Guide de BRUXELLES - BRUSSEL : Les quartiers du centre de Bruxelles

Grand-Place, Monnaie et De Brouckère

La Grand-Place est à la fois le joyau et le coeur de la capitale belge. Piétonne, elle est bordée par les traditionnelles maisons des corporations, dont les façades rivalisent de beauté. Au nord de la Grand-Place, l'Ilot sacré est un réseau de rues et de ruelles classé au patrimoine de l'Unesco. La tradition commerciale de tout ce quartier est particulièrement lisible dans les noms de rues : rue au Beurre, rue des Harengs, rue des Bouchers, rue du Marché-aux-Fromages, rue du Poivre... Dans les environs de la Grand-Place, vous trouverez de nombreux cafés et restaurants, ainsi que le célèbre Manneken-Pis !

De la place de la Monnaie part la rue Neuve qui concentre les loyers commerciaux les plus chers de la ville. On y trouve les grandes enseignes internationales où la foule défile en rangs serrés. A droite de la rue Neuve par la rue Saint-Michel, se trouve la place des Martyrs. Contemporaine de la place Royale (1775), elle a un caractère plus intimiste. On l'a laissée à l'abandon durant vingt ans, par manque de moyens et par incertitude quant à son devenir possible, avant de la restaurer.

Continuez votre route et vous verrez, sur votre gauche, la petite église Notre-Dame du Finistère (début XVIIIe siècle), dont l'intérieur mérite une visite. Remarquez la superbe façade du presbytère, dans le style cossu de l'époque. Le passage du Nord (1882) fait le lien entre la rue Neuve et la place De Brouckère. Orné de caryatides sous la haute verrière, il s'inscrit dans la tradition des passages commerçants propres à Bruxelles. Au centre de la place De Brouckère, se trouve le somptueux hôtel Métropole. Autrefois, les boutiques, salles de spectacle et cafés de luxe se bousculaient pour y avoir aussi une façade. Depuis la construction de deux gratte-ciel, à la fin des années 1960, le quartier a changé de population et les commerces de luxe se sont envolés vers les avenues Louise et de la Toison d'Or. Toutefois, aujourd'hui, le courant semble s'inverser.

Marolles, Sablon et Mont des Arts

Les Marolles. C'est ce quartier populaire qui s'étale au pied du palais de justice, entre l'église de la Chapelle au nord et la porte de Hal au sud. La rue Haute, dont le tracé correspond à celui d'une ancienne voie romaine, en était l'artère principale, menant de la Steenpoort, porte de la première enceinte, à la porte de Hal, de la deuxième enceinte. Le quartier est connu pour son marché aux puces, particulièrement animé le dimanche matin.

Le grand peintre Pierre Bruegel l'Ancien a résidé dans le quartier au XVIe siècle. Au XVIIe, devant l'importance de la pauvreté, de nombreuses congrégations religieuses viennent s'installer dans les environs. Parmi elles, les soeurs apostolines, surnommées " soeurs Maricolles ", ce qui donnera l'appellation " Marolles ". Au XIXe siècle, lors de la révolution de 1830, de nombreux Marolliens montent sur les barricades et combattent pour l'indépendance. Par ailleurs, les travaux du palais de justice entraînent des expropriations dans le quartier, tandis que les travaux du voûtement de la Senne chassent du centre-ville le traditionnel Vieux Marché, le marché aux puces. Celui-ci et les miséreux qui vivaient de son activité remontent vers les Marolles, au moment où les artisans déménagent vers les premiers faubourgs.

Les Marolles sont aussi un lieu où échouent de nombreux immigrants venus dans la capitale à la recherche d'un sort meilleur : Wallons, Espagnols, Polonais, Italiens et tant d'autres s'y sont succédé, jusqu'aux Africains aujourd'hui. Après les deux guerres mondiales, le quartier reprend sa vie traditionnelle, avec, pour principale activité économique, la récupération de vieux métaux et chiffons. Pour faire face à l'insalubrité et à la pauvreté, des logements sociaux sont construits. Aujourd'hui encore, le quartier des Marolles est un lieu populaire. Il subit cependant l'influence du Sablon tout proche et développe un côté alternatif, presque branché. Entre le marché aux puces sur la place du Jeu de Balle, les brocantes et les artistes, la mutation des Marolles est bien visible.

Le Grand-Sablon : il est situé en contrebas de l'église Notre-Dame-des-Victoires : la place du Grand-Sablon constitue un bel ensemble architectural qui rassemble des maisons du XVIe au XIXe siècle. En fin de semaine, la place vibre d'une intense activité due à la présence de son fameux marché aux antiquités qui attire une foule de curieux. Inauguré en 1890, le square du Petit-Sablon est l'oeuvre de l'architecte Henri Beyaert et l'un des petits bijoux architecturaux du centre de Bruxelles. Jardin de style néo-Renaissance, il est entouré d'une balustrade en fer forgé aux motifs variés : les grilles incluent quarante-huit colonnes portant des statues qui figurent les corporations de la société médiévale. Au fond du jardin, derrière la pièce d'eau, d'autres statues célèbrent les grands hommes du XVIe siècle belge.

De jour, l'atmosphère reposante du Petit-Sablon, ou de nuit, le Grand-Sablon illuminé par les vitraux de Notre-Dame, attirent les Bruxellois. Outre les nombreuses boutiques d'antiquités et les galeries d'art, vous trouverez, dans ce quartier chic assidûment fréquenté, des magasins de chocolats et des restaurants où les fils de bonne famille viennent déjeuner où bruncher le week-end : c'est l'un des lieux les plus en vue de la capitale dès l'arrivée des beaux jours. En fin de semaine, la place vibre d'une intense activité due à la présence de son fameux marché aux antiquités qui attire une foule de curieux.

Le quartier Royal : à l'endroit de la place Royale se tenait autrefois le palais de Bruxelles, édifié entre la seconde moitié du XIe siècle et le début du XIIe siècle sur la colline du Coudenberg.

Hélas, sous le règne de Marguerite de Parme, en 1731, un mitron oublia probablement de surveiller les confitures en préparation dans les cuisines. Débordant, elles prirent feu et le palais de Bruxelles, l'un des plus beaux ensembles bâtis d'Europe, disparut en une nuit. Quarante ans après l'incendie, les ruines cèderont la place à un quartier nouveau. Le gouverneur des Pays-Bas autrichiens, Charles de Lorraine, voulait faire de Bruxelles une capitale moderne. Il confia aux architectes Guimard et Zinner la réalisation de l'ensemble néoclassique formé par la place Royale, la place du Musée, le parc et la rue Royale.

Dansaert, Saint-Géry et Sainte-Catherine

Un des quartiers les plus vivants de Bruxelles, dédié à la mode, au design et à la création contemporaine. Là où se trouve aujourd'hui la place Sainte-Catherine et les nombreux restaurants qui l'entourent, un plan de la ville dans les années 1700 vous aurait indiqué une série de bassins. Ceux-ci constituaient le port intérieur de Bruxelles, aboutissement du canal de Willebroek. Creusé au XVIesiècle pour éviter l'étranglement de Malines, le canal a été salué à l'époque comme une merveille technologique, car il utilisait pour la première fois un système d'écluses permettant de compenser les différences de niveaux. Avec la modernisation du canal, au XIXe siècle, les anciens bassins, devenus inutiles, furent comblés l'un après l'autre.

La rue Antoine-Dansaert, quant à elle, est le phénomène des années 1990. Quartier populaire, cette partie du centre-ville était, il y a une quinzaine d'années, presque oubliée des Bruxellois eux-mêmes. Les grands immeubles d'inspiration haussmannienne étaient vides, et les loyers dérisoires. Emergeant d'un demi-siècle de déclin, elle a été réveillée par les boutiques colonisées par de jeunes créateurs à la recherche de loyers bas et d'une localisation centrale. Aujourd'hui, Dansaert est devenu le foisonnant quartier des stylistes, avec ses cafés, ses restos cosmopolites et ses galeries d'art. Non loin de là, la place Saint-Géry grouille de bars tendance : le Zebra, le Mapa Mundo, le Roi des Belges... Des terrasses où il fait bon s'attarder en été jusqu'aux petites heures. Pour retrouver cependant un peu de la mémoire médiévale des lieux, faites quelques pas vers le sud et rejoignez l'îlot des Riches-Claires.

Préparez votre voyage !

transports
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de BRUXELLES - BRUSSEL

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !