Guide de BÂLE : Histoire

L'histoire de la ville de Bâle est trépidante de rebondissements. Elle a vu défiler les Celtes, les Romains, les Alamans. Elle est devenue ville épiscopale, a vu la construction du premier pont sur le Rhin, et, petit à petit, le commerce s'y est développé. Création de l'université, privilège de la foire commerciale, puis Réforme : voilà les événements qui rythment le passé de la ville. Plus tard, la séparation du canton, la croissance et la chance de ne pas être impliquée dans la guerre ont donné à Bâle le visage qu'on lui connaît aujourd'hui.

Chronologie
Ancienne demeure médiévale jadis fréquentée par Erasme.
Ancienne demeure médiévale jadis fréquentée par Erasme.
Chronologie

Vers 100 av. J.-C. > Une première tribu celte s'installe sur les bords du Rhin, non loin de l'actuel Voltaplatz.

44 av. J.-C. > Fondation de la colonie Augusta Raurica (Augst) par le général romain Lucius Munacius Plancus. Des vestiges sont visibles aujourd'hui.

374 > Première mention du nom de Bâle (Basilia).

843 > Lors de la séparation du royaume des Francs, le traité de Verdun fixe l'attribution de Bâle au royaume de Lothaire.

870 > Une nouvelle séparation du royaume entraîne le rattachement de Bâle au royaume de Louis de Bavière.

917 > Bâle est ravagé par une armée venue de Hongrie pour piller l'Europe de l'Ouest.

1019 > Début de la construction de la cathédrale de Bâle qui durera jusqu'en 1500.

1072 > La construction des remparts de la ville voulue par l'évêque Burkhard von Fenis commence pour se terminer en 1107.

1185 > Immense incendie qui ravage une bonne partie de la ville.

1225 > Construction du premier pont en bois sur le Rhin pendant le règne de l'évêque Heinrich von Thun.

1252 > Le premier bourgmestre est évoqué à Bâle, il s'agit de Henri de Steinlin.

1273 > Le comte Rudolf de Habsbourg assiège la ville. L'évêque doit se soumettre.

1348 > Une épidémie de peste décime la population. Les juifs sont victimes de persécutions à Bâle comme dans toute l'Europe.

1356 > Un tremblement de terre violent et des incendies détruisent une partie de la ville ainsi que la cathédrale.

1392 > La ville de Bâle fait l'acquisition auprès de l'évêque Frédéric de Blankenheim de la ville basse. Il s'agit du Petit Bâle actuel, qui formera avec le Grand-Bâle le centre historique de la ville.

1398 > Achèvement du troisième rempart commencé en 1362.

1444 > Bataille de Saint-Jacques sur les rives de la Birse entre le petit bataillon des confédérés et la toute puissante armée des mercenaires français.

1460 > La première université au nord des Alpes est créée à Bâle par le pape Pie II.

1471 > Le roi allemand Frédéric III autorise Bâle à organiser deux foires par an.

1499 > La ville de Bâle se déclare neutre dans le conflit opposant les confédérés suisses aux Allemands de l'empire.

13 juillet 1501 > Bâle est la 11e ville à entrer dans la Confédération helvétique.

1504 > La construction de l'hôtel de ville débute. Il ne sera achevé qu'en 1514.

1529 > La Réforme est mise en place par les corporations qui se rebellent et chassent les éminents catholiques.

A partir de 1540 > Des vagues d'émigrants venus de France et d'Italie s'installent dans la ville. Ils apportent avec eux les techniques de production de la soie, dont la ville profitera considérablement.

1594 > Les Bâlois se révoltent suite à une augmentation d'impôts.

1646 > Après trente ans de guerre (1618-1648), le maire bâlois Johann Rudolf Wettstein négocie avec succès (Traité de Westphalie) l'indépendance totale de la suisse face à l'Empire romain germanique

1653 > Nouvelle émeute des Bâlois contre la politique de la ville. Devant le Steinentor, l'une des anciennes portes de la ville, sept dirigeants du Conseil seront exécutés.

1662 > Le Conseil et l'Université achètent en bloc le cabinet artistique à la famille Amerbach. Première collection artistique officielle mondiale.

Vers 1670 > Invention de la Bändelmühle, primordiale dans la production des bandeaux de soie.

1691 > Les corporations se soulèvent contre la corruption et la domination des familles à la tête du gouvernement.

1790 > La servitude est officiellement abolie. Elle n'était plus d'usage depuis déjà un certain temps.

1798 > Une révolution pacifiste vient à bout de l'Ancien Régime. Bâle devient un canton de la République helvétique, sans pouvoir prendre de décisions politiques par elle-même.

1817 > Famine et inflation sévissent dans toute la Suisse.

1844 > Le premier chemin de fer reliant Bâle à Strasbourg voit le jour en Suisse.

1859 > La ville est agrandie et les fortifications et certaines des portes de la villes sont rasées. Les fossés deviennent des allées.

1868 > Révoltes des travailleurs et premiers mouvements de grève.

1895 > Première ligne de tram électrique à Bâle. Elle relie la gare allemande à la gare centrale.

1897 > Premier congrès sioniste à Bâle. Theodor Herzl proclame l'existence de l'Etat juif (Stadtcasino)

1904 > Début de la navigation fluviale sur le Rhin jusqu'à Bâle.

1917 : Première Foire Suisse des Echantillons, sur la création artisanale et industrielle de la Suisse.

1946 > Création de l'aéroport Bâle-Mulhouse.

1971 > Raccordement du réseau allemand des trains Intercity à la ville de Bâle. Construction au-dessus du Rhin de l'autoroute à dix voies

1986 > Un entrepôt de pesticides de l'entreprise Sandoz AG prend feu et déclenche une catastrophe naturelle.

1996 > Sandoz et Ciba Geigy fusionnent et forment le groupe Novartis.

1997 > Les banques Schweizerisches Bankverein et Schweizerische Bankgesellschaft fusionnent pour devenir UBS. Le siège social est à Bâle et Zurich.

2000 > Le statut de fonctionnaire est supprimé dans le canton de Bâle-Ville. Ces derniers deviennent des employés.

2007 > Anita Fetz (PS) est élue pour représenter Bâle au Conseil des Etats jusqu'en 2011. Peter Malama (PRD), Silvia Schenker (PS), Rudolf Rechsteiner (PS), Anita Lachenmeier-Thüring (verts) et Jean Henri Dunant (UDC) sont élus pour la même période pour représenter Bâle-Ville au Conseil national.

2009 > Lors d'un référendum, les Suisses décident d'interdire la construction de minarets sur leur territoire. La loi est pourtant critiquée par Bruxelles et jugée contraire à la Constitution européenne.

28 novembre 2010 > Lors d'un nouveau référendum, la Suisse vote oui à la Ausschaffungsinitiative, une initiative visant à chasser les étrangers avec un passé criminel du territoire suisse.

Octobre 2011 > Sebastian Frehner (SVP), Beat Jans (SPS), Markus Lehmann (CVP), Peter Malama (FDP) et Silvia Schenker (SPS) ont été élus députés au Conseil national pour la législature 2011-2015. Anita Fetz (SPS) a été reconduite pour représenter Bâle au Conseil des Etats jusqu'en 2015.

Octobre 2013 > Berne a signé la convention de l'OCDE sur l'entraide en matière fiscale qui doit mettre fin au secret bancaire, étape importante dans la lutte contre l'évasion fiscale qui concerne les banques suisses.

Février 2014 > Les Suisses disent " oui " à 51,3 % à l'initiative " Contre l'immigration de masse ".

Janvier 2015 > Le 15 janvier, la Banque nationale suisse (BNS) annonce qu'elle renonce au taux plancher du franc face à l'euro, entraînant une forte hausse de sa valeur.

Des origines à nos jours
Spalentor.
Spalentor.
Basilea

C'est en l'an 120 avant J.-C. que les Celtes s'installent sur les bords du Rhin, là où le fleuve forme un coude. La première colonie se serait trouvée, selon des analyses archéologiques récentes, près de la Voltaplatz, dans le quartier actuel de Sankt Johann, non loin du campus de Novartis. Plus tard, les Romains construisent un fort à Augusta Raurica, 10 km en amont du fleuve, en 44 avant J.-C. Après sa destruction, les Alamans s'installent dans la région de Bâle à partir de l'an 450. Le nom de Basilea est évoqué pour la première fois par l'historien romain Ammanianus Marcellinus en l'an 374. Ce dernier parle également d'un autre fort, le Robur, dans la région de Bâle. Ce sont les débuts de la ville, un simple fort - et quelques habitants - qui ne tardera pas à se développer et à devenir une petite cité.

La ville épiscopale

Autour de l'an 620, on sait que Ragnacharius devient l'évêque d'Augst et de Bâle. On connaît à partir de là quasiment tous les noms de ses successeurs. En devenant cité épiscopale, la ville gagne considérablement en influence. Lors de la séparation du royaume des Francs en 843, le Grand Bâle actuel, la partie rive gauche du fleuve donc, est rattaché au royaume de Lothaire. Plus tard, en 870, après la mort de Lothaire et les conflits liés à la succession, Bâle est finalement rattaché au royaume de Louis de Bavière, selon les accords du traité de Meerssen. Ce rattachement joue un rôle important, puisqu'il prédestine la ville à se joindre plus tard au Saint Empire romain germanique. La cathédrale, construite par l'évêque Adalbert II à la place de constructions plus anciennes, est sacrée en 1019 en l'absence de l'empereur Henri II, ce qui ne l'empêche pas de devenir le saint patron de la ville. Les fortifications de la villes sont érigées entre 1072 et 1107. Il faudra attendre l'an 1225 pour que le premier pont enjambant le Rhin soit construit : il s'agit du pont connu aujourd'hui sous le nom de Mittlere Rheinbrücke.

Bâle frappé de fléaux

La peste, qui sévit alors dans toute l'Europe, frappe la ville à partir de 1348. L'épidémie décime la moitié de la population. Parralèlement, les juifs sont victimes d'une chasse sans merci. Un tremblement de terre ravage une grande partie de la ville en 1356. La région de Bâle n'a connu, à ce jour, aucun tremblement de terre aussi puissant. La reconstruction est laborieuse, mais la ville voit arriver des jours meilleurs.

Du Grand Concile aux débuts de l'imprimerie

Le Grand Concile oecuménique de Bâle, qui eut lieu entre 1431 et 1448, fit de la ville un nouveau centre spirituel et de la chrétienté. Les évêques rassemblés osent défier l'autorité du pape. L'université fut créée une dixaine d'années plus tard, en 1460, par le pape Pie II. Cette dernière fut la première à voir le jour au nord des Alpes et elle attira de nombreux humanistes et intellectuels. A l'époque, le papier était acheminé vers Bâle depuis la Lombardie et le sud de la France, ce qui nécessitait plusieurs jours de voyage. En 1468, sur l'idée d'un Bâlois, on commence à produire du papier sur place. L'imprimerie fera un peu plus tard ses débuts. Erasme de Rotterdam, l'une des figures les plus importantes de Bâle, entend parler des Frobin, une famille d'imprimeurs bâloise, et décide de se rendre dans la ville au bord du Rhin. C'est là qu'il fera publier ses écrits, notamment l'Eloge de la folie et le Nouveau Testament en latin vulgaire, qui permettra plus tard la traduction vers l'allemand de Luther. Entre-temps, le roi Frédéric III octroie à Bâle le droit d'organiser deux foires par an, une au printemps et une en automne, ce qui contribue considérablement à son prestige et à son développement économique.

De l'entrée dans la Confédération à l'ère industrielle

Le 13 juillet 1501, Bâle est la 11e ville à entrer dans l'alliance des Confédérés, ce qui restreint considérablement sa liberté politique. Alors qu'elle avait joué la carte de la neutralité dans le conflit opposant les confédérés à l'Empire germanique, elle décide donc finalement de franchir le pas. Bâle devient en 1529 une ville réformée, notamment sous l'influence du souabe Johannes Oekolampad et après plus de 7 ans de tumultes entre les adeptes de la nouvelle croyance et les fidèles à l'Eglise romaine. A partir de là, les évêques n'ont donc plus d'influence politique dans la ville. Plus tard, en 1585, la ville offre 200 000 florins à l'évêque pour que ce dernier renonce à ses droits et territoires au sein de la ville. La construction de l'hôtel de ville, aujourd'hui encore siège du Parlement, débute en 1504. Des vagues d'émigration venues d'Italie et de France apportent à Bâle de nouveaux savoirs, le commerce et la fabrication de la soie se développent à partir de 1540. Lors de la guerre de Trente Ans, entre 1618 et 1648, de nombreux Alsaciens viennent se réfugier à Bâle, épargné de tous sièges. Sous l'influence du bourgmestre Johann Rudolf Wettstein, le traité de paix aboutira sur l'indépendance de la Confédération vis-à-vis de l'Empire germanique. Les huguenots ayant élu domicile à Bâle développent à partir de 1670 l'industrie de la soie considérablement, surtout depuis l'invention de la Bändelmühle, un moulin à soie. La cité devient un centre majeur de la passementerie et de la teinturie, et exporte ses produits au-delà des frontières de la ville. Cette activité contribuera à développer d'autres secteurs tels que le transport, les assurances, les banques et le commerce. En 1833, la campagne autour de Bâle se rebelle contre la domination de la ville et forme son propre canton. C'est un coup dur pour la ville, qui perd ainsi tous ses territoires avoisinants et les deux tiers de ses revenus. Bâle se montre pionnier en 1844 et construit la première ligne de chemin de fer de Suisse, qui la relie à Strasbourg. C'est dans la deuxième moitié du XIXe siècle que Bâle connaît sa croissance la plus fulgurante, et assiste au début de son industrie chimique. Sur un plan culturel, les premiers musées sont construits dans l'Augustinergasse à partir de 1849.

La neutralité suisse

Bâle est neutre pendant les deux guerres mondiales, à l'image de la Suisse, et deviendra une terre d'accueil pour de nombreux Alsaciens. Cependant, elle est particulièrement exposée du fait de sa situation frontalière, et servira pendant la Première Guerre mondiale de garnison.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Ecotourisme
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb
  • Assurance voyage

Adresses Futées de BÂLE

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 personnes en Catalogne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes à Castello d'Empuries en Catalogne avec l'Office de Tourisme de Castello d'Empuries.