Guide de Bulgarie : Survol de la Bulgarie

GEOGRAPHIE
Veliko Tarnovo, ancienne capitale de la Bulgarie médiévale.
Veliko Tarnovo, ancienne capitale de la Bulgarie médiévale.

Située au sud-est de l'Europe, la Bulgarie occupe la partie nord-est de la péninsule balkanique. Elle possède des frontières communes avec la Roumanie au nord, de l'autre côté du Danube dont la largeur en fait une frontière naturelle, la Serbie et la Macédoine à l'ouest, la Grèce et la Turquie au sud. La côte de la mer Noire est longue de 378 km, et offre des liaisons proches avec l'Ukraine, la Russie, et la Géorgie. Son territoire s'étend sur 110 993 km².

Le relief

La Bulgarie présente une variété importante de paysages et de reliefs, depuis le niveau de la mer jusqu'à 2 925 m d'altitude. La plaine du Danube, au nord, laisse place, plus au sud, à la chaîne montagneuse des Balkans qui traverse le pays d'ouest en est, puis à d'autres montagnes dans la partie la plus au sud. Le Balkan et les montagnes du sud, l'ensemble Vitocha - Rila - Pirin - Rhodopes, sont séparés par une plaine qui se rétrécit à l'ouest et s'élargit au sud-est, drainée par la rivière Maritsa : la plaine de Thrace. Sofia est nichée dans un bassin au rétrécissement de cette plaine ; tandis qu'au sud-ouest, l'ensemble montagneux est séparé des montagnes de Macédoine par la vallée de la Strouma.

A l'est, les monts du Balkan descendent en douceur sur la mer Noire, séparés du bas massif de Strandja par le bassin de Bourgas. Au nord-est, le plateau de la Dobroudja correspond à l'élargissement du bassin du Danube, légèrement surélevé.

Les montagnes

Les montagnes sont une caractéristique déterminante du pays. Ces montagnes jeunes, tertiaires, qui n'ont pas eu une croissance aussi poussée que les Alpes ou les Carpates et se sont doublées de volcanisme, culminent à plus de 2 000 m d'altitude. Les principales sont, du sud au nord :

Les Rhodopes - partagées avec la Grèce (sommet, Golyam Perelik, 2 191 m).

Le Pirin (Vihren, 2 914 m), le Rila (Musala, 2 925 m, point culminant du pays).

Le Vitocha (Tcherni Vrah, 2 291 m).

La Sredna Gora (Golyam Bogdan, 1 604m).

Le Balkan ou Stara Planina - partagé avec la Serbie (Botev, 2 376 m).

Aux confins sud-est, la basse chaîne de la Strandja - partagée avec la Turquie (Golyamo Gradichte, 710m).

Les montagnes occupent 28 % du territoire du pays, tandis que les vallées en occupent 31 %, les plaines et les collines 41 %.

Hydrographie

En Bulgarie, on trouve plus de 1 600 sources d'eau potable, et presque 600 eaux minérales différentes, la plupart localisées dans les montagnes du Centre et du Sud-Ouest du pays. On trouve également un certain nombre de villes thermales, dont les principales sont Hissarya, Saparéva Banya, Sofia, Bankya, Velingrad, Sandanski, Stara Zagora, Naretchen, Sliven, Haskovo, Kyoustendil, Varchets... Les lacs les plus célèbres sont ceux de Batak, de Vatcha, de Stouden Kladenets, dans les Rhodopes, et de nombreux autres dans le centre, comme celui de Ticha. La source de Saparéva Banya est le seul geyser de la Bulgarie - la température de l'eau est de 103,8 °C !

De nombreuses rivières traversent le pays et toutes ont la même particularité - elles sont assez petites en longueur, car presque toutes ont leur source en Bulgarie et le territoire du pays n'est pas très grand. La Maritza coule de Bulgarie en Turquie, la Strouma en Grèce. En revanche, à une ou deux exceptions près (dont une de taille, le Danube, le plus long fleuve européen, qui fait frontière avec la Roumanie sur 471 km...), il n'y a pas de rivières venues d'autres pays s'écoulant dans le pays. La rivière la plus longue coulant uniquement en Bulgarie est l'Iskar (368 km).

La mer Noire, mer intérieure séparant Europe, Caucase et Anatolie, la Bulgarie la partage avec la Roumanie, l'Ukraine, la Russie, la Géorgie et la Turquie. La côte bulgare est longue de 378 km, dont environ 130 de plages de sable. En été, l'eau y est assez chaude, montant jusqu'à 28 °C.

Phénomènes naturels

La Bulgarie est une destination touristique en raison de ses nombreux sites naturels dans l'ensemble du pays, des montagnes aux gorges, en passant par les pyramides de sable, des grottes, des chutes d'eau... Les lieux les plus connus sont :

Les cheminées de fée de Melnik.

La forêt de fossiles de Pobitite Kamani (forêt pétrifiée) près de Varna.

Les formations rocheuses de Belogradtchik.

Les gorges de Trigrad dans les Rhodopes.

Les gorges de rivière Erma près de Tran.

La barre rocheuse de Vratsata.

Les gorges de la rivière Iskar.

Le canyon le long de la rivière Roussenski Lom.

La réserve nationale du lac Srebarna.

Les ponts merveilleux près de Zabardo dans les Rhodopes.

Le rocher de Bélintach dans les Rhodopes.

Les chutes de la Krouchouna près de Letnitsa.

On trouve en Bulgarie plus de 5 000 grottes. La plus profonde fait 415 m, et la plus longue avoisine les 20 km. Neuf grottes sont aménagées et ouvertes au public. Ce sont Lédénika, Magourata et Saeva Doupka, Batcho Kiro et Orlova Tchouka dans le Nord et le Centre, Snejanka, Yagodinskata, Dyavolskoto Garlo et Ouhlovitsa dans les Rhodopes. Pour les amateurs de la spéléologie, il faut dire que, même si les grottes en Bulgarie ne sont pas très profondes, elles sont d'une difficulté extrême. Par exemple, pour entrer et sortir de la deuxième en profondeur, Barki 14, il faut compter plus de 30 heures. Et pour la pratique de la spéléologie, il vaut mieux entrer en contact avec les clubs de spéléologie ou des écoles d'aventure.

CLIMAT

Le climat en Bulgarie est tempéré, avec des influences continentales venues du nord et méditerranéennes venues du sud. Moins chaud que celui des autres régions d'Europe de même latitude, il est caractérisé par quatre saisons bien marquées, avec des étés chauds et longs (mais moins qu'en Grèce, 23,5 °C en moyenne), des hivers assez froids et enneigés (mais moins qu'en Roumanie, -2 °C en moyenne), et des saisons de transition appuyées. L'avantage : les paysages se transforment très distinctement au cours de l'année et offrent une grande variété de spectacles. La diversité des différents niveaux de montagnes engendrent des micro-climats et l'orientation des massifs divise le pays en des zones climatiques assez distinctes. Au nord du Grand Balkan, la plaine du Danube subit les influences continentales, le climat y est le plus rude ; la côte de la mer Noire connaît des amplitudes thermiques assez basses, avec un climat à tendance chaud et humide tout au long de l'année, tandis que le Sud-Ouest, la région la plus chaude du pays, est plus sec et ensoleillé, ouvertement méditerranéen. Evidemment, toutes les chaînes, Balkan, Rhodopes, Rila ou Pirin, connaissent un climat montagnard caractérisé. La tempérance prédominante engendre des terroirs propices, notamment à la culture de la vigne, mais aussi à une multitude de fruits et légumes. De mai-juin à fin septembre, les étés bulgares sont idéaux pour les activités de plein air, randonnée, alpinisme ou séjour balnéaire au bord de la mer Noire. Juillet et août peuvent être torrides et atteindre les 40 °C, inconvénient avec lequel il faut compter. Grâce à la diversité de la flore, l'automne est éclatant de couleurs variées, et sa douceur permet encore bon nombre d'activités de plein air jusqu'en novembre. Les hivers offrent de splendides paysages blancs et sont propices au ski et autres sports de neige, praticables jusqu'en avril dans certaines régions. L'enneigement est le meilleur en février-mars. Le printemps est la saison la plus incertaine (avril peut être estival, mais aussi connaître des chutes de neige) ; il est souvent pluvieux, mais une fois de plus, la richesse de la flore offre au paysage des milliers de couleurs florales, à l'image de la vallée des roses qui atteint des sommets en mai.

Les précipitations sont en moyenne de 635 mm et peuvent atteindre près de 2 000 mm dans les montagnes (dans le massif du Rila). Les pluies ont lieu à la fin du printemps et au début de l'été dans la plus grande partie du pays, en automne également et en hiver dans les vallées du Sud. De novembre à avril, des chutes de neige importantes peuvent rendre la circulation difficile.

Parcs nationaux

Il existe trois parcs nationaux et dix parcs naturels où se trouvent plusieurs espèces de plantes et d'animaux. Pendant le Haut Moyen Age, on appelait le territoire de la Bulgarie " Magna Silva Bulgarica " (la majestueuse forêt bulgare).

Les parcs nationaux

Le parc national du Rila. Le Rila. Date de création : 1992. Superficie : 81046 ha. rilanationalpark.bg/en

Le parc national du Pirin. Le Pirin. Date de création : 1962. Superficie : 40 000 ha. www.pirin-np.com

Le parc national du Balkan central. Le Grand Balkan. Date de création : 1991. Superficie : 71669 ha. visitcentralbalkan.net

Les parcs naturels :

Le parc naturel Vitosha. Sofia. Date de création : 1934. Superficie : 26.606 ha. ✆ +359 2 98953 77 www.park-vitosha.org ; [email protected]

Le parc naturel Vrachanski Balkan. Le Balkan occidental. Date de création : 1989. Superficie : 28.844 ha. ✆ +359 92 66 58 48. vr-balkan.net/en/home ; [email protected]

Le parc naturel Zlatni piasatzi. La côte de la mer Noire. Date de création : 1943. Superficie : 1.321 ha. ✆ +359 52 608 239. [email protected]

Le parc naturel Persina. Le Danube. Date de création : 2000. Superficie : 21.762 ha. ✆ +359 658 22 684. www.persina.bg ; [email protected]

Le parc naturel Rilski manastir. Le Rila. Date de création : 2000. Superficie : 25.020 ha. ✆ +359 7054 22 93. [email protected]

Le parc naturel Rusenski Lom. le Danube. Date de création : 1970. Superficie : 3.260 ha. ✆ +359 82 872 397. lomea.org ; [email protected]

Le parc naturel Sinite kamani. Le Grand Balkan. Date de création : 1990. Superficie : 12.499 ha. ✆ +359 44 66 29 61. [email protected]

Le parc naturel Strandja. La côte de la mer Noire. Date de création : 1995. Superficie : 116.136 ha. ✆ +359 5952 28 96. www.discoverstrandja.com/fr ; [email protected]

Le parc naturel Shumensko plato. Le Danube. Date de création : 1980. Superficie : 3.896 ha. ✆ +359 5480 07 65. [email protected]

Le parc naturel Bulgarka. Le Grand Balkan. Date de création : 2002. Superficie : 21.772 ha

FAUNE ET FLORE
La faune sauvage

La Bulgarie est l'un des derniers pays européens dont la nature sauvage est plus ou moins bien conservée. Le large éventail d'espèces, de la flore et de la faune, et la diversité d'habitats naturels, sont une conséquence d'un relief varié, aux différentes conditions climatiques. Ici, le climat continental rencontre la Méditerranée ; c'est aussi le cap sud des influences envoyées par les steppes.

On trouve 94 espèces de mammifères, 405 espèces d'oiseaux, 36 espèces de reptiles, 16 espèces d'amphibiens, 207 espèces de poissons, les insectes et les autres invertébrés dépassent les 27 000 espèces ! La flore est particulièrement riche - plus de 3 900 espèces de plantes dont plus de 100 endémiques. Cette variété incroyable se répartit dans plus de 80 habitats différents.

Les oiseaux

Le règne des oiseaux est particulièrement intéressant. On peut rencontrer 70 % des espèces européennes. Les deux voies migratoires principales traversent le pays - Via Pontica et Via Aristotelis. C'est un spectacle qu'il faut voir ! Des centaines de milliers d'oiseaux : cigognes, oies, canards... passent par ici chaque année pendant leur migration. Des dizaines d'espèces menacées comme le vautour fauve, la bernache à cou roux, le pélican blanc et frisé, le cormoran pygmée sont à l'abri en Bulgarie et c'est un de leurs endroits préférés pour couver.

Les mammifères

Les montagnes et les forêts abritent des animaux rares comme l'ours brun, le loup et le chamois des Balkans. Malheureusement, le lynx a déjà disparu.

Les insectes

Une richesse épatante de papillons, de scarabées et d'autres insectes, comme les libellules. On en recense 68 espèces en Bulgarie, avec notamment le somatochlora borisii, découvert dans les Rhodopes.

Les plantes

De nouvelles espèces se forment à divers endroits, notamment dans les régions du Pirin, du Balkan central et des Rhodopes. Par ailleurs, la flore bulgare est aussi riche en espèces endémiques. A Strandja, par exemple, s'abritent des espèces ayant survécu aux grandes glaciations. Une fleur dans les Rhodopes, la Haberlea, a la particularité de sauvegarder ses fonctions vitales même après un dessèchement. Il y a plus de 60 espèces d'orchidées sauvages auxquelles on prête un intérêt particulier au début du printemps.

La biodiversité en Bulgarie se trouve menacée comme ailleurs par la disparition des bois et des forêts, la chasse et la pêche trop importantes, la pollution, la destruction des habitats naturels et la disparition des zones humides. Pour protéger la nature sauvage, la Bulgarie a mis sur pied une stratégie nationale pour la protection de la biodiversité. Plusieurs contrats et conventions internationales ont été signés. Depuis 1933, des réserves et des parcs naturels ont été créés. La loi des aires protégées en vigueur depuis 1998 a permis la création de trois parcs nationaux (Rila, Pirin et le Balkan central), de dix parcs naturels (Vitocha, Strandja, Balkan de Vratsa, Sinite Kamani, Roussenski Lom, le plateau de Choumen, les Sables d'or, Rila, Balgarka, Presina), de quatre-vingt-dix réserves, parmi lesquelles Sréburna, le lac Atanasovsko ezero, Bayuvi dupki - Djindjiritsa, des centaines de zones protégées et des phénomènes naturels moins importants par leur territoire. La Convention de Ramsar a inscrit sur sa liste dix lacs et rivières de Bulgarie qui ont une importance mondiale - le lac Dourankoulak, celui de Tchabla, de Kamtchia, d'Atanasovsko, de Poda, de Ropotamo. Selon l'Unesco, Srebarna et Pirin font partie du patrimoine naturel de la planète.

Selon la loi de la biodiversité de 2001, on compte 567 espèces de plantes protégées et 421 espèces animales. Il existe aussi une loi spéciale qui porte sur la protection et l'utilisation des plantes médicinales. La Bulgarie a été mise en garde par l'Union européenne en 2007 concernant la protection de la nature dans sa législation nationale. En effet les mesures sont considérées comme insuffisantes pour assurer la protection des espèces sauvages, des oiseaux, de la flore et de la faune.

Le développement du réseau des aires protégées n'est pas achevé et est toujours en cours. Actuellement elles ne couvrent que 5 % du territoire du pays, 12 % étant l'objectif des écologistes.

Pollution

Les manifestations qui accompagnèrent la chute du communisme en Bulgarie ont été organisées par des mouvements écologistes à la suite d'inquiétants taux de pollution de chlore dans la région de Roussé, à la frontière roumaine. Ce taux de chlore était le fait d'une usine chimique roumaine située à Georgiu, sur l'autre rive du Danube. Dans l'ensemble, la Bulgarie souffre, principalement dans les grandes villes, d'une détérioration de l'environnement, le plus inquiétant étant de constater que les campagnes sont également atteintes.

Cette situation est due à plusieurs facteurs relevés depuis quelques années. D'une part, les infrastructures minières et industrielles du pays ne sont pas suffisamment récentes (elles datent pour la plupart d'avant 1980) pour répondre aux normes environnementales d'aujourd'hui. De la même manière, l'exploitation des sols miniers s'est multipliée dans des conditions d'épuration nuisibles à l'environnement naturel. De gros efforts en matière de modernisation d'équipements se font dernièrement suite à la privatisation totale de l'industrie et à l'arrivée de gros groupes d'investisseurs étrangers, mais le problème demeure important et d'actualité. Avec l'arrivée massive de voitures d'occasion, le nombre des voitures s'est considérablement accru, ce qui engendre une augmentation de la pollution urbaine. Il ne faut pas sous-estimer non plus la pollution du paysage et de l'environnement bulgare avec de gros projets de construction menés par les promoteurs immobiliers dans le domaine du tourisme. Ainsi, la pollution en Bulgarie est un problème essentiellement national, puisque son origine est à 70 % bulgare et à 30 % étrangère. Pour ne rien arranger, les cours d'eau favorisent la dispersion de la pollution dans tout le pays, et le Danube transporte les eaux usagées en provenance des régions situées en amont.

Les Bulgares vivent donc pour la plupart dans des conditions de pollution de l'air et du sol supérieures aux normes habituelles, et il faut ajouter à cela les conditions de sécurité et de délabrement des sites nucléaires, actuellement en cours d'étude pour une modernisation (centrale de Kozlodouï dont quatre réacteurs ont été fermés entre 2002 et 2006 pour des raisons de sécurité sous la pression de l'UE. En 2014, la construction d'un nouveau réacteur est négociée, la mise en service est prévue pour 2025).

Préparez votre voyage !

transports
  • Louer une voiture
  • Réserver un ferry
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de Bulgarie

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .