Guide des États-Unis : Survol des Rocheuses

Géographie
Le Grand Canyon du Colorado...
Le Grand Canyon du Colorado...

Quand on parle des Rocheuses, on pense assez logiquement à des reliefs abrupts et de hauts sommets enneigés. Mais la géographie de cet environnement est bien plus complexe. La région qui court du Canada jusqu'au Mexique est bien sûr découpée par une chaîne montagneuse centrale mais se compose aussi de zones géologiques très distinctes, fruits de différents facteurs climatiques et temporels. Le temps, l'érosion et le climat ont façonné des paysages hors normes.

Etats

Colorado. L'Etat est composé de hauts sommets enneigés aux nombreux lacs d'altitude et denses forêts de pins, et, en grande partie, de plateaux désertiques. A l'est, des vastes prairies s'étendent à perte de vue et à l'ouest des formations rocheuses spectaculaires découpent le plateau du Colorado.

Dakota du Sud. La partie sud-ouest du Dakota du Sud, proche des Rocheuses, alterne entre les paysages lunaires et érodés du Badlands National Park et les reliefs vallonnés et recouverts de pins des Black Hills et du Custer State Park.

Idaho. De vastes plaines agricoles, de puissantes sources d'eau et des montagnes accidentées façonnent les paysages de l'Idaho.

Montana. Avec ses sommets rocheux, ses prairies d'altitude, ses glaciers et ses rivières, le Montana est un Etat géographiquement très proche des paysages montagneux du Canada.

Nouveau Mexique. La partie nord de l'Etat accueille une chaîne de montagnes sauvage qui contraste avec les paysages désertiques et arides du Sud.

Utah. Les montagnes modèlent au nord-ouest des reliefs boisés et découpés, ponctués de lacs et de stations de ski à la neige réputée en hiver.

Wyoming. Des prairies arides où s'engouffrent le vent, des concrétions de roches hors normes et une incroyable concentration de phénomènes géothermiques dessinent le décor unique du Wyoming.

Relief

Chaînes de montagnes et sommets. Les Rocheuses des Etats-Unis regroupent plusieurs chaînes de montagnes, composées elles-mêmes de sous-chaînons : les montagnes Rocheuses du Montana central, les montagnes Rocheuses d'Idaho-Bitterroot, les Grandes Rocheuses de Yellowstone, les montagnes Rocheuses occidentales et les montagnes Rocheuses méridionales. Le point culminant est le mont Elbert dans les Rocheuses méridionales, dans le Colorado, il se trouve à 4 401 mètres d'altitude et est suivi de près par le pic Gannet dans les Rocheuses du Yellowstone à 4 207 mètres d'altitude.

Grandes Plaines. Les plaines sont fréquentes autour des zones montagneuses où les contreforts viennent mourir, elles ont été le refuge des populations amérindiennes et le lieu choisi par les pionniers pour s'installer. L'écosystème des Great Plains (aussi appelées Prairie ou Grassland) couvre tout le centre des Etats-Unis et du Canada, notamment une grande partie du Wyoming et du Dakota du Sud, s'étirant du Mississippi jusqu'aux Rocheuses. Immensément plates et balayées par le vent, elles sont aussi souvent le domicile de nombreuses espèces animales comme les bisons, les chevaux sauvages ou encore les chiens de prairie (petites marmottes). A certains endroits, le vent est venu déposer des grains de sable durant des millions d'années, formant des dunes de sable improbables comme à Great Sand Dunes ou à Bruneau Dunes State Park.

Canyons. Les canyons ont été creusés par l'érosion dans les zones au sol plus meuble des plaines, donnant naissance à des gouffres impressionnants. Au Grand Canyon de Yellowstone (Wyoming) et au Black Canyon of the Gunnison (Colorado), une rivière coule encore au creux des immenses gouffres vertigineux. A Flaming Gorge National Recreation Area (Utah), c'est une large rivière qui glisse entre les parois multicolores du canyon.

Lacs et rivières. Les montagnes Rocheuses ont la particularité d'engendrer la ligne de partage des eaux de la partie ouest et centrale du pays. Ce partage entraîne la formation de nombreux lacs et rivières qui parsèment les zones montagneuses et constituent des paysages scéniques magiques comme à Glacier National Park ou dans les Maroons Bells, près d'Aspen.

Déserts. Les Rocheuses sont aussi constituées de zones désertiques aux paysages arides, à l'image de Salt Lake City ou du sud-ouest du Colorado. Les sommets des montagnes bloquant les nuages, une différence majeure de climat peut causer une végétation abondante et verdoyante d'un côté d'un versant et aride et désertique de l'autre.

Climat

Le climat dans les Rocheuses est un climat globalement continental avec des saisons bien marquées qui varient toutefois d'une région à une autre. Si le Montana possède de nombreux glaciers, la ville de Santa Fe a, elle, un climat tempéré chaud avec des précipitations importantes et les plaines du Wyoming sont souvent balayées par un vent à décorner les boeufs. On ne saura donc trop vous conseiller de bien regarder la météo avant votre départ pour avoir une idée plus précise du climat qui vous attend dans les différentes régions visitées.

Vous ne devriez pas (ou très peu) être confronté au problème de la neige en été mais, en hiver et à la mi-saison, soyez vigilant. Quelques conseils : selon la saison, pensez à louer une voiture équipée pour la neige avec 4 roues motrices pour pouvoir vous déplacer sans souci. Vérifiez les conditions d'enneigement sur les sites spécialisés (au Colorado, le site www.cotrip.org vous montre en temps réel sur la carte et en image l'état des différentes routes). Privilégiez les grands axes aux cols en altitude.

Voici déjà quelques généralités :

Des étés chauds. Les étés sont chauds dans toute la région mais surtout dans les régions désertiques. Attention, les nuits peuvent être fraîches toutefois.

Des hivers froids. Plus vous vous rapprocherez de la frontière canadienne et des sommets et plus la température baissera évidemment, mais le froid est globalement sec donc plutôt supportable sauf quand le baromètre tombe trop bas ou que le vent est de la partie. Côté neige, les plus hautes régions sont recouvertes de neige en permanence, dans les plaines la neige peut aussi être aussi constante ou ponctuelle.

Des mi-saisons très changeantes. Si les étés sont chauds et les hivers froids, le printemps et l'automne ne sont pas aussi marqués et peuvent être très changeants. On dit même que l'on peut avoir à ces périodes quatre saisons dans une journée. Ne soyez pas donc pas surpris d'avoir une chaude journée ensoleillée en octobre et de vous lever le matin suivant avec un épais manteau neigeux qui recouvre le paysage. La meilleure technique est de porter plusieurs couches pour être paré à toutes les éventualités, parole de local !

Environnement – écologie

C'est l'arrivée massive des migrants qui a modifié sensiblement l'environnement de la région. Parmi les profondes mutations que connaissent les Rocheuses, le massacre, conduisant presque à l'extermination, des bisons encouragé par le gouvernement au XIXe siècle est l'une des plus marquantes. Aujourd'hui, la protection des écosystèmes est bien sûr au coeur des préoccupations mais pas toujours égale d'un Etat à un autre.

Les instances de protection

Plusieurs instances gèrent les différents espaces naturels de la région. Les parcs, forêts et monuments nationaux sont administrés au niveau fédéral. C'est le National Park Service qui gère les parcs sur place (gestion, protection...) alors que les décisions importantes sont prises au niveau du gouvernement des Etats-Unis. C'est le cas, par exemple, des décisions qui concernent la protection des espèces dans les parcs nationaux. C'est notamment le gouvernement qui a décidé de retirer le grizzly en 2017 de la liste des animaux protégés dans le Yellowstone et ses environs ou du loup gris sur l'ensemble du territoire américain en 2011.

Les parcs d'Etat sont gérés, logiquement, au niveau de chaque Etat membre des Etats-Unis. Enfin, les réserves sont sous la direction du Bureau des affaires indiennes qui gère la protection des espaces naturels mais également toutes les administrations au sein de la réserve. D'autres services veillent aussi à la protection des différents écosystèmes comme le U.S. Fish and Wildlife Service (bureau de la pêche et de la vie sauvage) ou encore des instances plus spécialisées comme l'American Bison Society qui protège les bisons, active de 1905 à 1935 puis remise en service depuis 2005.

Ecologie et environnement

Côté écologie, c'est assez complexe. Le Colorado fait figure d'exemple avec une politique environnementale très présente et qui passe, notamment, à travers les initiatives des villes. A Denver, par exemple, les nouvelles constructions sont tenues d'inclure soit des panneaux solaires, soit des toits végétalisés ; à Boulder, depuis 2006, un plan global sur la gestion des déchets vise le zéro déchet pour 2025 (soit le recyclage d'environ 85 % des déchets produits, le restant n'étant pas recyclable).

Les autres Etats des Rocheuses, quant à eux, sont bien moins avant-gardistes en la matière et les industries d'extraction de minerais et de pétrole, qui font vivre en partie la plupart d'entre eux, prennent le dessus sur la protection des écosystèmes. Plusieurs catastrophes industrielles ont d'ailleurs marqué l'histoire de la région dont des catastrophes majeures durant la dernière décennie. C'est le cas des 1 000 barils de pétrole déversés dans la rivière du Yellowstone après la rupture de l'oléoduc ExxonMobil (2011) et la contamination de la rivière Animas par 11 millions de m3 d'eau polluée aux métaux lourds en provenance d'une mine d'or. Heureusement, la création des parcs nationaux permet de protéger certaines régions au niveau fédéral.

Plus récemment, une question se pose justement quant à la préservation des espaces naturels avec la décision en décembre 2017 du président Donald Trump de réduire drastiquement certaines zones protégées de l'Utah, causant la réduction de 85 % du Bears Ears National Monument, une zone protégée de plus de 5 000 km2 et d'environ 45 % du Grand Staircase-Escalante National Monument. Le risque bien sûr est de voir ces espaces aux richesses naturelles, géologiques ou encore rupestres être malmenés par le tourisme, le commerce ou l'exploration d'énergies fossiles. L'autre crainte étant que d'autres zones protégées de la région et notamment des Rocheuses subissent le même sort.

Les mesures et les études

Autre sujet de préoccupation et pas le moindre, les changements climatiques et l'impact sur la faune et la flore locales. Au Glacier National Park, la fonte totale des glaciers est redoutée pour 2030 et mettra sensiblement en danger de nombreuses espèces. Le parc accueille un programme d'études climatiques mondialement réputé. L'US Geological Survey étudie, depuis 1992, les impacts du recul des glaciers dans la région et ses données sont corrélées avec d'autres centres dans le monde, permettant ainsi de dresser les impacts de ces changements à l'échelle de la planète.

La protection des espèces passe aussi par des gestes plus localisés mais indispensables comme la création de refuges à l'instar du National Bison Range pour les bisons près de Missoula ou du National Elk Refuge à Jackson pour les wapitis. Le travail de protection des rangers dans les parcs est tout aussi précieux et passe par exemple par le reboisement ou la fermeture de certains espaces lors des périodes sensibles, notamment à l'époque de la reproduction... Un autre enjeu est le feu qui fait des dégâts dans les parcs mais qui est aussi utilisé à des fins de protection. Des feux sont ainsi démarrés volontairement par les rangers sur des zones restreintes pour éliminer les bois morts qui constituent un facteur favorisant aux départs d'incendies accidentels et permettent ainsi de laisser la place aux plantes et autres espèces évoluant au sol.

Parcs nationaux

La région des Rocheuses est la terre d'accueil de nombreux parcs nationaux avec au total 9 parcs sur les 59 répartis sur l'ensemble du pays dont les parcs de Mesa Verde, de Glacier (parc international de la paix Waterton-Glacier) et du Yellowstone, qui sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. La région possède également de nombreux monuments nationaux et des forêts nationales ainsi que plusieurs parcs d'Etat.

Rocky Mountain National Park (Colorado). Au coeur des Rocheuses, le Parc national Rocky Mountain créé en 1915 pour préserver la faune et la flore du sud de la chaîne montagneuse s'étend sur plus de 1 000 kmde lacs, rivières, forêts et sommets.

Mesa Verde National Park (Colorado). Le parc accueille de nombreux vestiges amérindiens anasazis dont des maisons troglodytes nichées dans des villages construits à même la falaise qui se visitent au printemps et en été.

Great Sand Dunes National Park and Preserve (Colorado). Les plus hautes dunes de sable des Etats-Unis nichées sur les contreforts des montagnes Sangre de Cristo offrent un cadre magique pour des balades inoubliables.

Black Canyon of the Gunnison National Park (Colorado)Le Black Canyon couvre la partie la plus profonde et la plus spectaculaire du canyon qui s'étend du Curecanti National Recreation Area au Gunnison Gorge National Conservation Area.

Yellowstone National Park (Wyoming). Plus ancien parc des Etats-Unis, créé en 1872, et probablement le plus incroyable, le Yellowstone concentre une grande quantité de phénomènes géothermiques, des geysers aux piscines multicolores en passant par des bassins bouillonnants.

Grand Teton National Park (Wyoming). Au sud du Yellowstone, un autre incontournable, le parc est célèbre pour ses reliefs montagneux où culminent le pic du Grand Teton à 4 197 mètres d'altitude.

Wind Cave National Park (Dakota du Sud). Le parc compte parmi les plus longues grottes au monde, réputées pour leurs formations rocheuses uniques en forme de nids d'abeilles ou de popcorn entourées près de 4 600 hectares de prairies et de forêts.

Badlands National Park (Dakota du Sud)Les paysages érodés spectaculaires de Badlands National Park cohabitent avec des prairies verdoyantes et des fossiles de l'ère oligocène.

Glacier National Park (Montana). L'immense parc de plus de 4 000 km2, frontalier avec le Canada et le parc de Waterton Lakes (avec lequel il forme le Parc international de la paix Waterton-Glacier), abrite des centaines de lacs et de glaciers et a l'un des écosystèmes les mieux préservés du pays.

La magie des parcs nationaux

Si le premier parc national été créé en 1872 (le Yellowstone National Park), le service qui gère l'ensemble des parcs, le National Park Service, a vu le jour en 1916 et a donc célébré son centenaire en 2016. Ce qui fait la singularité du réseau, ce n'est pas seulement la garantie de visiter des paysages époustouflants, c'est aussi tout un aménagement malin qui permet aux visiteurs de découvrir des sites très sauvages, le confort et la sécurité en prime. Le voyageur français sera généralement impressionné, d'une part par l'organisation des parcs, d'autre part par la grandeur des paysages, et, enfin, par les nombreux espèces animales qu'il lui sera donné de voir dont certaines jamais (ou rarement) observées à l'état naturel. Dans les Rocheuses, par exemple, gambadent bisons, wapitis ou plus rarement l'antilope et l'ours brun.

Respectez les consignes de sécurité

Visiter des sites aussi sauvages implique l'obligation de respecter les consignes de sécurité, non seulement pour ne pas mettre en danger la faune et la flore locales, mais également pour votre propre sécurité. Plusieurs accidents mortels ont notamment eu lieu au Yellowstone où des personnes sont sorties des sentiers aménagés et sont tombées dans des piscines naturelles d'acide.

Laissez-vous guider

Si vous n'avez pas le temps de préparer votre visite à l'avance, pas de souci. Dès l'entrée vous recevrez une carte du parc et croiserez rapidement un point d'information. Voici les différentes structures/personnes prévues pour faciliter votre séjour :

Les rangersVous en trouverez à l'accueil des Visitor Centers, dans leur véhicule au sein des parcs, ou encore à la tête des visites guidées. Les rangers sont l'équivalent de nos gardes-forestiers, ils ont pour mission de veiller sur le parc et d'en assurer la sécurité, la protection culturelle et historique. En été de nombreux parcs organisent des visites guidées avec les rangers, renseignez-vous au Visitor Center.

Le Visitor Center. Chaque parc possède (souvent à l'entrée) un ou plusieurs points d'information. Des rangers sont là pour vous renseigner et vous aider à planifier votre visite selon vos contraintes et vos envies. Des toilettes et des points d'eau sont toujours présents et, souvent, vous trouverez aussi une petite boutique sur place, voire une exposition sur l'histoire de la faune et de la flore locales.

Les campings. La plupart des parcs ont des campings qui permettent de passer la nuit dans des décors magiques pour seulement 20 à 30 US$. Attention, toutefois, à réserver votre emplacement plusieurs mois à l'avance, ces sites sont très prisés. Possibilité également de faire du camping sauvage dans la plupart d'entre eux mais sous condition de faire la demande d'un permis auprès des rangers.

Les services. La plupart des parcs nationaux sont équipés de toilettes classiques ou sèches au niveau des différents sites et départs de randonnée. De nombreux points de vue sont aménagés également le long des routes permettant de visiter le parc en voiture pour les pressés et les moins sportifs. Dans certains parcs, les sentiers de randonnée sont aménagés et donc accessibles en fauteuils roulants et poussettes.

Optez pour l'America the Beautiful Pass

Si vous prévoyez de visiter plusieurs parcs nationaux, il est peut-être rentable d'acheter la carte America the Beautiful. Le pass, qui coûte 80 US$, s'achète à l'entrée de tous les parcs nationaux. Il est valable un an pour tous les passagers de la voiture et donne droit à l'entrée de tous les parcs nationaux du pays mais aussi des monuments et mémoriaux nationaux et certains autres parcs.

Plus de détails sur www.nps.gov/planyourvisit/passes.htm

Faune et flore
Tout le monde a une belle vue dans les Rocheuses !
Tout le monde a une belle vue dans les Rocheuses !

Après ses paysages hors-normes, l'une des principales attractions de la région est l'observation de la faune et de la flore. C'est ici que l'Ouest sauvage réserve ses plus belles surprises. La végétation, aussi diversifiée que changeante, vous surprendra à tout moment, quant à la faune, il y a de fortes chances que vous observiez des espèces que vous n'avez jamais vues en liberté ou dont vous ne soupçonniez même pas l'existence.

Faune

Il y a d'abord ceux que vous verrez sûrement : des chiens de prairie, des élans, des cerfs et autres biches, des bisons et beaucoup d'écureuils. Il y a ceux que vous croiserez peut-être : vous apercevrez peut-être de loin un ours, mais cela reste assez rare. Il vous faudra beaucoup de chance pour apercevoir une antilope, espèce très farouche. Vous observerez des aigles et autres rapaces. Les chevaux sauvages sont aussi des habitants de la région. Vous pourrez vous rendre dans des réserves pour les admirer galoper en liberté. Viennent ensuite ceux que vous aurez très peu de chances d'observer : des pumas, des coyotes, des loups (au Yellowstone National Park et au Glacier National Park). Il y a enfin ceux dont vous n'avez peut-être jamais entendu parler : des chipmunks (adorables écureuils multicolores), des pronghorn (en français antilocapres), de magnifiques antilopes d'Amérique rayées et bicolores.

La vie sauvage est si riche qu'il est (très) fréquent de voir des animaux morts au bord de la route. Biches, ratons-laveurs, opossums : les bas-côtés prennent parfois des airs de champs de bataille...

Vous croiserez des animaux sauvages durant votre voyage dont certains que vous pourrez approcher de près comme au Custer Park où les jeunes ânes sont très joueurs ou encore dans le Parc national des Rocheuses où les écureuils et chipmunks sont gourmands.

Si vous campez, vous serez souvent amené à dormir dans des zones peuplées d'ours, attention donc à bien respecter les consignes de sécurité.

L'antilope d'Amérique (pronghorn), seule espèce Antilocapra endogène, fut massacrée par les Blancs. De 35 millions avant leur arrivée, elles n'étaient plus qu'environ 500 000 réparties dans l'ouest du pays, de la Basse-Californie au Canada. Elles sont présentes notamment au Yellowstone, au Glacier National Park et au Rocky National Park.

L'appaloosa. Une magnifique race de chevaux originaire des Rocheuses. Les tribus Nez-Percés établies près de la rivière Palouse ont sélectionné ces chevaux originellement introduits par les colons européens. L'espèce se singularise par sa robe souvent tachetée. Ils forment avec les Quarter Horses et les Paint Horses les trois races autorisées dans les concours internationaux de monte western. L'appaloosa est aujourd'hui l'une des races les plus populaires aux Etats-Unis et il est le cheval "officiel" de l'Idaho depuis 1975.

Les bisons d'Amérique du Nord, symbole du continent, ont eu un destin tragique : de 30 à 60 millions au début du XIXe siècle, ils furent honteusement massacrés par les Blancs pour leurs fourrures (entraînant ainsi la disparition de la culture des indiens des Grandes Plaines), ils étaient moins de 1 000 têtes en 1890. Une prise de conscience de la disparition imminente de l'espèce se produisit et l'American Bison Society est fondée en 1905 pour la protéger. Des réserves publiques sont créées et un travail de conservation et de réintroduction est entrepris, notamment au National Bison Range (Montana) ou au Wind Cave National Monument (Dakota du Sud). Les bisons sont actuellement entre 350 000 à 380 000 en Amérique du Nord (toutefois la plupart des bisons actuels sont issus de l'élevage ou de croisements avec des bovins). L'Etat possède de nombreux troupeaux protégés dont le troupeau du Yellowstone au Wyoming, celui de Wind Cave dans le Dakota du Sud et celui d'Antelope Island dans l'Utah sont les principaux. Les troupeaux publics sont contrôlés en général une fois par an et, dans un objectif de régulation, quelques-uns sont vendus aux enchères. Aujourd'hui, la chasse aux bisons est autorisée à petite échelle, sous certaines conditions et dans certaines zones. Au Montana, notamment, une chasse publique a été autorisée en 2005 et 50 permis ont été délivrés car les éleveurs craignaient que les bisons du Yellowstone, s'aventurant hors du parc, puissent transmettre la brucellose à leurs bovins.

L'élan de Shiras (moose). L'orignal (élan, ou moose en anglais) est un animal imposant, le plus grand membre de la famille des cervidés. Les mooses se reconnaissent à leurs grands bois plats (chez les mâles) ou leurs bois ramifiés (chez les femelles). Ils sont plus rares que les wapitis (elk) et vivent dans les régions les plus au nord des Rocheuses.

Le grizzly. Espèce de la famille des ours bruns, le grizzly est un prédateur plus aguerri et physiquement plus imposant que son cousin l'ours noir, en faisant une menace plus importante pour les humains et les écosystèmes concernés. La région du parc du Yellowstone et le nord-ouest du Montana sont les seules zones au sud du Canada qui comptent d'importantes populations de grizzlis. En 1975, les grizzlis ont été inscrits sur les listes des animaux menacés. Aujourd'hui, ils seraient plus de 700 dans la région du Yellowstone (contre 136 à l'époque) et le gouvernement a estimé qu'ils n'étaient plus en danger dans le parc, les retirant ainsi de la liste des animaux protégés du Yellowstone en 2017. Ce retrait n'a pas d'incidence sur les autres populations du pays pour le moment, mais il est possible que les grizzlys de Glacier National Park, notamment, soient aussi retirés de la liste à terme.

Le loup gris (gray wolf) était protégé, mais grâce à son accroissement il a été retiré de la liste en 2011, comme certaines autres espèces tels le faucon pèlerin ou le pygargue à tête blanche. On le trouve dans les Rocheuses, le Sud-Ouest, et dans la région des Grands Lacs.

Le mouflon de Dall (Rocky Mountain bighorn sheep) et la chèvre des montagnes Rocheuses (Rocky Mountain goat) sont deux espèces endogènes présentes dans les montagnes de l'Ouest, les Rocheuses et la Sierra Nevada.

Le cheval mustang fut introduit par les Espagnols et est retourné à un état sauvage dans les Grandes Plaines après que les Amérindiens les ont intégrés à leur mode de vie. On peut observer des mustangs notamment dans les réserves de chevaux sauvages.

L'ours noir, qui appartient à la famille des ours bruns, est l'espèce la plus commune en Amérique du Nord. On le retrouve dans la plupart des Etats du pays, préférentiellement dans les forêts et les montagnes, ses habitats de prédilection. Il est particulièrement présent dans les Rocheuses qui présentent toutes les caractéristiques géographiques adaptées à ses besoins.

Le pygargue à tête blanche (bald eagle). Celui que l'on surnomme généralement l'aigle à tête blanche n'est, en réalité, pas un aigle mais un pygargue, rapace de la famille des accipitridaes. Il se différencie de l'aigle par des pattes dénudées, par son bec massif et son régime alimentaire composé essentiellement de poissons. Ainsi, alors que l'aigle vit dans les zones forestières et montagnardes, celui que l'on surnomme aussi l' " aigle de mer " ou l' " aigle pêcheur " préfère les lacs, les rivières et les zones côtières.

Le wapiti des montagnes Rocheuses (elk). L'elk, en français wapiti, est un gros cerf qui peut peser jusqu'à 350 kg pour un mâle et 250 kg pour une femelle. Il se décline empaillé dans les bars et les restaurants, cuisiné dans l'assiette ou en liberté dans les forêts et les montagnes. Vous aurez donc l'occasion d'en croiser lors de votre séjour et en particulier dans les parcs nationaux, parfois même dans les villes de montagne. Des troupeaux se baladent régulièrement dans la ville d'Estes Park.

Flore

La flore fait aussi partie des charmes naturels de la région. Avec des écosystèmes très différents d'une zone à l'autre, on y trouve assez logiquement une végétation diversifiée et particulièrement abondante. Les principaux milieux de cette végétation sont :

La toundra. Localisée dans les zones alpines de haute altitude, au-delà de la limite des arbres, la toundra est une formation végétale très rare caractéristique des zones froides. Cette végétation unique et très fragile se compose d'une seule couche végétale de graminées, lichens et autres mousses.

Les grasslands. Ce sont des prairies qui composent une bonne partie du paysage des Rocheuses. Au Wyoming, les prairies désertiques s'étendent à l'infini, composant des paysages surréalistes et le garde-manger des bisons.

Les forêts. Les forêts sont très fréquentes et recouvrent de nombreuses régions des Rocheuses. Elles laissent place à la toundra au-dessus de 3 400 m d'altitude. Parmi les arbres les plus communs, les pins et différentes variétés de conifères.

Cohabiter avec les ours : les règles de base

Selon votre sens de l'aventure, vous pourrez considérer la possibilité de rencontrer un ours comme une expérience unique ou terrifiante, dans tous les cas il peut-être très utile de maîtriser quelques règles de base.

Acheter un spray à ours

Pour votre sécurité, vous pourrez acheter du bear spray, du spray au poivre, réputé pour faire fuir les ours. Attention toutefois à l'utiliser au bon moment et de la bonne manière. Le spray n'est pas donné (à partir de 40 US$) mais peut être très utile.

Le vaporisateur projette un gaz poivré à une distance d'environ 10 mètres qui incommode l'ours et le force à s'enfuir. Pour l'utiliser, retirez la gâche de sécurité et pointez le spray en direction des yeux de l'ours, appuyez ensuite à plusieurs reprises sur le vaporisateur jusqu'à ce que l'ours batte en retraite et faites de même.

Différencier un ours noir d'un grizzli

Pour rappel, ces deux espèces appartiennent à la catégorie des ours bruns mais il y a une différence majeure entre l'ours noir et le grizzli. Alors que le premier est plus petit avec des griffes moins développées et se nourrit essentiellement de baies et de plantes (70 % de son alimentation), le second est un chasseur redouté. Il peut se révéler donc bien plus agressif et dangereux qu'un ours noir. Toutefois, le grizzli, comme l'ours noir, évite le contact avec les humains. Les deux espèces vivent dans les Rocheuses mais si l'ours noir habite presque toute la région, le grizzli peuple uniquement le Montana et le Yellowstone. Faire la différence entre les deux espèces peut donner une meilleure idée de l'attitude de l'ours. Rappelons que le grizzli est un prédateur redouté alors que l'ours noir n'aura pas d'autres raisons de vous attaquer que la défense (s'il se sent menacé), sauf s'il est affamé. Attention, dans les deux cas, aux mères avec leurs petits pouvant devenir très agressives.

Les empreintes. Les traces laissées par la patte et les griffes d'un ours noir sont bien plus arrondies que chez le grizzli dont les empreintes des griffes et de la paume forment chacune presque une ligne droite (qui penche toutefois un peu vers la droite). La distance entre la patte et les griffes est plus courte chez l'ours noir et plus éloignée chez le grizzli, les griffes étant plus longues chez ce dernier.

La couleur. Les deux espèces peuvent avoir des couleurs similaires mais l'extrémité des poils du grizzly lui donne un aspect grisonnant d'où il tire son nom.

La taille. Difficile de comparer sans avoir les deux espèces devant les yeux mais le grizzly est souvent plus gros et peut atteindre jusqu'à deux fois le poids d'un ours noir.

La forme. A la différence de l'ours noir, le grizzli a une bosse au-dessus des épaules. Probablement l'élément le plus distinct en un simple coup d'oeil.

La tête. Le grizzli se reconnaît à sa tête large et sa face concave, l'ours noir a une tête plus petite et le museau allongé (de profil, la tête et le museau forment une ligne droite).

Les oreilles. Les oreilles du grizzli sont courtes, rondes et écartées alors que celle de l'ours noir sont plus grosses, plus longues et plus pointues.

Eviter les ours

Faites du bruit, c'est-à-dire criez, tapez des mains, parlez fort... Faites part de votre présence.

Soyez attentif aux traces fraîches du passage d'un ours (traces de pas, excréments...).

Marchez en groupe. Il est déconseillé de trop s'enfoncer seul dans des zones peuplées d'ours.

Débarrassez-vous de vos déchets de viande et de poisson ou trop odorants de façon générale.

En cas de rencontre

Rebroussez chemin discrètement s'il ne vous a pas vu.

S'il a conscience de votre présence, restez calme, ne faites pas de mouvements brusques.

Parlez-lui calmement, d'un ton rassurant.

S'il se dresse sur ses pattes arrière et agite le museau, reculez lentement surtout ne COUREZ PAS.

Grossissez-vous, levez les bras, prenez ce que vous avez avec vous (sac à dos, bâton de marche, habits...) pour paraître plus imposant.

En cas d'approche

Continuez à lui parler, calmement mais fermement.

S'il a une attitude défensive, ne paraissez pas menaçant.

S'il arrive à votre niveau, utilisez votre spray à ours ou si vous n'en n'avez pas allongez-vous et faites le mort.

S'il est agressif, criez et agissez de manière agressive. Efforcez-vous de l'intimider.

En cas d'attaque

Si l'ours vous attaque de façon défensive (l'attaque la plus courante), si vous n'avez pas de spray au poivre, faites le mort : couché ventre à terre et jambes écartées.

Si l'ours vous attaque sans raison et spontanément (ce qui est très rare), ne faites pas le mort et essayez de vous défendre.

En camping

Si vous avez une boîte à ours à proximité, rangez-y toute votre nourriture mais aussi tous les produits odorants : produits de toilette, dentifrice... Sinon, laissez-les dans le coffre de votre voiture ou si vous faites du camping sauvage, surélevez le tout à un arbre le plus haut possible et loin de votre tente.

Brûlez toutes les traces de votre barbecue qui pourraient rester sur le gril et veillez à ne laisser aucune nourriture par terre.

Vérifiez toutes les poches de vos habits et sacs à dos que vous emporter dans la tente.

Si vous avez un spray à ours, prenez-le avec vous et gardez-le accessible en cas de besoin.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées des États-Unis

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...