. Les artistes catalans, du fait de la présence de Picasso à Paris, vont être influencés par les artistes parisiens. Cette influence deviendra encore plus importante lorsque certains peintres (Braque, Gris, Matisse, etc.) viendront s'installer en Catalogne française, à Céret et Collioure, où ils seront rejoints plus tard par Miró et Dalí. En 1936, la guerre civile espagnole met un terme au courant avant-gardiste et contraint de nombreux artistes catalans à l'exil. Il faudra attendre les années 1950 pour voir renaître le mouvement, de plus en plus teinté de surréalisme et de non-formalisme. Tàpies est le peintre qui symbolise le mieux cette nouvelle expression.

Salvador Dalí (1904-1989)

Excentrique, bouffon, génie et provocateur, les qualificatifs ne manquent pas pour cerner la personnalité du peintre surréaliste. Qu'il soit fou de chocolat Lanvin, de sa muse Gala, ou qu'il érige la gare de Perpignan au rang de centre du Monde, Dalí a laissé une oeuvre très abondante qui peut être découverte en partie dans le théâtre-musée qu'il a créé à Figueres, sa ville natale. Visions ironiques de la réalité ou bien hallucinatoires, ses oeuvres sont nées de la technique d'investigation de l'irrationnel par le délire, appelée " méthode paranoïaque-critique ".

Traditions

La Danse de la Mort. La procession de Verges est la représentation théâtrale de la vie et de la passion de Jésus-Christ qui a lieu le Jeudi Saint. Ce qui la rend particulièrement spécifique, c'est la Danse de la Mort, un trésor de la culture populaire catalane, qui se perpétue depuis le Moyen Age. Dans cette danse, cinq squelettes surgissent au son d'un tambour avec différents symboles : la faux qui porte une inscription latine " Nemini Parco " (" la mort n'épargne personne "), le drapeau noir où l'on peut lire ces mots catalans, " Lo temps és breu " (" le temps est court "). Des enfants complètent l'ensemble en portant des petits plats avec de la cendre puis une horloge sans aiguille. Réminiscence des rites ancestraux aux défunts, ce type de danse a aussi été associé aux épidémies de peste qui ont ravagé l'Europe entre les XIVe et XVIIe siècles. Mais il n'y a qu'à Verges qu'elle a subsisté. Reprise et rescénarisée depuis 2009 par le chanteur Lluís Llach.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées de la Province de Girona

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...