Guide des Îles Anglo-Normandes : Mode de vie

Vie sociale

Une population vieillissante. Certains jeunes diplômés des universités anglaises et originaires des îles hésitent à revenir vivre dans les îles. Leur retour constitue un parcours du combattant semé d'embûches : difficultés de logement, choix professionnels limités à la banque et au tourisme... Pourtant, sur place, les banques manquent de personnel. Elles offrent même des emplois aux îliens non diplômés, et la loi stricte de l'immigration pose un problème de recrutement. Beaucoup de ceux qui ont choisi de quitter les îles pendant leur vie professionnelle y reviennent lorsque sonne l'âge de la retraite. Ils forment alors des microsociétés buveuses de thé, adeptes du jardinage et de la taille des rosiers, qui se félicitent de leur isolement face aux problèmes du monde.

Éducation. Le système éducatif des îles Anglo-Normandes est calqué sur le modèle britannique à tel point que les programmes d'histoire et de géographie n'en diffèrent en aucun point. Même les plus petites îles possèdent leurs propres écoles. Ainsi à Aurigny les enfants suivent leur scolarité jusqu'à 15 ans. Ensuite ils sont " envoyés " dans des familles d'accueil à Guernesey et intègrent les établissements de l'île. Ils sont souvent subventionnés par les autorités d'Aurigny.

En sortant du lycée - high school en anglais - les élèves bacheliers qui souhaitent poursuivre leurs études à l'université doivent se rendre en Grande-Bretagne. Ils peuvent alors recevoir une bourse qui les aide à payer leurs études. Ceux qui choisissent d'étudier le droit peuvent se rendre à Caen, pour apprendre le droit coutumier normand, très proche de celui des îles. Pour pallier le manque de main-d'oeuvre, certains emplois dans la finance sont ouverts à des jeunes gens non diplômés. Ils doivent alors passer des diplômes de finance, qui n'ont aucune valeur ailleurs que dans l'archipel anglo-normand. Contrairement à ce qui se passe dans de nombreuses autres sociétés insulaires, et même si certains s'interrogent, la plupart des jeunes diplômés reviennent dans les îles après leurs études " outre-mer ". Car ici, ils sont sûrs ou presque de trouver un bon emploi, et bénéficient de tous les privilèges dont jouissent les natifs des îles. Heureusement pour l'équilibre local. Cette jeunesse qui reste permet aux îles de ne pas mourir à petit feu, de conserver une vie culturelle, festive, sportive.

Une petite communauté. La population des îles peut être comparée à un cercle de famille étroit. Les médias locaux (Channel TV, le Jersey Evening Post, le Guernsey Press...) assurent le lien entre ses membres avec des parts d'audience qui dépassent les 80 %. Les rubriques d'annonces privées des journaux comportent des avis de mariages, de naissances, de décès, des anniversaires, des réussites aux examens... La population insulaire se retrouve souvent au pub ou bien les habitants se reçoivent chez eux. Nombreuses sont les soirées organisées par des clubs, associations ou différents corps de métier. Ici tout le monde se connaît et les rumeurs vont bon train. Bien qu'appréciée par certains, cette proximité des rapports déplaît à d'autres, qui quittent les îles rapidement pour le continent où ils pourront retrouver un certain anonymat.

Un rythme de vie détendu. Ce trait de caractère qui peut surprendre, c'est aussi ce qui les rend si sympathiques. I' vaut mus aller douchement et aller ben. Si vous adoptez cette maxime pour visiter les îles Anglo-Normandes, alors vous allez vivre de grands moments, surtout si vous circulez à pied. Munissez-vous tout de même, surtout à Jersey, du document de l'office du tourisme sur les sentiers de randonnée et abandonnez-vous à la flânerie. En visitant Jersey, levez-vous de bonne heure et rendez-vous par exemple au mont Orgueil Castle, pour voir émerger le soleil à l'orient. Point n'est besoin d'aller en Grèce pour voir " l'aurore aux doigts de rose ", il suffit d'une météorologie favorable, quoique en même temps signe d'une détérioration provisoire du temps. Le soir, allez à Saint Ouen's Bay à l'ouest et vous assisterez à l'un ou l'autre de ces spectacles colorés, flamboyants si quelques nuages s'y joignent. A moins qu'il ne tombe de l'eau... ce qui, après tout, ne manque pas de charme non plus et, comme on dit à Jersey : Quand i'tchait d'la plyie, faut faithe comme les Français : faut la laissi tchaie (tchaie : choir, tomber).

Humour jersiais

Sur les pages Web du site de la BBC consacrées à Jersey, les îliens s'amusent à faire l'inventaire des questions les plus inattendues qu'on leur pose lorsqu'ils voyagent à l'étranger. Petit florilège : " A marée basse, pouvez-vous rejoindre la Normandie à pied ? ", " Existe-t-il un pont entre les Iles Anglo-Normandes et la Grande-Bretagne ? ", " Avez-vous l'électricité ? ", " Roulez-vous en voiture ? ". Quant aux douaniers des pays lointains, ils confondent souvent Jersey et New Jersey ! Méfiez-vous surtout, les Jersiais vous feront gober n'importe quoi ! Est-il vraisemblable par exemple qu'une loi précise qu'ils ont le droit de tirer sur un Français qui reste sur la plage les nuits de pleine lune ?

Mœurs et faits de société

Noms de famille - Généalogie. La lecture d'un annuaire permet rapidement de distinguer des noms de famille les plus répandus dans les îles.

À Jersey : Carteret, Decarteret, Syvret, Poingestre, Carré.

À Guernesey : Tostevin, Langlois, Mauger mais aussi d'innombrables noms commençant par " Le " : Le Poidevin (dit parfois Pedvin), Le Gallez, Le Cras, Le Cheminant, Le Sauvage, Le Tissier, Le Page, Le Pelley...

Structure sociale et niveau de vie. Bien qu'ils ne transparaissent guère, les problèmes sociaux existent pour les différentes classes sociales qui se côtoient dans les îles. Le chômage est pour le moment faible mais en augmentation constante. Les immigrés portugais ou des pays d'Europe centrale qui occupent les postes non qualifiés rencontrent de nombreuses difficultés d'intégration. La génération la plus ancienne ne parle pas l'anglais, elle doit donc faire face aux plus bas salaires des îles et de fait pose à des problèmes de logement. Les immigrés diplômés, en provenance de France ou d'Angleterre, qui occupent des postes de directions ou des emplois qualifiés font partie de la " classe moyenne et haute ". Malgré un niveau de vie élevé, cette classe rencontre aussi des difficultés de logement, qui restent malgré tout bien moins importantes que celles des nouveaux arrivants non qualifiés.

Enfin, les plus fortunés sont le plus souvent absents six mois dans l'année. Ici pourtant pas de luxe tapageur, de yacht ou de villa hollywoodienne, tout au plus une Rolls-Royce ou une Ferrari derrière le portail. Un tour d'avion au-dessus de leur chaumière en dit long sur les moyens de ces habitants... Courts de tennis, piscines... le tout situé dans d'énormes propriétés.

Quels que soient les revenus des habitants, tous doivent compter avec des coûts de vie très élevés. Les logements se révèlent très chers et l'alimentation, en grande partie importée, affiche des prix conséquents.

Habitat. Les permis de construire sont uniquement délivrés pour des terrains déjà bâtis. La campagne offre rarement une impression de solitude. L'habitat s'est dispersé au gré des opportunités et du temps. Certaines paroisses sont plus peuplées que d'autres, comme Saint-Hélier, Saint-Saviour et Saint-Brelade à Jersey ou Saint-Peter-Port et Saint-Sampson à Guernesey. Les paroisses se composent d'un ensemble de hameaux. Le cottage y côtoie la ferme au charme désuet, la série de petits appartements modernes et sans intérêt ou l'hôtel. Sur la route, de splendides manoirs surgissent du fond de parcs. Seulement quelques-uns se visitent : Saumarez à Guernesey, Samares à Jersey.

Des bancs comme hommages

Lors de vos balades le long des sentiers de l'île, vous ne manquerez pas de remarquer les nombreux bancs proposés aux promeneurs (nombre important de personnes âgées oblige) et parmi eux, ceux qui arborent de petites plaques métalliques. A leur lecture, on comprend vite de quoi il s'agit et c'est plutôt émouvant. On rend hommage par ces petites plaques à des habitants ou résidents disparus, qui appréciaient le lieu et le chemin sur lequel se trouve le banc. On peut ainsi lire par exemple : " A ma chère M., qui aimait tant s'asseoir ici et contempler la mer " ou encore " Puisses-tu voir ce paysage éternellement ! "

Religion

Le culte de la magie. Longtemps isolées, les îles de la Manche sont souvent apparues inhospitalières aux habitants du continent. Elles sont ainsi devenues le lieu de culte de religions occultes. Nombreuses sont les croyances qui perdurent encore de nos jours. Les îles sont parsemées d'un grand nombre de monuments mégalithes, menhirs et dolmens, qui démontrent la présence inhabituelle de l'homme dans des zones aussi éloignées. La population locale a longtemps attribué leur présence à l'oeuvre de fées et leur prêtait des pouvoirs magiques. La sorcellerie et la magie sévissent dans les îles tout autant au Royaume-Uni que sur le continent.

Vers le christianisme. A partir du Ve siècle, les îles sont peu à peu christianisées par saint Hélier à Jersey, saint Sampson à Guernesey, saint Magloire et saint Mannelier à Sercq. Les moines vont alors devoir faire face à la menace normande. Les Vikings envahissent les îles, tuant les religieux et favorisant ainsi les traditions païennes locales. Pourtant, la construction d'églises et de chapelles va bon train. L'évêque de Coutances est nommé supérieur spirituel. Encore une fois, l'éloignement des îles les rendant peu intéressantes pour les autorités ecclésiastiques, les superstitions y étaient monnaie courante. Sous Edouard VI, la Réforme touche tardivement les îles et y connaît un large succès. Au cours des guerres de religion en France, les protestants prennent la fuite pour se réfugier dans l'archipel. Ils y répandent le calvinisme. Les chapelles funéraires, les églises, fresques, sculptures et toutes les autres représentations sont détruites ou recouvertes d'une peinture blanche. Ce qui pourra être vendu le sera au profit de la Couronne britannique. Les habitants, contraints de changer leur religion colorée et bruyante pour une autre, inflexible, se tournent vers la magie dès la fin du XVIe siècle. Jusqu'au XIXe siècle, les pratiques magiques seront courantes et les procès en sorcellerie pas moins nombreux. Aujourd'hui chaque paroisse des bailliages de Jersey et Guernesey possède une église rattachée à l'Eglise anglicane. On y trouve aussi des églises catholiques (de plus en plus de pratiquants avec l'arrivée des Portugais ou des Polonais), des temples méthodistes et beaucoup d'autres communautés religieuses. La superstition y est toujours vivace. Chaque paroisse possède un rebouteux ou une magicienne, que l'on vient consulter parallèlement au médecin de famille.

La légende de la ronde des vaches

Un jour, un fermier s'aperçut que ses vaches n'allaient pas bien. Malgré tous les soins dont il les entourait, elles donnaient de moins en moins de lait et, un beau jour, deux d'entre elles moururent. Le fermier en déduisit aussitôt que ses vaches étaient victimes de sorcellerie et, le soir même, il décida d'aller discrètement veiller son troupeau dans les champs.

Quelle ne fut pas sa surprise de voir apparaître soudain un énorme chien noir, venant du champ d'un voisin avec lequel il venait de se quereller !

Le chien courut après les vaches, comme pour les rassembler, il leur fit face et, soudain, se dressa sur ses pattes arrière et commença à danser. Doucement d'abord, puis de plus en plus vite. L'une après l'autre, les vaches se mirent elles aussi sur leurs pattes arrière et dansèrent, en suivant le rythme effréné du chien.

Après une bonne demi-heure, à force de tourner, les vaches tombèrent de fatigue. Alors que le chien allait s'enfuir, le fermier eut la présence d'esprit de tirer un coup de fusil. Il toucha l'une de ses pattes avant, mais ne put rattraper l'animal. Le jour suivant, il rencontra son voisin et remarqua qu'il avait un bandage autour du bras. Et les vaches retrouvèrent leur sérénité et leur belle allure d'autrefois.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées des Îles Anglo-Normandes

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...