Guide de BÂLE : Arts et culture

La culture et les arts ont une place prépondérante à Bâle et c'est sans aucun doute la plus grande fierté de la ville, considérée comme la capitale culturelle de la Suisse. On la connaît dans tout le pays et bien au-delà de ses frontières pour son extraordinaire offre culturelle.

Architecture
Découverte de Gerbergasse.
Découverte de Gerbergasse.
La tour la plus haute de Suisse inaugurée à Bâle

Figure de proue du quartier de la foire de Bâle, la tour de la foire (Messeturm) fut pendant longtemps la plus haute tour en Suisse. Haute de 105 mètres, construite en deux ans et achevée en 2003, elle compte 31 étages et abrite un hôtel de standing, le Ramada Plaza, un restaurant, un bar panoramique (Bar Rouge) ainsi qu'une multitude de bureaux. A Zürich, on a vu encore plus grand, avec la Prime Tower, un complexe de bureaux haut de 126 mètres qui a est sortie de terre en novembre 2011. Mais Bâle n'a pas dit son dernier mot : une tour de 175 mètres vient d'être inaugurée dans le Petit-Bâle ! C'est la plus haute de Suisse, de 178 mètres ! D'un coût de 550 millions CHF, cette tour du nouveau siège du groupe pharmaceutique Hoffmann-La Roche, dessinée par les célèbres architectes Herzog & De Meuron, a été inaugurée en septembre 2015.

Hans Bernoulli, un architecte de renommée

Bernoulli (1876-1959) est un architecte célèbre dans sa ville natale pour la construction de lotissements et de bâtiments industriels. On lui doit également le silo à grains du quartier de Kleinhüningen, le dépôt de trams de Dreispitz, mais aussi la maison Haus Brandenburg sur la célèbre allée du Kurfürstendamm à Berlin. Il rédige également des ouvrages sur l'architecture, la politique, et des recueils lyriques.

Cinéma

On dit que Bâle est la ville la plus cinéphile de toute la Suisse, avec 40 écrans de cinéma, sur lesquels sont projetées toutes les grandes productions holywoodiennes, mais aussi de nombreuses productions européennes et internationales. La Suisse a pour particularité de montrer tous ses films en version originale sous-titrée en allemand. Avis aux germano-cinéphiles !

Des festivals de ciné en plein air

A Bâle, on sait profiter de l'été ! Dans de nombreux parcs et sites de la région on installe des écrans géants.

L'un des plus célèbres festivals est le Orange Open Air Cinema, installé sur la place de la Cathédrale. Des avant-premières et soirées à thèmes sont présentées dans une ambiance hors du commun.

Pour les amateurs de petites productions, le toit du Silo, cet entrepôt industriel de l'architecte Bernoulli en plein coeur du quartier de Kleinhüningen, accueille un écran avec des films en dehors des sentiers battus.

Sinon, vous trouverez votre bonheur au Pathé, au Rex, dans les cinémas municipaux et les différentes salles du groupe Kult.Kino.

Danse

On a réservé une place toute particulière à la danse et au théâtre à Bâle. En dehors du Théâtre de Bâle, qui accueille dans plusieurs salles opéras, ballets et pièces de théâtre, la ville compte plus de 25 petites scènes à la programmation riche et variée.

Le Théâtre de Bâle

Le Theater Basel est le plus grand ensemble culturel suisse à proposer opéras, ballets et pièces de théâtres à ses visiteurs. Réparti en deux bâtiments et trois scènes, il a été désigné " Opéra de l'année 2010 " par le magazine berlinois Opernwelt. La programmation oscille entre classicisme et modernisme. Il tient à rester proche de son public, à l'image du calendrier de l'avent qu'il organise chaque année. Tous les jours de décembre, le théâtre ouvre ses portes aux amateurs d'art vivant et propose des représentations gratuites de danse, chant et théâtre.

Les petites scènes bâloises

Quelques 25 scènes complètent l'offre du Théâtre de Bâle et touchent des publics différents. De petits théâtres proposent un répertoire enfants et jeunesse, d'autres se chargent de faire vivre le dialecte bâlois sur scène, d'autres encore perpétuent la tradition des marionnettes. Par ailleurs, il faut citer, en plus du théâtre de l'ancienne caserne, du Häbse-Theater, du Vorstadt-Theater et du Musical Theater, une multitude de petites scènes underground et de troupes itinérantes qui contribuent au dynamisme de l'univers théâtral bâlois...

Littérature

Pour les amateurs de littérature, il existe à Bâle divers lieux et rassemblements, qui font véritablement sortir les livres de leurs étagères et les confrontent à leurs lecteurs.

L'association LiteraturBasel

Cette association organise chaque année différents évènements, dans le but de rendre la littérature accessible à un plus grand nombre. Ainsi, la foire internationale du livre et de la littérature rassemble chaque année au mois d'octobre passionnés de littérature, simples amateurs et gens de passage. La foire BuchBasel est célèbre à Bâle comme à l'étranger et organise l'attribution d'un prix, le Schweizer Buchpreis.

La Maison de la Littérature

La Literaturhaus de Bâle est la première institution suisse du genre à voir le jour à Bâle. Sa création part d'un constat simple : une ville a autant besoin d'un lieu de rencontre autour de la littérature que d'un cinéma ou d'un théâtre. Créée en 2000, cette institution a autant pour vocation d'encourager les auteurs dans les différentes étapes de l'écriture, que de communiquer la joie de la lecture à ses visiteurs. Ainsi, dans les locaux installés au n° 3 de la Barfüssergasse, juste derrière la Barfüsserplatz, la Maison de la Littérature organise de nombreux rendez-vous, discussions autour de l'actualité littéraire, mais aussi des forums pour apprendre à rédiger, ou échanger ses propres textes avec d'autres visiteurs. Pour des moments de lecture au calme, le café Kafka am Strand propose l'atmosphère adéquate.

L'importance de l'imprimerie à Bâle

Pour comprendre cette relation particulière à la littérature, il faut remonter à la création de l'Université de Bâle en 1460, à la suite du Grand Concile. De nombreuses imprimeries et petites maisons d'éditions virent alors le jour dans la ville au bord du Rhin. Après avoir été le disciple de Gutenberg autour de 1455, Berthold Ruppel aurait été un pionnier à Bâle en imprimant en 1468 une bible en latin et faisant de Bâle l'un des premiers foyers suisses de l'imprimerie. La plus vieille maison d'édition du monde encore active aujourd'hui serait également bâloise : fondée en 1488 par Jean Petri, elle porte aujourd'hui le nom de Schwabe & Co. Mais l'imprimeur le plus célèbre de Bâle est sans aucun doute Jean Froben (~1460-1527), qui aurait fait de la ville le plus grand centre européen de l'imprimerie de l'époque. Ce titre est appuyé par la visite d'Erasme de Rotterdam à Bâle, qui aurait fait imprimer le Nouveau Testament en langue grecque originale dans l'atelier de Froben. Plus tard, c'est également à Bâle que Calvin rédigea et fit imprimer en 1536 ses écrits Christianae religionis institutio. Aujourd'hui, on compte plus de 15 maisons d'éditions à Bâle, un chiffre de taille pour une ville de taille modeste !

Un philosophe humaniste : Erasme

Erasme (1466-1536) est un chanoine, philosophe, écrivain latin, humaniste et théologien des Pays-Bas, considéré comme l'une des figures majeures de la Renaissance tardive. En 1514, il va à la rencontre de l'imprimeur Johann Froben à Bâle et écrit L'Education d'un prince à l'intention du duc de Croÿ, précepteur du futur Charles Quint, puis devient le conseiller du souverain entre 1517 et 1521. De 1521 à 1529, il va séjourner à Bâle, où il publie la majeure partie de son oeuvre. En 1524, il attaque Luther dans son De libero arbitrio (" Essais sur le libre arbitre "), ce à quoi Luther répond en 1526 par De servo arbitrio. La polémique continuera longtemps. En 1529, la ville de Bâle, entièrement acquise à la Réforme, le pousse à partir s'installer à Fribourg-en-Brisgau, où il écrira son dernier grand ouvrage : L'Ecclésiaste. En 1535, il fait son retour définitif à Bâle, où il s'éteint un an plus tard.

Médias locaux

Plusieurs médias traitent de l'actualité de Bâle :

Basler Zeitung, journal quotidien politique (www.bazonline.ch)

Baslerstab, journal d'annonces gratuit (www.baslerstab.ch)

B wie Basel, mensuel culturel

Radio Basilisk, radio locale (www.basilisk.ch)

Tages WocheBasel, sur Bâle et sa région (www.tageswoche.ch)

TeleBasel, télévision locale (www.telebasel.ch)

Musique

Niveau musique, Bâle est particulièrement actif pour ce qui est de la musique classique, du jazz et du pop/rock et propose une multitude de concerts.

Musique classique

Le lieu de la musique classique par excellence est le Stadtcasino de Bâle. Construit en 1876, il est situé en plein centre-ville sur la Barfüsserplatz, dispose d'une très bonne acoustique et peut accueillir plus de 1 500 personnes. De nombreux orchestres philarmoniques, mais aussi des solistes et des groupes internationaux s'y produisent régulièrement. Par ailleurs, l'Académie de musique de Bâle profite d'une renommée internationale et ses salles de concert accueillent également différents ensembles tout au long de l'année. Les églises ne sont pas en reste et voient leurs nefs régulièrement investies par des orchestres de musique classique. Créée en 1973, la Fondation Paul Sacher gère diverses collections de grands compositeurs et interprètes, et s'affirme en tant que centre de recherche internationale sur la musique du XXe et XXIe siècles.

Jazz, pop/rock

Bâle aime le jazz et aime à le faire savoir ! Dixie, swing, jazz classique et avant-gardiste, de nombreux clubs et festivals sont dédiés à ce registre. Il est fréquent d'entendre les saxophones résonner dans plusieurs locaux du centre-ville, dans l'ancienne caserne du Petit-Bâle et au Volkshaus. Dans plusieurs clubs comme le Bird's Eye, de nombreux groupes se produisent en live. Des événements plus conséquents rassemblent plusieurs dizaines de milliers de spectateurs, dans le stade de foot du FC Basel. A Bâle, ce sont plus de 300 groupes, une dizaine de studios de musique et de nombreux DJ's qui font vibrer la ville sur des sons allant du rock à la techno, en passant par le hip-hop.

Festivals

Si les festivals de jazz et de musique classique se déroulent le plus souvent dans les salles de concert de la ville, Bâle séduit par ses scènes très rock et en plein air dès l'arrivée des beaux jours. Le Stimmenfestival de Lörrach rassemble les plus belles voix de la scène pop actuelle et attire des milliers de visiteurs. Les chorales jouent un rôle important dans la vie sociale bâloise, et chaque année l'Europäisches Jugendchor Festival Basel invite plus de 850 jeunes chanteurs d'Europe et d'ailleurs. Au total, ce sont plus de 40 événements proposés chaque année qui touchent tous les publics et tous les genres musicaux : chorales, jazz, pop, rock, gospel et musique traditionnelle...

Peinture et arts graphiques
Ambiance festive sur les murs peints de la ville.
Ambiance festive sur les murs peints de la ville.

On compte près de 40 musées à Bâle, soit plus d'un au kilomètre carré ! Si tous les arts (ou presque !) y sont célébrés, on note un certain focus sur les beaux-arts. On ne peut être que surpris de trouver dans le centre-ville de Bâle autant de galeries d'arts, privées ou financées publiquement. La plupart d'entre elles organisent régulièrement des expositions temporaires, des vernissages et autres rencontres entre les artistes et le public. Bâle fut la première ville du monde à présenter à sa population une collection d'art. L'intellectuel Basilius Amerbach offrit la sienne à la ville en 1661. C'est la première fois qu'une collection fut rendue publique, et c'est donc à Bâle qu'est né le tout premier musée ! Plus tard, en 1919, le canton de Bâle-Ville fut le premier à créer un fonds national pour l'art, le Staatlicher Kunstkredit. Une association du même nom fut créée par Paul Sacher pour la création d'un centre d'archives et de recherche sur la musique du XXe siècle. En 1967, les Bâlois votèrent pour l'acquisition de deux tableaux de Picasso pour un montant total de 6 millions de francs suisses. Aujourd'hui, même si Bâle est la ville suisse qui investit le plus dans la culture, beaucoup de musées et d'espaces culturels survivent grâce à des fonds privés, comme c'est le cas du musée Jean-Tinguely et de la Fondation Beyeler par exemple. Autre acteur décisif de la vie culturelle et artistique à Bâle : la Christoph Merian Stiftung, une association qui finance de nombreux projets, en essayant de mettre l'accent sur les nouveaux médias.

Arnold Böcklin : une référence pour les surréalistes

Originaire de Bâle, Arnold Böcklin (1827-1901) est un peintre, dessinateur, graphiste et sculpteur suisse. Avec Ferdinand Hodler, Max Klinger et Lovis Corinth, c'est aussi l'un des principaux représentants du symbolisme allemand, courant artistique de la deuxième moitié du XIXe siècle qui rompt avec la peinture académique et le naturalisme. Des surréalistes comme Giorgio De Chirico, Salvador Dalí et Max Ernst ont vu en lui un de leurs prédécesseurs et l'ont salué comme un " artiste génial et ironique ".

Jean Tinguely (1925-1991)

D'abord peintre abstrait, cet artiste originaire de Fribourg s'est révélé dans la sculpture de machines bizarroïdes. Au-delà de l'amusement (ses machines étaient qualifiées de " libres et joyeuses "), il s'inspire du mouvement Dada et de l'absurdité du monde. Les oeuvres de Tinguely font le bonheur des promeneurs dans de nombreuses grandes villes suisses, de Bâle (fontaine du Carnaval sur l'esplanade du Théâtre notamment) à Paris (avec sa femme Niki de Saint-Phalle, il crée la fontaine Stravinsky, juste à côté du Musée Beaubourg à Paris).

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Ecotourisme
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Assurance voyage

Adresses Futées de BÂLE

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 personnes en Catalogne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes à Castello d'Empuries en Catalogne avec l'Office de Tourisme de Castello d'Empuries.