Situation. Dojran (prononcez " doï-ran ") compte environ 3 400 habitants dont 77 % de Slavo-Macédoniens, 12 % de Turcs et 8 % de Serbes. Située à la frontière avec la Grèce, la ville se trouve à 27 km au nord-ouest de Gevgeliia, 36 km au nord-ouest de Kilkis (Grèce), 37 km au sud de Strumica, 81 km au nord de Thessalonique.

Description. La petite ville doit son nom au lac de Dojran (43,1 km2) partagé entre la République de Macédoine et la Grèce. Autrefois riche, la région demeure marquée par les combats des années 1912-1918. Dojran fut alors rasée par les bombardements. On distingue aujourd'hui trois villages : Star Dojran (" ancienne Dojran "), Nov Dojran (" nouvelle Dojran ") et, côté grec, Doïrani. Cet ensemble est aujourd'hui réputé pour ses paysages. Mais les touristes viennent ici surtout pour trois raisons : les boues thérapeutiques du lac, les jeux d'argent des casinos et la visite des champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

Histoire

Le lac de Dojran a longtemps été la principale source de richesses de la ville : des poissons pêchés comme au Viêt Nam à l'aide de cormorans, des berges fournissant une boue aux vertus thérapeutiques et, surtout, un étroit couloir entre le lac et le mont Karabalija constituant un passage privilégié pour les marchands sur l'axe Skopje-Thessalonique.

Petit Istanbul. La Doyran ottomane fut un grand centre commercial et administratif qui compta jusqu'à 12 000 habitants à la fin du XIXe siècle. Certains membres de la haute société stambouliote y installèrent même leur résidence permanente, au point que la ville fut surnommée Küçük İstanbul (" petit Istanbul "). Mais c'est aussi sa situation stratégique qui causa la perte de Dojran.

Guerres. La ville s'est retrouvée sur la ligne de front de deux grands conflits. En 1912-1913, les Guerres balkaniques aboutirent aux retrait des Ottomans, mais aussi à la création de la frontière qui coupa le village en deux, donnant naissance à Doïrani côté grec. Puis, les combats acharnés de la Première Guerre mondiale causèrent tant de dégâts qu'il fallu fonder Nov Dojran, plus au nord. La période qui suivit fut marquée par les exodes aboutissant à une séparation ethnique et au dépeuplement.

Catastrophe écologique. Cahin-caha, l'activité reprit dans les années 1950 grâce aux familles venant de Skopje et Belgrade pour profiter des bienfaits des bains de boue. Mais, en 1988, le lac fit de nouveau chanceler Dojran. Une simple erreur de communication entre Grecs et Yougoslaves provoqua une baisse subite du niveau de l'eau. Le lac presque asséché fut déserté par les pêcheurs et les curistes.

Renaissance timide. Aujourd'hui, le lac aura bientôt retrouvé son niveau normal. La pêche au cormoran a disparu. Mais Dojran semble se développer grâce aux vacanciers serbes se roulant dans la boue, aux joueurs grecs amateurs aux machines à sous. De part et d'autre de la frontière, on profite aussi d'un autre type de tourisme : les familles anglaises, galloises ou australiennes des combattants de la Grande Guerre venant visiter les sites des champs de bataille et les cimetières militaires de part et d'autre de la frontière.

Que visiter à DOJRAN (ДОЈРАН) ?

Adresses Futées de DOJRAN (ДОЈРАН)

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à DOJRAN (ДОЈРАН)

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Tourisme responsable
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Assurance Voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos de DOJRAN (ДОЈРАН)

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

MACÉDOINE

Guide MACÉDOINE

MACÉDOINE 2019/2020

15.95 €
2019-03-20
288 pages
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...