Guide de Suisse : Argent

Monnaie

L'unité monétaire est le franc suisse (CHF), en allemand Schweizer Franken, en italien Franco svizzero, en romanche Franc svizra. Les coupures vont de 10 à 1 000 CHF, avec des couleurs et des effigies différentes : 10 CHF (jaune/Le Corbusier), 20 CHF (rouge/Honegger), 50 CHF (vert/Taeuber-Arp), 100 CHF (bleu/Giacometti), 200 CHF (orange/Ramuz), 1 000 CHF (violet/Burckhardt). Nouveau look en 2019 (des mains qui se serrent, globe couvert de signes phonétiques pour mettre en avant le pays de communication qu'est la Suisse) Inutile de prendre un air gêné si vous tendez un billet de 200 CHF pour un achat de moins de 5 CHF : c'est assez courant en Suisse ! Les pièces ont les valeurs suivantes : 5 centimes (parfois appelé " 1 sou "), 10 centimes (" 2 sous " ou " 1 batz "), 20 centimes (" 4 sous "), 50 centimes, 1 CHF, 2 CHF, 5 CHF (" 100 sous " ou " 1 thune "). Attention, la taille des pièces ne correspond pas forcément à leur valeur !

Bref historique (d'après National Change). Suite à la création de la Confédération suisse en 1848, l'État fédéral devient responsable de la frappe des monnaies. Les premières pièces furent frappées dès 1850, en remplacement des différentes monnaies cantonales alors en circulation. La valeur initiale de la monnaie suisse était de parité avec le franc français (franc germinal) d'où son nom. Entre 1865 et 1926, mais dans les faits jusqu'à la Première Guerre mondiale, l'union monétaire latine liait la lire italienne, le franc belge, la drachme grecque, le franc français et le franc suisse qui pouvaient être officiellement utilisés dans chacun de ces cinq pays. A l'abolition de l'union douanière et monétaire avec l'Autriche, en 1919, le Liechtenstein a adopté le franc suisse comme monnaie officielle. Les billets de banque ont dans un premier temps été émis par des banques cantonales. Dès 1907, la banque nationale Suisse obtient le monopole pour la fabrication des billets. A la suite de son adhésion au FMI en 1992, la Suisse s'est vue contrainte d'abandonner la couverture or du franc suisse inscrite dans l'ancienne Constitution (qui était jusqu'alors de 40 %). Ce changement a été inclus dans la nouvelle Constitution entrée en vigueur le 1er janvier 2000. Sachez enfin, pour l'anecdote, que la plus ancienne pièce suisse officiellement en circulation est la " 10 centimes " de 1879 (même alliage, mêmes motifs depuis son origine !).

Taux de change

Mars 2019 : 1 CHF = 0,88 € • 1 € = 1,13 CHF.

Le 15 janvier 2015 : moment historique avec la suppression du " taux plancher ". En quelques heures, le franc suisse est monté en flèche, prenant plus de 30 % face à l'euro, arrivant ainsi à un alignement. Dès lors : 1 CHF = 1,01 € !

Coût de la vie

Le coût de la vie est-il réellement plus élevé en Suisse ? Oui, c'est certain ! Certaines villes, comme Genève et Zurich, sont en effet réputées comme étant excessivement chères, mais il ne faut pas oublier que les salariés suisses sont les mieux payés d'Europe. Avec moins d'impôts qu'en France et un taux de chômage qui reste inférieur à 5 %, même si sa tendance à la hausse se confirme, la Suisse bénéficie donc d'un niveau de vie sensiblement plus confortable que celui des autres pays européens. Concernant les touristes, le prix de l'alimentation (viande, fruits et légumes...) a en effet de quoi effrayer. En revanche, de l'essence et de l'électronique sont plus raisonnables. Par ailleurs, les prix sont relativement stables (moins de 1 % d'inflation).

Toutefois, depuis les années 2010, le franc suisse (CHF) affirme sa force face à l'euro. Une aubaine pour les frontaliers rémunérés en francs suisses, qui obtiennent davantage d'euros au change. Mais un désavantage pour les touristes... À présent, le change des francs suisses vers les euros est plus stable et moins avantageux.

Budget

Quelques idées de prix :

Express (café) : 3,50 CHF

Bière : 5 à 7 CHF

Menu du jour à midi : 22 CHF

Plat principal hors menu : 28 CHF

Ticket de bus : 3 CHF

Banques et change

La plupart des banques sont ouvertes du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h15 et de 13h30 à 16h30.

Si vous souhaitez changer des espèces, sachez cependant que les frais de change peuvent être multipliés par cinq d'un bureau de change à un autre (ces frais sont souvent déjà inclus dans le taux de change affiché). On constate la même pratique en France.

Préférez la carte bancaire, d'autant que pour les paiements comme pour les retraits par carte, le taux de change utilisé pour les opérations s'avère généralement plus intéressant que les taux pratiqués dans les bureaux de change (à ce taux s'ajoutent des frais bancaires).

Carte bancaire

Si vous disposez d'une carte bancaire (Visa, MasterCard, etc.), inutile d'emporter des sommes importantes en espèces. Dans les cas où la carte n'est pas acceptée par le commerçant, rendez-vous simplement à un distributeur automatique de billets.

En cas de perte ou de vol de votre carte à l'étranger, votre banque vous proposera des solutions adéquates pour que vous poursuiviez votre séjour en toute quiétude. Pour cela, pensez à noter avant de partir le numéro d'assistance indiqué au dos de votre carte bancaire ou disponible sur Internet. Ce service est accessible 7j/7 et 24h/24. En cas d'opposition, celle-ci est immédiate et confirmée dès lors que vous pouvez fournir votre numéro de carte bancaire. Sinon, l'opposition est enregistrée mais vous devez confirmer l'annulation à votre banque par fax ou lettre recommandée.

Conseils avant départ. Pensez à prévenir votre conseiller bancaire de votre voyage. Il pourra vérifier avec vous la limitation de votre plafond de paiement et de retrait. Si besoin, demandez une autorisation exceptionnelle de relèvement de ce plafond.

Retrait

Trouver un distributeur. Les distributeurs automatiques, appelés " bancomat ", sont largement répandus au pays des banques. Pour connaître le distributeur le plus proche, des outils de géolocalisation de distributeurs sont à votre disposition. Rendez-vous sur visa.fr/services-en-ligne/trouver-un-distributeur ou sur mastercard.com/fr/particuliers/trouver-distributeur-banque.html.

Utilisation d'un distributeur anglophone. De manière générale, le mode d'utilisation des distributeurs automatiques de billets (" ATM " en anglais) est identique à la France. Si la langue française n'est pas disponible, sélectionnez l'anglais. " Retrait " se dit alors " withdrawal ". Si l'on vous demande de choisir entre retirer d'un " checking account " (compte courant), d'un " credit account " (compte crédit) ou d'un " saving account " (compte épargne), optez pour " checking account ". Entre une opération de débit ou de crédit, sélectionnez " débit " (si toutefois vous vous trompez dans ces différentes options, pas d'inquiétude, le seul risque est que la transaction soit refusée). Indiquez le montant (" amount ") souhaité et validez (" enter "). A la question " Would you like a receipt ? ", répondez " Yes " et conservez soigneusement votre reçu.

Frais de retrait. L'euro n'étant pas la monnaie du pays, une commission est retenue à chaque retrait. Les frais de retrait varient selon les banques et se composent en général d'un frais fixe d'en moyenne 3 euros et d'une commission entre 2 et 3 % du montant retiré. Certaines banques ont des partenariats avec des banques étrangères ou vous font bénéficier de leur réseau et vous proposent des frais avantageux ou même la gratuité des retraits. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire. Notez également que certains distributeurs peuvent appliquer une commission, dans quel cas celle-ci sera mentionnée lors du retrait.

Cash advance. Si vous avez atteint votre plafond de retrait ou que votre carte connaît un disfonctionnement, vous pouvez bénéficier d'un cash advance. Proposé dans la plupart des grandes banques, ce service permet de retirer du liquide sur simple présentation de votre carte au guichet d'un établissement bancaire, que ce soit le vôtre ou non. On vous demandera souvent une pièce d'identité. En général, le plafond du cash advance est identique à celui des retraits, et les deux se cumulent (si votre plafond est fixé à 500 €, vous pouvez retirer 1 000 € : 500 € au distributeur, 500 € en cash advance). Quant au coût de l'opération, c'est celui d'un retrait à l'étranger.

Paiement par carte

De façon générale, évitez d'avoir trop d'espèces sur vous. Celles-ci pourraient être perdues ou volées sans recours possible. Préférez payer avec votre carte bancaire quand cela est possible. Les frais sont moindres que pour un retrait à un distributeur et la limite des dépenses permises est souvent plus élevée.

Notez que lors d'un paiement par carte bancaire, il est possible que vous n'ayez pas à indiquer votre code pin. Une signature et éventuellement votre pièce d'identité vous seront néanmoins demandées.

Acceptation de la carte bancaire. La grande majorité des établissements liés au tourisme (hôtels, restaurants, etc.) acceptent la carte bancaire (Visa, MasterCard, etc.). Certaines pensions, petits commerçants ou restaurants peuvent la refuser mais vous trouverez alors souvent des distributeurs à proximité.

Frais de paiement par carte. Hors zone euro, les paiements par carte bancaire sont soumis à des frais bancaires. En fonction des banques, s'appliquent par transaction : un frais fixe entre 0 et 1,20 € par paiement, auquel s'ajoute de 2 à 3 % du montant payé par carte bancaire. Le coût de l'opération est donc globalement moins élevé que les retraits à l'étranger. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire.

Transfert d'argent

Avec ce système, on peut envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde en quelques minutes. Le principe est simple : un de vos proches se rend dans un point MoneyGram® ou Western Union® (poste, banque, station-service, épicerie...), il donne votre nom et verse une somme à son interlocuteur. De votre côté, vous vous rendez dans un point de la même filiale. Sur simple présentation d'une pièce d'identité avec photo et de la référence du transfert, on vous remettra aussitôt l'argent.

Pourboires, marchandage et taxes

Pourboire. Les prix incluent toujours le service, mais les Suisses laissent facilement 10 % dans les restaurants, les taxis et les bars.

Marchandage. On ne marchande pas en Suisse !

Taxes. Une TVA de 7,6 % est incluse dans le prix de vente des marchandises. Elle l'est aussi dans les tarifs d'hébergement. Si ce n'est pas le cas, celles-ci ne dépasseront jamais 3 CHF par personne.

Duty Free

Puisque votre destination finale est hors de l'Union européenne, vous pouvez bénéficier du Duty Free (achats exonérés de taxes). Attention, si vous faites escale au sein de l'Union européenne, vous en profiterez dans tous les aéroports à l'aller, mais pas au retour. Par exemple, pour un vol aller avec une escale, vous pourrez faire du shopping en Duty Free dans les trois aéroports, mais seulement dans celui de votre lieu de séjour au retour.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de Suisse

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .