Guide du Cap-Vert : Jeux, loisirs et sports

Flyboarder faisant des acrobaties.
Flyboarder faisant des acrobaties.

Les Cap-Verdiens sont très joueurs. Le football règne en maître sur les autres sports. Les championnats portugais et français sont très suivis. Les maillots du Paris Saint-Germain se vendent fort bien chez les jeunes, ce qui a agréablement surpris un ancien joueur de cette équipe passant quelques jours de vacances dans l'archipel. On pratique partout également des jeux de société comme l'ouril, ou awalé, les jeux de cartes et de dames, les passe-temps favoris des habitants, sans oublier le Totoloto, la loterie nationale.

Disciplines nationales

Le football reste, bien entendu, le sport roi au Cap-Vert. Il est pratiqué partout et notamment par de nombreuses équipes féminines. Symbole de l'unité nationale, l'équipe nationale masculine, dénommée " les requins bleus ", a créé l'exploit en 2012 en se qualifiant pour la première fois de son histoire à la Coupe d'Afrique 2013 organisée en Afrique du Sud et en atteignant même les quarts de finale de la compétition. En 2015, ils se qualifient à nouveau, mais cette fois ne dépassent pas les matches de poules. Les Cap-Verdiens sont également fans du championnat portugais et l'on trouve dans tout le pays deux types de supporters, ceux du FC Porto et ceux du Benfica de Lisbonne.

Le kitesurf attire ces dernières années de plus en plus de Cap-Verdiens notamment sur l'île de Sal. Certains moniteurs des clubs de Santa Maria sont devenus des professionnels comme par exemple Mitu Monteiro qui a été sacré champion du monde de Kitesurf en 2008, créant un réel engouement pour cette discipline.

L'équitation constitue le sport préféré de beaucoup, mais reste néanmoins peu pratiquée. Elle revit lors de la fête de la Saint-Philippe sur l'île de Fogo.

Les jeux de cartes sont très populaires, l'un des plus pratiqués étant une sorte de belote plus communément appelée biska, qui se joue à deux ou à deux équipes de deux joueurs.

L'awalé, ou ouril, probablement arrivé dans l'archipel avec les premiers esclaves importés du continent africain, est aussi répandu que la biska. Il se joue à deux et provoque de petits attroupements de spectateurs et de supporters des joueurs. Chaque joueur dispose de six rangées de trous contenant chacun trois graines, et tente à tour de rôle d'en remporter le plus possible. Ce jeu est connu en France et a fait l'objet de recherches à l'université Pierre et Marie Curie à Paris. Nombre de livres en français ont été écrits à ce sujet.

Le jeu de dames se pratique aussi beaucoup et fait l'objet de véritables tournois dans certaines îles.

La télévision et la vidéo permettent de suivre les telenovelas, feuilletons importés du Brésil dont raffolent les femmes. Les hommes, quant à eux, ont toujours l'oreille collée au poste de radio, les jours de matchs du football local ou du championnat portugais. Ils les suivent avec les supporters des équipes adverses, pour ensuite les commenter dans d'interminables débats très animés.

La promenade pour prendre le frais, comme ils disent, avant d'aller se coucher, est également un rituel. Les gens se dirigent en marchant jusqu'à la place principale de la ville, où ils se retrouvent et discutent durant des heures.

Activités à faire sur place

Le Cap-Vert est un véritable paradis pour les sports nautiques. La planche à voile, le surf, le kitesurf, la plongée, la voile, la pêche sous-marine, au gros et à la ligne, trouvent toutes les conditions naturelles pour leur développement. Mais les sports terrestres comme l'équitation, la randonnée ou le trekking, l'escalade, le vélo, le tennis, le cricket et le golf ne sont pas en reste.

Trekking et la randonnée : le Cap-Vert offre un cadre idéal. La plupart des touristes en visite sur les îles de Fogo, São Vicente, São Nicolau et Santo Antão effectuent de longues randonnées dans la montagne ou à travers les champs de canne à sucre et de bananiers. Les excellentes conditions naturelles qu'offrent ces îles pour effectuer des marches attirent les personnes - en très bonne forme, car les déclivités sont parfois violentes - cherchant à se ressourcer dans un cadre pur, naturel et vivifiant. Dans tout l'archipel et depuis toujours, la marche est une activité pratiquée par toute la population, autrefois par nécessité, mais, même de nos jours, ses adeptes sont encore nombreux. Sur Maio la petite randonnée commence à être développée. Les îles comme Brava et Santiago offrent aussi des parcours très agréables. On trouve maintenant les cartes de toutes les îles, celle de Santo Antão fait également l'objet d'un excellent guide détaillé.

Équitation. Pour les touristes qui voudraient bénéficier du plaisir de quelques chevauchées, les îles de Sal et de São Vicente disposent d'excellentes structures, mais vous trouverez des centres équestres sur toutes les îles. Le club hippique de Mindelo dispose même d'un hippodrome.

Escalade. Les passionnés d'escalade vont trouver au Cap-Vert des montagnes imposantes avec des pics de plus de 2 800 m d'une incroyable beauté. L'île de Santo Antão est l'île la plus propice à cette pratique, avec ses nombreuses montagnes et ses vallées profondes. Cependant, sur cette île, beaucoup de roches sont friables et peu disposées à l'escalade.

Pêche. L'archipel se prête bien à cette activité car ses eaux sont très poissonneuses et il existe de nombreuses variétés d'espèces : marlins, thons, sérioles, rougets, requins, sars, wahoos, bonites, coryphènes, dentis, corbs, carangues noires... qui font le bonheur des pêcheurs. De plus, même si de nombreuses espèces de poissons migrateurs traversent régulièrement les eaux de l'archipel, elles abritent également beaucoup de sédentaires. Vous y pratiquerez divers types de pêche : le surf casting, la palangrotte en sortie avec des bateaux adaptés ou avec les pêcheurs locaux, la petite et moyenne traîne, la pêche au gros à Maio ou entre São Vicente et Santo Antão et surtout à Tarrafal, sur l'île de São Nicolau, comme sur l'île de Sal où vous pourrez traquer d'énormes marlins et thons. La pêche au gros et la palangrotte peuvent être pratiquées toute l'année, mais si vous voulez chasser le marlin, sachez qu'il apparaît en été et que le record de prise est de 325 kg. Vous trouverez de nombreuses offres pour pratiquer la pêche sous-marine sur les îles de Brava, Fogo, Maio ou Boa Vista, car les fonds disposent d'un espace de chasse bien adapté. Les poissons les plus prisés sont les bonites, les liches, les mérous rouges (garoupas), le perroquet, la rascasse, le ruth, le bidiou, les carangues noires, le thazard (serra, djéu ou wahoo), le sar, le sar-tambour ou becofin, la carpe rouge, la badeja, le barracuda...

Planche à voile. Sur certaines plages de l'île de Sal, les vagues sont impressionnantes et les vents souvent puissants. C'est pourquoi le Cap-Vert accueille régulièrement des compétitions internationales de planche à voile, réunissant les plus grands champions de cette discipline. Si vous êtes amateurs de surf, windsurf ou de kitesurf, l'île de Sal est LA destination. Balayée copieusement de novembre à avril par de généreux alizés, Sal est devenue depuis le milieu des années 1980 une destination windsurf mondialement réputée. Il y fait bon toute l'année et la température de ses eaux turquoise reste agréable, même en hiver ; vous y naviguez - au pire - avec un simple shorty. La variété de ses spots en a fait une destination appréciée des windsurfers, toutes catégories confondues.

Des grands bords de slalom ou de freeride dans la baie de Santa Maria ou à Murdeira, aux vagues tranquilles de la pointe du Leme Bedje et aux vagues plus sérieuses de Rife ou Canoa, chacun y trouvera un spot à sa mesure, en windsurf comme en kitesurf. En peu de temps, Sal est surtout devenu un endroit reconnu pour la qualité exceptionnelle de la fameuse vague de Ponta Preta, révélée au public par des magazines spécialisés et par le Windsurf Trilogy, compétition internationale rassemblant les meilleurs surfeurs mondiaux. Chaque année, cette fameuse droite, l'une des plus intéressantes du monde selon les chevronnés, attire bon nombre de compétiteurs venus s'entraîner au Cap-Vert. En matière d'équipement, vous avez le choix entre plusieurs prestataires installés sur la plage de Santa Maria. La période la plus propice pour la pratique de la planche à voile au Cap-Vert se situe entre novembre et juin, avec un alizé bien présent. Sur l'île de Boa Vista, les conditions sont également excellentes, mais le plan d'eau est parfois nettement moins agité que sur celle de Sal, ce qui convient mieux aux débutants. François Guy, grand spécialiste du funboard, vice-champion du monde et d'Europe, champion de France, fait partie des précurseurs de la planche à voile en France. Il est arrivé au Cap-Vert en 1985, pour s'adonner avant tout à sa passion. Décédé en 2012, il a été décoré en 2015 à titre posthume de l'ordre du Dragoeiro. Son centre, le Boa Vista Windclub se situe sur la plage de Sal Rei. Sur l'île de São Vicente, c'est sur le spot de São Pedro que les aficionados de vitesse se retrouvent pour tenter de battre le record du monde. La puissance de l'alizé est vraiment exceptionnelle à cet endroit précis, grâce à un couloir de vent circulant entre deux montagnes. Les belles vagues de Calhau vous attendent aussi pour quelques jumps et slaloms. Sur l'île de Maio aussi, la pratique du windsurf est agréable, en revanche vous devrez apporter vos planches et votre matériel, car il n'existe pas encore de centre ni de loueurs de planches sur place. Néanmoins, au vu du développement touristique de l'île, cela ne saurait tarder. A plus ou moins long terme, comme la plupart des îles possèdent des conditions naturelles favorables à la pratique du windsurf, des centres devraient ouvrir un peu partout dans l'archipel. Notre avis : les périodes comprises entre juillet et octobre sont plus propices aux débutants. Les pros, eux, pourront surfer entre novembre et juin. N'oubliez pas d'apporter vos harnais, bouts de harnais, combinaisons et autre matériel personnel nécessaire.

Plongée et chasse sous-marines. Les amateurs de plongée profiteront de la beauté de fonds marins infinis. Dans une eau à la température très agréable, vous évoluerez avec une grande variété de poissons exotiques, comme les raies mantas géantes, les requins dormeurs, tigres ou marteaux. Vous apercevrez des centaines d'épaves vieilles de plusieurs siècles, dont l'exploration est strictement interdite. Des tombants et éboulis volcaniques abritant des grottes et des cavernes, des failles, des massifs et des récifs rocheux d'une beauté stupéfiante, finiront de vous émerveiller. A Santa Maria, sur l'île de Sal, vous trouverez le Scubateam, tenu par un Français, sur la plage, en face de l'hôtel Morabezza. Sur l'île de Santiago, à l'hôtel Praiamar de Praia vient d'ouvrir un tout nouveau club de plongée ; au nord de l'île, dirigez-vous vers Tarrafal où se trouve le club Dive Center. A Maio aussi, un couple de Français vient de créer un club de plongée. Moins facile d'accès, à Tarrafal de Santo Antão, David, ancien plongeur de la Royale, met ses compétences au service des locaux qu'il forme et des amateurs informés.

Les centres sont bien équipés, mais ne permettent pas nécessairement de plonger tous les jours. Sachez aussi que la meilleure saison reste l'été même si on peut plonger toute l'année. Questionnez toujours les clubs avant de partir. Enfin, il n'y a pas encore de caisson de décompression disponible dans l'archipel.

Tennis, golf et cricket. Ces activités sont introduites au Cap-Vert par les Anglais lorsqu'ils débarquent en nombre à Mindelo en 1850. Le 1er juin 1893, ils créent un club sportif pour inciter les gens à pratiquer le cricket, la gymnastique et autres sports. Les équipes de cricket de l'île gagnent en renommée, et de nombreux Cap-Verdiens font partie de la sélection du " reste du monde ", qui affronte l'équipe nationale britannique. Le tennis n'est pas un sport très pratiqué faute d'infrastructures. Seuls les hôtels possèdent des terrains adéquats et de bonne qualité mais ils sont le plus souvent réservés à leur clientèle. Sur l'île de São Vicente, vous avez accès aux 5 courts en ciment disponibles qui se trouvent derrière la Padaria Francesa, mieux vaut vous y prendre à l'avance, surtout le week-end. Le golf se pratique sur terre, car le manque d'eau ne permet pas d'entretenir une belle pelouse. A Mindelo, il existe deux clubs d'environ 200 adhérents et un parcours de niveau international de 18 trous. De plus, il s'est construit un gros complexe à Praia, le Santiago Golf Resort, avec un green de 18 trous.

Vélo. Grâce à leurs terrains accidentés, les îles de Santo Antão, de Fogo, de São Nicolau et de Brava constituent de véritables pistes pour les amateurs du vélo tout-terrain bien entraînés. Entre les montagnes, s'ouvrent de profondes vallées qui favorisent la découverte des îles à vélo. Sur les îles plus plates, comme Sal, Boa Vista ou Maio, l'utilisation du vélo est très pratique. Soyez très prudents sur les routes pavées, terrain propice aux crevaisons.

Yachting. Les conditions peuvent paraître très agréables : distances courtes entre les îles, population accueillante, températures douces toute l'année, pratiquement pas de vrai mauvais temps, soleil - attention, il tape fort sous les tropiques. Mais malgré ces apparences, la navigation n'est pas très facile dans l'archipel : courants nombreux, fortes accélérations du vent entre certaines îles (le Kanal entre São Vicente et Santão Antão est fameux), vents catabatiques sous le vent des hautes îles, effets de pointes, absence de balisage, cartographie très incertaine, nombreuses épaves, quasi absence de feux la nuit etc. La plupart des mouillages peuvent se révéler très rouleurs et, en de nombreux endroits, le débarquement risque d'être très sportif voire dangereux en raison des rouleaux qui se brisent sur les plages. Les deux principaux ports sont situés à Mindelo, sur l'île de São Vicente, et à Praia, sur l'île de Santiago. Les marins du monde entier les connaissent comme l'ultime étape avant la traversée de l'Atlantique. C'est dans ces ports que vous pourrez procéder à des réparations. Le port de Mindelo, depuis toujours plus réputé que celui de Praia, possède aujourd'hui une marina. Néanmoins, avec les précautions d'usage, vous pouvez relâcher dans pratiquement chaque île, sachant qu'au Cap-Vert, les actes de piraterie ne font pas partie d'un folklore révolu. Pour chaque île, nous avons développé un petit descriptif des mouillages possibles.

Naviguer au Cap Vert

Pour naviguer entre les îles, vous devrez tenir compte des vents et des épaves qui, souvent, ne sont pas signalées. Et si l'envie vous prend de descendre à terre, prévoyez un gardien pour les bateaux et les annexes, surtout à Mindelo et à Praia. La carte du Shom n° 5834 peut servir mais elle reste ancienne (création en 1939) et peu précise. C'est Navionix qui semble avoir les fichiers les plus précis pour la navigation électronique.

D'une manière générale, si le positionnement GPS est exact (aux marges d'usage près), les correspondances cartographiques, qu'elles soient sur papier ou électronique, le sont moins. Enfin, par endroits, la circulation du magma sous le manteau terrestre a tendance à déboussoler les compas. Bref, le Cap-Vert à la voile, dernière étape avant la fameuse Transatlantique, est une superbe idée, mais, sous ses dehors enchanteurs, impose une rigueur redoublée aux navigateurs.

Si vous avez l'intention de naviguer dans l'archipel, il faut savoir que contrairement à ce que l'on pourrait croire, les zones de mouillage ne sont pas très nombreuses, malgré le nombre d'îles. On peut indiquer :

Santo Antão : Avant-port de Porto Novo ou Tarrafal (côte ouest).

São Vicente : le Porto Grande de Mindelo, bien entendu, pour le ravitaillement et les réparations car il est bien abrité dans la baie, mais aussi la baie de São Pedro, sur la côte sud, quand il n'y a pas de houle et peu de vent.

Santa Luzia : sous l'ilheu do Guisinho dans la baie de la côte ouest.

São Nicolau : Tarrafal est bien abrité et vous pouvez vous y ravitailler en eau et en gasoil, alors que Preguiça est plus exposé aux vents.

Sal : le port de Palmeira est bien abrité et vous pouvez y faire le plein en eau et en gasoil. On peut aussi mouiller à Pedra de Lume, dans la baie de Murdeira et à Santa Maria, mais il y a davantage de vent.

Boa Vista : vous pouvez ancrer au large de Sal Rei qui reste bien abrité. Au sud, l'est de de la plage de Santa Monica peut constituer une alternative provisoire.

Maio : à Vila do Maio, même si c'est parfois houleux.

Santiago : à Tarrafal, tout au nord, ou à Ribeira da Barca, sur la partie ouest, car ces mouillages sont assez bien abrités, et à Praia pour le ravitaillement en eau et en gasoil.

Fogo : Vale dos Cavaleiros, le port situé à l'ouest de l'île, dans l'avant-port.

Brava : dirigez-vous vers le port abrité de Furna, ou vers Fajã d'Agua.

Préparez votre voyage !

transports
  • Louer une voiture
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées du Cap-Vert

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !