Guide de SÉVILLE : Mode de vie

Vie sociale

Quelques chiffres. Le taux de natalité espagnole s'élevait à 9,02 ‰ en 2015. Selon une étude réalisée par l'INE en octobre 2014, si la tendance à la baisse démographique se maintient, l'Espagne devrait perdre plus de 5 millions dans les 50 prochaines années. Même si le taux de natalité andalou (9,60 ‰, en 2015) est légèrement supérieur à celui de l'Espagne, la réalité première de ce pays et de cette région est que la population vieillit. Même si force est de constater que ce vieillissement ne s'accompagne pas d'une ghettoïsation du troisième âge qui, en Espagne, prend toute sa place dans l'espace public.

Structure familiale. La structure familiale est encore très traditionnelle. Il n'est pas rare de voir trois générations cohabiter sous le même toit. Dans les villages, le cercle familial est encore plus étendu. Ici encore plus qu'ailleurs, la notion de famille est très importante, mais elle a ses inconvénients et les liens familiaux peuvent être un carcan pour certains. Cependant, c'est probablement grâce à la force de ces liens que vous ne verrez qu'assez peu de SDF en Andalousie. Les jeunes, même lorsqu'ils travaillent, restent chez leurs parents jusqu'au mariage, de plus en plus tardif, comme en France. Cependant, ces dernières années, avec l'émergence d'une nouvelle classe moyenne, il arrive, et c'est un phénomène récent, que certaines personnes âgées se retrouvent " gardées " par des aides à domicile, un métier en devenir.

Education. Forte décentralisation et importance de l'enseignement privé confessionnel sont les deux principales caractéristiques du système scolaire espagnol. Deux universités publiques sont implantées à Séville et regroupent environ 80 000 étudiants : L'université de Séville (Hispalense), la plus ancienne car elle fut fondée en 1505 par une bulle du pape Jules II. Accueillant environ 70 000 étudiants, elle a pour siège la Fabrique Royale de Tabac et couvre tous les champs disciplinaires : sciences, santé mais aussi lettres et arts. L'université Pablo de Olavide, fondée en 1997, accueille environ 8 600 étudiants dans les domaines du droit, des sciences économiques et sociales et entretient des rapports particuliers avec l'Amérique latine.

Travail. L'Andalousie connaît un taux de chômage particulièrement important au sein de l'Espagne (24,4 % en Andalousie contre 16,5 % en Espagne, chiffres 2017) et les jeunes sont bien sûr le plus touchés (47,9 %, en Andalousie contre 37,4% en Espagne, chiffres 2017).

Retraite. En Espagne, le système de retraite s'organise entre un système de répartition, comme en France mais aussi un système privé complémentaire de retraite par capitalisation (assurances vie et fonds de pension). Ce système de retraite fait l'objet d'un débat public régulier et est actuellement organisé par le Pacte de Tolède, signé en 1995. Depuis, des réformes ont eu lieu, portant notamment sur l'allongement de la durée de cotisations mais selon l'OCDE, ce système ne devrait pas permettre de passer le choc démographique qui devrait avoir lieu en 2020.

On estime qu'en 2050, les plus de 65 ans représenteront plus de 30 % de la population espagnole et que le chiffre des plus de 80 ans devrait dépasser les 4 millions. Une situation qui n'est pas sans poser des difficultés pour la rémunération des retraites. En 2018, un accord du Pacte de Tolède prévoit qu'elles seront augmentées en référence à l'IPC (inflation). Mais cela devrait être accompagné de mesures de financement qui n'ont pas encore été arrêtées. On notera aussi que l'année 2018 a vu de nombreuses manifestations de pensionistas, (retraités) dans toutes les grandes villes d'Espagne qui demandaient une revalorisation de leurs retraites. Sachant qu'en Espagne et aussi en Andalousie, un retraité fait souvent vivre de nombreuses personnes, jeunes notamment.

Mœurs et faits de société

Une immigration clandestine importante. En 2017 l'INE (Institut National de la statistique en Espagne) évaluait à environ 4,5 millions le nombre d'étrangers reçus en Espagne (9,8 % de la population), provenant pour l'essentiel de l'espace latino-américain et de l'Europe. Avec pour cette année-là une augmentation significative des personnes provenant du Venezuela, de la Colombie, de l'Ukraine, de l'Argentine et de l'Italie. Comme en Espagne et dans le reste de l'Europe, les sans-papiers sont nombreux dans la cité andalouse. Ils se mêlent aux immigrés régularisés qui disposent d'un permis de travail. L'Andalousie, frontière sud de l'Union européenne, est la porte d'entrée de populations africaines. Mais les chiffres se sont profondément modifiés ces dernières années. Si à la fin du XXe siècle, on estimait entre 3 000 et 6 000 le nombre de personnes traversant chaque année le détroit de Gibraltar sur des radeaux de fortune (pateras). Ce chiffre avait déjà battu un record en août 2001, avec l'arrivée de quelque 800 immigrés clandestins débarquant un week-end sur les côtes de Cadix. Et en 2018, avec près de 54 000 personnes arrivées sur les côtes espagnoles entre l'été et le début de l'année (soit une progression de 156 % par rapport à 2017), l'Espagne est devenue la principale porte d'entrée en Europe, depuis la fermeture des ports italiens. Chaque année, des centaines de personnes traversent le détroit de Gibraltar ou la mer d'Alboran pour rejoindre l'Andalousie. Au point de saturer de nombreuses structures d'accueil. Parmi ceux qui survivent au passage clandestin de l'Estrecho, certains alimentent les réseaux mafieux européens de prostitution ou constituent une main-d'oeuvre très bon marché dans le domaine agricole (travail dans les serres, cueillette) ou viticole (vendanges), avec des conditions de vie souvent très difficiles. Vécu comme problématique par de nombreux Andalous, ce flux migratoire aurait, selon les enquêtes, favorisé le vote en faveur de Vox, avec la crise catalane.

Religion
Basilique de la Macarena.
Basilique de la Macarena.

La grande majorité de la population espagnole est de confession catholique. La plupart d'entre eux (les Andalous y compris), se font baptiser et se marient à l'église, souvent par tradition ou par goût des grandes réunions familiales. En Andalousie, bien que les moeurs aient changé, le clergé demeure une entité forte, à en juger par l'importance des pèlerinages et des fêtes religieuses locales comme la Romería del Rocío, la Semaine sainte ou le Corpus Christi ; ces événements sont célébrés à travers toute la région. Les églises sont encore assez fréquentées, même par les jeunes. Pourtant, statistiquement, seule la moitié des Espagnols se déclarent catholiques pratiquants, et plus de 45 % avouent n'aller presque jamais à la messe. L'Espagne d'aujourd'hui est donc de moins en moins pratiquante. Malgré cela, dans un pays au passé religieux très important (Inquisition, guerre civile de 1936-1939), l'Eglise conserve une influence non négligeable dans l'éducation, rendant obligatoire l'enseignement religieux - ou des religions, selon l'option choisie - du CP jusqu'en première. Ainsi 1/3 des enfants espagnols sont scolarisés dans des écoles privées, la quasi-totalité de ces établissements étant catholiques, des centres financés en partie par l'Etat qui paie notamment la rémunération des professeurs. Des années après la fin de la dictature franquiste et de son idéologie nationale-catholique, les traces de l'Histoire sont encore visibles.

Les autres religions, très minoritaires, sont le protestantisme, pratiqué par une communauté constituée principalement de nouveaux habitants venus du nord de l'Europe ; le judaïsme et l'islam, pratiqués par les immigrés maghrébins.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées de SÉVILLE

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...