Guide de l'Eure : Histoire

De la Préhistoire à nos jours, l'Eure est au coeur de l'histoire de la Normandie. Eglises, abbayes, châteaux témoignent de la richesse et de l'importance de ce territoire, notamment au Moyen Age. La vallée de Seine, axe de circulation et de commerce essentiel, en a été durablement marquée. Le département s'est aussi illustré par l'importance de ses industries, textile en particulier, jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. En cette année 2014 où on commémore les 70 ans du Débarquement de Normandie, il faut aussi rappeler que les villes euroises ont été lourdement touchées par les bombardements, Evreux en étant l'exemple le plus marquant, avec son centre-ville quasi entièrement rebâti lors de la Reconstruction.

Préhistoire

Le peuplement humain dans l'Eure est attesté depuis le Paléolithique. A partir du Néolithique et des premiers agriculteurs, les vestiges se font plus nombreux : habitats, sépultures ont été fréquemment retrouvés, en particulier autour de Léry-Poses. Il existe quelques menhirs et dolmens, le plus connu étant l'allée couverte de Dampsmesnil, près d'Ecos, gravée de représentations féminines.

A l'époque gauloise, de vastes oppidums (camps fortifiés) sont implantés sur les falaises de la Seine, entre Vernon et Gaillon, mais aussi de la Risle près de l'estuaire.

Antiquité

Au moment de la conquête romaine, le territoire actuel de l'Eure est partagé entre trois populations gauloises : au nord de la Seine, les Véliocasses ; à l'ouest, autour de la Risle, les Lexoviens ; le reste du département appartient aux Aulerques Eburovices, d'où vient le nom d'Evreux. La ville s'appelle alors Mediolanum Aulercorum. A 7 km, est construite dans le courant du Ier siècle, une vaste agglomération : Gisacum, site majeur de la période gallo-romaine en Normandie, qui pose encore de nombreuses questions. Du Ier au IIIe siècle, l'Eure se couvre de petites agglomérations secondaires et de nombreux domaines agricoles (les villae). Gisors, Louviers, Les Andelys, Brionne trouvent là leur origine. Les invasions barbares mettent fin à cette prospérité. Evreux s'entoure d'un puissant rempart, dont les vestiges subsistent toujours dans le centre-ville, construit avec des matériaux provenant de monuments détruits.

Moyen Âge

Le duché de Normandie. Au début du Xe siècle, se met en place la Normandie telle que nous la connaissons aujourd'hui. C'est à St-Clair-sur-Epte, petit village du Vexin, qu'est signé le traité confiant le territoire normand aux Vikings. L'Epte en devient la frontière orientale, prolongée au-delà de la Seine par l'Eure, puis par l'Avre au sud.

Tout l'est et le sud du département, ainsi que la vallée de la Seine, se couvrent de fortifications destinées à défendre les frontières : Ivry-la-Bataille, le plus ancien château de l'Eure, la motte castrale de Gisors, Vernon, Gaillon, Pont-de-l'Arche, Verneuil, Tillières, Nonancourt...
Des bourgs se développent autour de ces fortifications, annonçant les villes moyennes actuelles. Les grandes abbayes s'agrandissent : Bernay, Le Bec-Hellouin, St-Taurin d'Evreux, et les familles féodales prospèrent autour de Beaumont-le-Roger, Vernon, Tosny, Conches, dans une moindre mesure Brionne, Harcourt, Pont-Audemer...

La Normandie française. A la fin du XIIe siècle, la rivalité entre les rois de France et d'Angleterre pour la possession de la Normandie s'accentue. Les fortifications sont reconstruites, renforcées, des abbayes implantées pour renforcer le contrôle sur les lieux stratégiques (comme Bonport à Pont-de-l'Arche). En 1196, Richard Coeur de Lion entreprend la construction de Château-Gaillard, aux Andelys, construit en un temps record (1 an !) sur les modèles des châteaux du Proche-Orient, destiné à empêcher le roi de France de remonter par la Seine jusqu'à Rouen.

Mais Château-Gaillard ne résistera pas, et en 1204, la Normandie est rattachée à la France. Les forteresses normandes, progressivement délaissées, laissent place à la croissance des villes, qui s'agrandissent. Le textile, les forges, l'agriculture, la culture de la vigne sur les coteaux de la Seine, font la richesse de la région.

La guerre de Cent Ans. Anglais et Français s'opposent de nouveau pour la possession de la Normandie. De 1419 à 1450, la Normandie est à nouveau anglaise, progressivement reconquise après l'épopée de Jeanne d'Arc qui meurt brûlée vive à Rouen. La province en sort meurtrie, les nombreuses églises et fortifications reconstruites à la fin du XVe siècle témoignent de la violence des combats et de l'ampleur de la tâche.

De la Renaissance à la Révolution

On sait peu que Gaillon abrite l'un des premiers châteaux Renaissance de France, construit entre 1494 et 1509. Récemment rouvert au public, il est comparable par ses innovations architecturales et ses richesses à Chambord. Du XVIe au XVIIIe siècle, l'Eure est prospère, proche de Paris, Rouen est une des capitales économiques du royaume, tout concourt au développement d'une architecture de qualité. De nombreux châteaux témoignent de cette richesse architecturale, tout comme les manoirs ruraux, signalés par la silhouette de leurs colombiers. Le département redevient actif économiquement : forêts, terres agricoles, rivières fournissant l'énergie motrice concourent à son développement industriel. Les vallées se couvrent de moulins, qui seront progressivement convertis en usines. Evreux, Louviers, Pont-Audemer sont des centres drapiers exportant bien au-delà de la Normandie. Le sud du département, autour de Rugles et de Breteuil, est connu pour ses forges. La Révolution n'arrête pas cet essor économique : les biens des nobles et des établissements religieux, vendus comme Biens nationaux, passent aux mains de la bourgeoisie d'affaires et continuent de prospérer.

De la Révolution au XXIe siècle

La Normandie industrielle. La production textile prend un caractère industriel : des usines imposantes sont bâties, bénéficiant de la proximité des grands centres d'Elbeuf et de Rouen, et de la facilité des transports via la vallée de la Seine. Des productions locales plus originales atteignent, elles aussi, une échelle industrielle : le travail de l'os à Ezy-sur-Eure, la fabrication d'instruments de musique à La Couture-Boussey.

Le chemin de fer. La ligne de chemin de fer Paris-Rouen est la première ligne longue distance mise en service en France en 1843 : il faut alors quatre heures pour parcourir 140 km ! Le chemin de fer se développe alors partout, reliant progressivement tous les bourgs secondaires.

Les impressionnistes. Lorsque Claude Monet s'installe à Giverny en 1883, il ignore encore qu'il sera à l'origine de l'un des principaux mouvements picturaux du XXe siècle et que le nom de son village sera connu dans le monde entier. A sa suite, les artistes, américains en particulier, seront nombreux à fréquenter le petit village en bord de Seine. Les expositions du Musée des Impressionnismes célèbrent la richesse et la diversité de leurs productions.

La Seconde Guerre mondiale. Cette année de commémoration du 70e anniversaire du débarquement nous rappelle à quel point la Normandie a été au coeur de la Seconde Guerre mondiale. L'Eure a payé un lourd tribut aux bombardements, aussi bien allemands qu'alliés tout au long de la guerre, et a vu naître des maquis de résistance, comme le maquis Surcouf à Manneville-sur-Risle.

De la Reconstruction à nos jours. Après 1945, la Normandie est à reconstruire, l'Eure, à cause de sa position stratégique de carrefour le long de la Seine et des lignes de chemin de fer, fait partie des secteurs les plus touchés. Evreux doit être entièrement rebâtie, presque toutes les villes moyennes le sont également en partie. Les grands travaux se multiplient dans la région : l'autoroute A13 met le littoral normand à deux heures de Paris, les ponts sur la Seine constituent de fabuleuses prouesses techniques, comme celui de Tancarville, et plus encore le pont de Normandie, sur l'estuaire, inauguré en 1995. La région innove, avec l'implantation d'industries de pointe, notamment chimiques et pharmaceutiques, autour de Val-de-Reuil, ville nouvelle la plus récente de France, créée en 1975.

Ces dernières années, l'Eure joue de plus en plus la carte du tourisme rural (le département abrite nombre de résidences secondaires) et celle de l'agriculture de qualité. Après des années de production agricoles intensives, les producteurs se mettent à la culture biologique, aux circuits courts, aux produits traditionnels de qualité.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
À lire aussi :

Histoire & culture Patrimoine et traditions | Sports et loisirs | Festivals et manifestations |

Autre Nature | Histoire | L'Eure gourmand |

Galerie Photos Photos

Adresses Futées de l'Eure

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de ski dans les 3 Vallées pour 2 personnes !

Un séjour d'hiver dans le Domaine des 3 Vallées avec l'Office du Tourisme de Brides-les-Bains