Guide de Mayotte : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Spécialistes
Généralistes
Réceptifs
Sites comparateurs

Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d'avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l'internaute directement sur le site où est proposée l'offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservation ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.

Partir seul
En avion

Prix moyen d'un vol Paris-Dzaoudzi-Paris : environ 1 400 € en haute saison et à partir de 700 € en basse saison. Depuis 2016 : 2 vols hebdomadaires Paris Charles de Gaulle-Mayotte en vol direct tous les mercredis et samedis avec Air Austral. A noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée mais, surtout, du délai de réservation. Pour obtenir des tarifs intéressants, il est indispensable de vous y prendre en avance, ou très tard, mais c'est plus risqué (le " last minute " n'est plus aussi intéressant qu'avant). Pensez plutôt à acheter vos billets six mois avant le départ !

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs

Certains sites vous aideront à trouver des billets d'avion au meilleur prix. Certains d'entre eux comparent les prix des compagnies régulières et low-cost. Vous trouverez des vols secs (transport aérien vendu seul, sans autres prestations) au meilleur prix.

En bus
En bateau

Trois rouliers, SW Noble, Honor Pescadores et Copenship, assurent depuis 2010 la liaison entre Sète, les ports de Moroni (aux Comores indépendantes), Majunga (sur la côte ouest de Madagascar), Diego Suarez (au nord de la Grande Île), et Longoni (à Mayotte) ; le voyage dure 35 jours. Les navires embarquent des conteneurs, des véhicules, du matériel de BTP et d'autres marchandises diverses. Les grands armateurs comme le groupe français CMA-CGM-Delmas, UAFL ou MSC n'assurent plus de ligne directe entre la Métropole et le département, une escale de transbordement est effectuée à Port-Louis et Djibouti, ensuite l'acheminement des marchandises se fait par petits porte-conteneurs. CMA-CGM-Delmas se mettent également à consacrer une partie touristique sur leur cargo. Il existe aussi des caboteurs en provenance des Comores ou de Madagascar et à l'occasion des cimentiers qui desservent Mayotte. Enfin, M2R Maritime assure des liaisons une fois par semaine depuis Le Havre, Montoir-de-Bretagne et Fos-sur-Mer (Marseille), en 3 ou 4 semaines.

Location de voitures
Se loger

La capacité d'accueil en nombre de lits sur l'île reste assez réduite par rapport aux îles voisines de l'océan Indien comme Maurice, La Réunion ou Madagascar, qui sont bien rodées quant à l'accueil de leurs touristes. Mayotte a ainsi du mal à faire face notamment aux périodes de grosse affluence (plusieurs vols de compagnies différentes atterrissant en une même journée). La clientèle réunionnaise représente sa grande majorité, mais les Métropolitains, voire même quelques Européens, commencent à vouloir séjourner sur Maoré pour y apprécier son authenticité, avec un tourisme " encore " naissant et très éloigné du tourisme de masse. Le marché allemand et autrichien connaît ses premiers balbutiements, depuis que Mayotte participe au salon du tourisme de Berlin et organise des voyages de presse pour des journalistes spécialistes du voyage. En 2019, le tourisme reste cependant un tourisme d'affaires lié à la venue régulière de personnel médical, enseignant, administratif ou encore des associations et des ONG.

Hôtels

Hôtels de standing. Mayotte dispose de quelques hôtels de séjour le long des plages pouvant répondre à cette demande. Il est ainsi conseillé de s'y prendre tôt pour les réservations pour être sûr de trouver de la disponibilité. Des hôtels essentiellement basés sur Mamoudzou ou son pourtour sont principalement occupés par la clientèle business ou par les nouveaux fonctionnaires qui viennent s'installer et qui sont à la recherche d'un logement. D'ici 2020, de nouveaux projets hôteliers sur Mamoudzou devraient voir le jour prochainement. Ces hôtels de standing possèdent généralement un restaurant, des climatiseurs dans chacune des chambres et, pour certains, une piscine. Ils ont l'habitude d'organiser des soirées à thème avec animations musicales. Ils pourront vous mettre en contact avec des prestataires pour vos activités.

Petits hôtels. Entre les locations touristiques où vous êtes indépendant et les chambres d'hôtes où vous partagez la vie des habitants, se trouve une catégorie de petits établissements de gamme moyenne comptant une dizaine de chambres et proposant le service minimum hôtelier (nettoyage, parfois restauration et salon commun), en contact avec la population, mais pas forcément chez l'habitant.

Ils peuvent se situer dans des bâtiments en dur ou dans des bungalows et proposent souvent un confort basique (salle de bains, ventilateur, lit double) pour un prix moyen (de 30 à 45 €).
La qualité de l'hébergement de ces structures est en constante amélioration d'année en année, mais l'offre est assez hétéroclite et peu homogène. Ainsi, afin de favoriser la lisibilité du standard de prestations des chambres d'hôtes-gîtes, le comité du tourisme a lancé une initiative de classification par ylang. Il est important de souligner que Mayotte, s'inscrivant de plus en plus dans le droit commun français, le code du tourisme est appelé à être respecté... Il est applicable dans l'île et en totalité depuis le 1er janvier 2008. Mais le rapport qualité-prix en hébergement est assez élevé, à cause du coût des produits importés et de la fiscalité, comme toutes les prestations en général, aux tarifs très " outre-mer français ".
Tous les hébergements comportent au moins le brasseur d'air (pensez à le demander lors de la réservation, car même en hiver, il fait chaud, et il est indispensable en été austral, car la pesanteur de l'atmosphère est bien réelle), sinon la climatisation se trouve dans les chambres mieux équipées.
A Mayotte, le système de taxe de séjour n'a pas encore fait son apparition, aussi il n'y a pas lieu de s'interroger sur le coût de celle-ci à l'heure actuelle. De plus en plus de structures d'hébergement proposent des tarifs basse et haute saison (les dates de la haute saison correspondent grosso modo aux vacances scolaires réunionnaises et métropolitaines), et il leur arrive de proposer des tarifs dégressifs pour des séjours longue durée et un tarif réduit pour les enfants.

Chambres d'hôtes

Pour répondre à cette demande grandissante, des petites structures se sont créées proposant :

soit des chambres d'hôtes (chambres directement chez l'habitant) pour beaucoup tenues par des Métropolitains et quelques Mahorais qui se lancent dans cette aventure. C'est une bonne formule alliant découverte et petits tarifs. Vos hôtes pourront vous raconter les histoires des îles et vous orienter sur les meilleures activités.

soit la location de bungalows ou chambres (avec la formule self catering, soit la location de meublés avec kitchenette) dans un jardin ou une propriété, ou bien la location d'appartements entièrement équipés, pour vivre en totale indépendance. Idéal pour ceux qui veulent se débrouiller seuls avec leur voiture de location. Cette formule est financièrement intéressante pour les familles avec enfants.

Le Label Ylang

Devant l'augmentation des petites structures type " gîtes, chambres d'hôtes et meublés du tourisme ", le comité du tourisme (CDT) classe désormais les établissements en 5 catégories par l'attribution d'un label. Les étoiles mahoraises sont représentées par des ylangs, de 1 à 5 en fonction de la qualité de la prestation, du type d'hébergement et de l'accueil.

Légende : ylangs

1 Ylang : simple et convenable

2 Ylangs : de bon confort

3 Ylangs : de très bon confort

4 Ylangs : haut de gamme

5 Ylangs : très haut de gamme

Nous avons mentionné dans notre guide les informations pour les établissements concernés.

Campings

Il n'y a pas réellement de campings sur Mayotte, quelques établissements proposent cette option dans leur jardin, surtout dans le sud de l'île. Possibilité de bivouaquer sur certaines plages, mais pensez à vérifier s'il y a besoin d'autorisation pour celles situées sur des réserves naturelles. Faire attention aux vols.

Se déplacer
Avion
Bateau

Les liaisons maritimes à Mayotte sont effectuées plusieurs fois par semaine, et passent par les autres îles des Comores, surtout Anjouan. Le Maria Galanta, le Gombessa et la Citadelle sont trois navires exploités par la Société générale de transport maritime (SGTM). A noter que cette liaison est aussi utilisée pour reconduire les clandestins dans leur pays d'origine...

Bus


Projet de bus de ville se met en place. Projet sur 5 ans.

Voiture
Location de voitures

C'est la meilleure solution et la plus adaptée pour découvrir Mayotte à votre guise et à votre aise. De grandes enseignes de loueurs de voitures de renommée internationale sont présentes sur Mayotte, il existe aussi des sociétés de location essentiellement basées sur Petite-Terre et Mamoudzou, et plus précisément au niveau de sa zone industrielle de Kawéni. Certains loueurs peuvent vous attendre à la descente de l'avion ou au niveau de la barge de Mamoudzou (à voir et demander au loueur), ou vous livrer à votre hôtel. Cependant, on peut descendre de l'avion et trouver directement à l'aéroport un véhicule de location, de nouveaux bâtiments dédiés aux loueurs principaux de l'île sont installés en face du terminal. Par contre, nous conseillons de faire la réservation à l'avance ou bien d'attendre d'être sur Mamoudzou pour rencontrer les agences. Car pour les autres, il faut venir chercher le véhicule à l'agence de location. Elles peuvent avoir des horaires avec des pauses-déjeuner. Attention donc à l'heure à laquelle il faut prendre et rendre la voiture. Si vous louez une voiture, assurez-vous d'avoir plus de 22 ans, plus de 2 ans de permis et une carte de crédit pour la caution.
Il est possible de transférer sa voiture entre Petite et Grande-Terre moyennant des frais pour la traversée avec la barge véhicule ou amphidrome (se reporter à la rubrique " Transports " de Petite-Terre). Ce ticket peut s'acheter au niveau de Mamoudzou, aux guichets de la barge piéton (à partir de 15 € pour un petit véhicule, 0,75 € pour les passagers et piétons). On ne paie qu'au départ de Mamoudzou, jamais dans le sens Petite-Terre-Mamoudzou.

Route

Réseau. Pas une maison ne manque d'un accès routier et les routes sont de bonne qualité, comparables aux départementales françaises. Attention aux nids de poule par endroits. Elles font le tour de l'île et la traversent en passant par les montagnes en quatre endroits, reliant les côtes est et ouest. Sur Mamoudzou et alentour, le trafic est souvent saturé. Mais une fois quitté Mamoudzou et son pourtour, après Kawéni ou M'tsapéré, il y a moins de problèmes de circulation.

Conduite. Douuuucement ! Inutile de se presser... Première bonne raison : vous êtes en vacances ! Deuxième bonne raison : à tout moment peut surgir un cabri, un zébu, un maki, quand ce ne sont pas des enfants, sans prévenir bien sûr. Il est important d'être particulièrement vigilant au niveau des endroits où il y a le moins de visibilité. Par exemple, attention dans les virages où l'on ne voit rien à cent mètres, car c'est souvent à ce moment qu'il y a un risque de voir une voiture qui tente de doubler et qui vous fait front... Sans cela, la conduite ne pose aucun problème et le trafic est fluide. Officiellement la limite de vitesse est de 50 km/h dans les villages et 70 km/h en dehors. Toutefois des voitures peuvent, afin de ne pas êtres abîmées par leurs propriétaires, ne pas dépasser les 30 km à l'heure et d'autres à l'inverse roulent beaucoup trop vite, entre autres les taxis sur Petite-Terre, n'hésitez pas à leur demander de ralentir ! Il faut ralentir tout particulièrement dans les villages (à 30 ou 40 km/h). Les accidents sont nombreux et on compte sur votre sens de la responsabilité. Attention aux ponts où il n'y a qu'une seule voie de large, il faut mettre le clignotant à droite pour bien montrer que vous attendez que la file d'en face passe. Puis mettre votre clignotant à gauche pour indiquer votre tour. Les taxis ont encore tendance à s'arrêter au milieu de la chaussée, empêchant les autres de passer. Il vaut mieux essayer de rentrer avant que la nuit ne tombe, car il y a très peu de marquage au sol sur les routes.

Parc automobile. Le parc automobile sur Mayotte est en constante augmentation avec son flot de voitures flambant neuves, on dénombre environ 2 500 véhicules neufs commercialisés chaque année. Pourtant, il y a encore quelques années, il n'était pas rare d'avoir l'impression d'être à Madagascar ou en Afrique, car certains véhicules étaient rafistolés de tous les côtés... C'était encore le temps de la débrouille par tous les moyens avec peu...

Cependant, comme les contrôles routiers de la gendarmerie et de la police sont de plus en plus fréquents, les voitures sont de plus en plus contrôlées... Ces véhicules " magné magné " comme on dit sur place tendent à disparaître des routes mahoraises. Eh oui ! Le contrôle technique est désormais obligatoire, et de plus en plus de véhicules de marques françaises ou asiatiques sont neufs. Il n'est pas rare d'ailleurs de voir de jeunes apprentis conducteurs avec la dernière 208 ou 308 toute neuve. Bonne nouvelle aussi, le Conseil départemental s'intéresse de près au déploiement de véhicules électriques à recharge 100 % solaire.

Orientation et cartes. De plus en plus de panneaux indiquant les villages et les directions sont présents sur l'île. Des panneaux à vocation touristique sont même installés sur le bord des routes afin de stipuler les sites intéressants (plages, vestiges, etc.). Il est conseillé d'avoir une carte assez précise pour trouver les petits villages et dénicher des plages sympas, comme les cartes IGN au 1/25 000e et au 1/50 000e. Il est préférable de les acheter avant votre départ, on en manque parfois sur place, et elles sont bien plus chères. Trouver sa location s'avère cependant une tâche ardue, et vous devrez très probablement appeler le propriétaire pour qu'il vous guide jusqu'à chez lui. Pensez à garder de la batterie sur votre téléphone et à arriver avant la tombée de la nuit.

Carburant et stations. A Mayotte, le tarif de l'essence est fixé par décret, début 2013, le préfet de Mayotte, Thomas Degos, avait gelé les coûts des carburants et gaz distribués sur l'île. Au 1er février 2019, le gaz est au prix unique de 22 € la bonbonne de 12 kg, l'essence à 1,46 € le litre, et 1,25 € pour un litre de gazole. Cela permet de ne pas avoir à chercher la station-service la plus compétitive, car c'est le même prix partout. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les prix ne sont pas affichés à l'entrée de celles-ci. C'est le groupe privé Total qui gère les hydrocarbures. Jusqu'en 2003, la distribution relevait de la compétence de l'armée. Aujourd'hui, on trouve de belles stations Total toutes neuves où il est possible de payer par carte bancaire. Le premier distributeur automatique de carburant a vu le jour en 2014 à la station de Majicavo (Jumbo), depuis d'autres ont suivi (Dzoumogne, Kaweni, Chirongui et Passamainty), service opérationnel à partir de 21h. Les 7 stations présentes sur le département sont en général équipées d'un espace boutique... et d'horaires de plus en plus adaptés aux attentes des conducteurs. Vous trouverez une station-service en Petite-Terre en direction de l'aéroport, à Longoni, Dzoumogné, Majicavo-Koropa (Jumbo Score), Kawéni (le plus gros débit), Passamainty/Tsoudzou 1 et enfin une dans le sud, à Chirongui. Il peut arriver que ce soit la foire d'empoigne pour avoir un peu d'essence, ainsi les voitures font la queue aux stations... La demande étant toujours plus importante, il y a parfois des problèmes d'approvisionnement, voire de gros problèmes. En janvier 2014, les dirigeants de Total en désaccord avec le décret Lurel sur la régulation des prix sur les carburants ont fermé les 7 stations du département pendant plusieurs semaines. Le bras de fer entre Christophe Margerie et les élus mahorais bat alors son plein. Sous ordre du préfet, seuls les sapeurs-pompiers, les ambulances et les forces de l'ordre ont pu être approvisionnés pour des raisons de sécurité. Rassurez-vous, depuis la situation est débloquée.

Stationnement. Les parcmètres sont arrivés à Mamoudzou en juillet 2018, le parking est désormais payant, avec des zones comme en métropole. Heureusement, ils ne sont pas encore présents sur le reste de l'île, cependant faites attention à ne pas vous garer n'importe comment ni n'importe où, car on peut se retrouver avec le véhicule immobilisé par le terrible sabot de Denver. De plus, plusieurs vols ont été signalés dans les voitures stationnées près des plages. Au niveau de Soulou, il est conseillé de laisser son véhicule plutôt au niveau des villages de Tsingoni et M'tsangamouji en attendant que des mesures soient mises en place pour sécuriser le site. C'est toujours en cours d'étude. De plus, mieux vaut éviter de laisser tout en évidence dans sa voiture.

Taxi

Les taxis restent le moyen de déplacement le plus abordable, desservant toute l'île, ils font office de transport en commun : taxis urbains en ville, taxis interurbains ou taxis-brousse dans les villages. Mais les horaires sont très aléatoires et rendent dépendants, car ils peuvent s'arrêter dans chaque quartier ou village avant de rejoindre votre destination finale... Pour les taxis-brousse, ils ne coûtent pas cher ; cela peut rendre service, mais uniquement de manière très ponctuelle ou occasionnelle. Attention, ils ne sont pas privatifs comme en métropole, à vous de vous rendre à l'endroit escompté et de chercher le bon taxi. Il vaut mieux ne pas partir avec l'impression que ce sera le moyen idéal pour découvrir Mayotte. Les transports en taxi-ville ne sont qu'à 1,40 € la course par personne, 2,10 € la nuit et les jours fériés, et jusqu'à 5 € pour une course longue. Ils sont bien utiles sur Mamoudzou et Petite-Terre, ils passent souvent et connaissent toutes les directions. Ils sont présents à tous les départs et arrivées d'avion ou de barge.

Deux-roues

Il est possible de louer un scooter avec Akili Location à Cavani, mais il est préférable de le faire de manière ponctuelle, pour une journée par exemple, car les risques de vol sont de plus en plus fréquents et il vaut mieux être protégé avec de la carrosserie en cas d'accident. Il est toujours très difficile de louer des vélos à Mayotte. L'office de tourisme de Combani prévoit de mettre à disposition des VTT pour encourager les Mahorais à développer cette activité.

Auto-stop

Il suffit d'attendre le long des routes. La voiture étant encore un luxe, les Mahorais ont la fameuse habitude de la musada (l'entraide) ; aussi on s'arrête assez facilement pour prendre des auto-stoppeurs. Il est fréquent de voir du monde faire du stop ou attendre pour un taxi-brousse. Cela vous permettra de découvrir les histoires des uns et des autres sur Mayotte. Les gens sont toujours très surpris de découvrir que des touristes viennent en vacances à Mayotte ! Beaucoup de Mahorais lèvent plutôt la main au ciel au lieu de pointer le pouce pour faire du stop...

Préparez votre voyage !

transports
  • Louer une voiture
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de Mayotte

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !