Guide du Cambodge : Jeux, loisirs et sports

Disciplines nationales
Bokator

Le Bokator est un art martial ancestral khmer. Cette forme de boxe est très proche de la plus connue muay thaï et pour cause, elle en serait l'inspiratrice. Les Thaïlandais de leur côté affirment que le Bokator est thaïlandais mais force est de constater que l'on a découvert des traces de cet art martial dès le IIIe siècle après J.-C., la Thaïlande ayant été créée bien après...

Ce sport a connu récemment un regain d'intérêt. En 2011 a été organisée la première rencontre internationale de Bokator et ce à Angkor, au Phnom Bakheng. Car ce qu'il y a de séduisant dans ce sport, c'est aussi sa dimension historique. On imagine à la grande période d'Angkor les guerriers khmers, puissants et entraînés à repousser les incursions successives des uns et des autres. Il est possible d'assister et de participer à des entraînements à Phnom Penh.

Boxe khmère (Prodal Serey)

Plus connue dans le vaste monde sous le nom de muay thaï, ou boxe thaïe, cet art martial est en fait né à Angkor où il faisait partie de la formation guerrière des soldats khmers. Représenté sur les bas-reliefs du Bayon (XIIe siècle), le vay kbaïk boran khmer (technique de combat des anciens Khmers) est l'origine première de cette boxe que l'on appelle, à tort, thaïe. Sans risque d'erreur possible, à une époque où les Siamois ne constituaient pas un empire et où le royaume khmer s'étendait bien au-delà de ses limites actuelles : Champa, Laos, Siam ainsi que de vastes régions de Birmanie et de Malaisie, les scènes de combats du Bayon montrent des techniques de parade et d'attaque avec les pieds. De même que les danses royales, la boxe libre fut importée au Siam au XIVe siècle quand, par deux fois, Angkor fut prise, saccagée et pillée, sa population emmenée en esclavage par les armées siamoises. Les boxeurs et les danseuses faisaient naturellement partie du butin. Leur art a ensuite fleuri sur les rives de la Ménam, il y a bien sûr évolué, subissant les influences de la culture des vainqueurs.

Après avoir tout bonnement disparu sous le régime des Khmers rouges, la boxe libre khmère fait maintenant l'objet d'un véritable engouement national au Cambodge, les clubs sont au nombre d'une quarantaine et les jeunes des campagnes sont nombreux à embrasser le rêve d'un avenir radieux à la force des poings.

Déroulement des combats : au début d'un combat, les combattants pratiquent d'abord le rituel d'invocation aux dieux Khun Kru, suivent ensuite les présentations aux autorités et instances officielles. Les combats sont rythmés par une musique traditionnelle de skor yaul (sorte de tambour) et de sralai (sorte de flûte), l'ambiance est festive et envoûtante. La boxe khmère s'appuie sur quatre techniques : coups de poing, coups de pied (coups circulaires surtout ou coups de face pour repousser l'adversaire), coups de coude et coups de genou. Le pratiquant porte des gants et un short.

Régles : Interdiction de frapper son adversaire quand il est à terre ;

Interdiction de mordre ;

L'arbitre arrête le combat lorsque l'adversaire ne peut plus se défendre ;

Les coups par derrière sont interdits ;

Interdiction de s'accrocher aux cordes ;

Librement inspiré d'un article de David Folch pour Karaté Bushido.

Activités à faire sur place
Bokator et fitness

Le Bokator, c'est la boxe traditionnelle cambodgienne, dont les origines remontent au IIIe siècle environ et qui connaît aujourd'hui un certain succès auprès de nombreux Cambodgiens, bien sûr, mais aussi auprès de plus en plus d'étrangers. A l'image de la boxe thaïe en Thaïlande, prisée de nombreux combattants à travers le monde, le Bokator fait aussi des émules, et vous trouverez des centres d'entraînement à Phnom Penh pour affiner vos techniques. Par ailleurs, la mode du fitness est en train de gagner le Cambodge, et quelques clubs se sont ouverts ces dernieres années dans la capitale cambodgienne, sans oublier le centre bien connu et très pro ouvert à Sihanoukville par Pierre Lechauguette Morera.

Plongée

Sur la riviera cambodgienne, aux abords de Sihanoukville, de nombreuses agences vous proposeront des sorties en mer pour observer les fonds marins encore relativement préservés du Cambodge. Formation PADI certifiée et encadrée par des professionnels, conditions optimum de sécurité, chapelet d'îles paradisiaques, mais aussi projets imminents d'exploitation de réserves d'hydrocarbures découvertes en haute mer : autant de bonnes raisons de se laisser tenter dès que possible par une excursion de plongée au Cambodge !

Randonnée

Que ce soit dans les campagnes aux abords des villes de Siem Reap, Battambang, Kompong Thom, où l'on trouve nombre de ruines de temples, mais aussi et surtout dans les provinces orientales du Ratanakiri et du Mondolkiri, de superbes balades s'offriront à vous au Cambodge. De champs de riz en plantation d'hévéas, à travers la jungle jusqu'à des cascades reculées ou à la rencontre d'ethnies minoritaires, la marche vous gratifiera de découvertes aussi spectaculaires que mystérieuses. Si vous prévoyez d'aller crapahuter dans la jungle et la campagne cambodgiennes, équipez-vous en conséquence et renseignez-vous sur les zones à risque pour les mines, même si rien ne sert non plus de tomber dans la paranoïa.

Préparez votre voyage !

transports
  • Louer une voiture
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées du Cambodge

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !