Oviedo la monumentale et Gijón la maritime... Les deux métropoles, pourtant si proches, entretiennent une âpre rivalité. La capitale de la principauté des Asturies, peuplée de plus de 220 000 habitants, s'étend sur une verte plaine au pied du Monte Naranco, où, à la fin du VIIIe siècle, s'installa la première cour asturienne. Oviedo fut ainsi le berceau de la très originale architecture préromane, dont les plus brillants spécimens entourent la ville. La résistance victorieuse contre l'occupant musulman, point de départ de la Reconquête, valut à Oviedo le statut de principauté. C'est ainsi que l'héritier de la couronne d'Espagne porte toujours le titre de prince (ou princesse) des Asturies. Au siècle dernier, la ville devint le centre industriel du bassin houiller qui s'étend au sud, autour de Mieres. En 1934 un soulèvement de mineurs se termina par un bain de sang, écrasé par un jeune général qui allait bientôt faire parler de lui : Francisco Franco. Les zones urbaines, qui se développèrent près du centre historique, ne sont pas du plus bel effet. Cependant, la capitale, coquette et bourgeoise, décrite par l'écrivain Clarín, au XIXe siècle, dans La Regenta (le plus célèbre roman espagnol après Don Quichotte), présente un centre monumental parfaitement conservé autour de sa belle cathédrale. A ne pas manquer au sud de la place : le musée des Beaux-Arts, qui recèle la plus grande collection des Asturies. Ce quartier se parcourt très aisément, peut-être en pensant, comme Woody Allen, que la ville ressemble à un décor de conte de fées. On retrouve d'ailleurs sa sculpture, Calle Milicias Nacionales, rappelant que le cinéaste y a reçu en 2002 le fameux prix " Prince des Asturies " de la main du futur roi d'Espagne, Felipe VI. Un hommage qu'il rendra à la ville en 2008 en y tournant des scènes du film Vicky Crisitna Barcelona.

Il n'y a pas moins de 12 monuments nationaux à visiter : vaste programme, même en quelques jours ! Fort heureusement, monuments et musées du centre historique sont réunis à l'intérieur d'un petit périmètre tout à fait praticable à pied. Mais prévoyez quelques heures en plus pour la visite (indispensable) des églises préromanes qui méritent à elles seules le détour. Tout autour de la cathédrale, dans un dédale de places et de ruelles obscures, Oviedo la vétuste égrène ses palais baroques et Renaissance. De la place Alfonso II (palais de la Rúa) jusqu'à la place de l'hôtel de ville (XVIIIe siècle) en passant par les palais de Toreno et de Campo Sagrado, sur la belle place Porlier, et l'édifice de l'université (XVIIe siècle), où se tiennent toujours les cours de la faculté de droit. Enfin, on ne manquera pas de faire un tour sous les arcades de la place Fontán, à l'atmosphère un peu Opéra de quat'sous.

Que visiter à OVIEDO ?

Adresses Futées d'OVIEDO

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à OVIEDO

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Tourisme responsable
  • Echange de logement
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Assurance Voyage
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos d'OVIEDO

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

9.90 €
2021-10-27
240 pages
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour dans le Calvados avec Gîtes de France !

Un bon cadeau d'une valeur de 700€ pour votre prochain séjour dans le Calvados avec Gîtes de France !