Guide du Nord : Histoire

Préhistoire

Les plus anciennes traces d'occupation humaine remontent à 500 000 ans avant notre ère, et nous sont connues par l'existence de bifaces découverts dans le Cambrésis. La région étant alors très proche des grands glaciers nordiques, l'occupation humaine y est intermittente en raison de la rudesse du climat. Avec la fin de la dernière ère glaciaire, apparaissent d'immenses forêts qui forment des territoires de chasses pour les hommes, ce qu'atteste la présence de microlithes (pointes de flèches). L'époque néolithique est relativement mal connue, mais les poteries et les outils utilisant des pierres étrangères à la région prouvent l'existence de nombreux échanges avec d'autres aires culturelles, culture de Michelsberg et région ligérienne notamment. On trouve également quelques sites mégalithiques dans le département, comme les " Pierres jumelles " à Cambrai ou la " Pierre Chavatte ", allée couverte à Hamel.

Antiquité

La grande migration des peuples celtes envahit la région entre le Ve et le IIe siècle. La multitude des tribus du peuple belge se partage le territoire : Atrébates, Ménapiens et Nerviens en particulier. L'expansion romaine rencontre la résistance de ces tribus en 57 av. J.-C., ce que Jules César consigne dans un document précieux, la fameuse Guerre des Gaules. Après sept années de combats et de sièges particulièrement rudes, la Gaule Belgique dépose les armes devant la puissance de Rome, laquelle conclut alors la Pax Romana. Les Romains reprennent alors à leur compte les cités existantes pour y fonder de véritables cités, et développent un important réseau routier transportant des biens des quatre coins de l'Empire. Avec la fin de Rome, déferlent des vagues de barbares sur la région. Alamans et Francs mettent les cités à sac et créent un climat de grande insécurité dans les campagnes. Pendant le même temps, une révolution spirituelle commence à faire parler d'elle et bouleverse peu à peu la pensée européenne : le christianisme. Les temples païens vivent leurs dernières heures. Les peuples germaniques reprennent alors le dessus sur un Empire romain moribond. Les Francs saliens conquièrent Cambrai, le général romain Aetius négocie une paix, légitimant ainsi leur présence.

Moyen Âge

Avec le Moyen Age apparaissent plusieurs traits culturels fondamentaux de la région, qui lui donnent le visage qu'on lui connaît aujourd'hui : une partition linguistique nette se forme, passant par Lille, séparant les terres germanisées (au nord de Lille) des terres gallo-romaines où la langue latine forgera peu à peu le français (au sud de Lille). La " Cantilène de sainte Eulalie ", conservée à Valenciennes, est un manuscrit considéré comme le premier texte rédigé en langue française ! Rédigé à l'abbaye de Saint-Amand aux alentours de 880, il raconte le martyre de la belle et pure Eulalie, qui préféra mourir sous la torture plutôt que de renier le bon Dieu selon l'ordre d'un roi païen. La christianisation massive s'enclenche sous Dagobert, couvrant la région de monastères, d'églises et de chapelles (Marchiennes, Maroilles...). Le royaume franc de Clovis, ancré à Tournai, à quelques kilomètres de Lille, marque la fin de la Gaule et écrit les première pages de ce qui devient alors l'Histoire de France avec l'instauration de la tradition du roi chrétien. Avec le traité de Verdun (843) qui scinde l'empire de Charlemagne en trois royaumes, la frontière naturelle de l'Escaut marque la limite entre Francie occidentale et Francie médiane, territoires qui s'appelleront bientôt Royaume de France et Saint-Empire romain germanique. Un autre événement fondateur de la France se déroule à Bouvines en 1214. En remportant la bataille de Bouvines contre Jean sans Terre, le roi de France Philippe Auguste met fin au système féodal et initie le sentiment d' " appartenance nationale " (même si c'est anachronique d'en parler en ces termes) au pays de France, autour du souverain du royaume. Mais la position frontalière d'un tel territoire en fait évidemment un enjeu de guerres et d'alliances pendant tout le Moyen Age. Si le Cambrésis joue souvent la carte de la neutralité entre le royaume de France et les comtés plus au nord qui fusionnent sous la forme des Pays-Bas, le reste de l'actuel département du Nord est plus souvent un territoire des Pays-Bas que de la France.

De la Renaissance à la Révolution

Les siècles de la Renaissance sont particulièrement douloureux. La confrontation du protestantisme au catholicisme est, comme partout en Europe, assez violente. Si Valenciennes se montre très volontiers protestante au XVIe siècle, Lille en revanche reste profondément catholique. Les protestants se livrent à des saccages et des insurrections, à quoi les catholiques répondent par des exécutions radicales. C'est la guerre.
La contre-réforme menée notamment par les jésuites remet un peu d'ordre, et la prospérité revient. Le style maniériste, synthèse des esthétiques flamande et italienne fleurit. Les rues du Vieux-Lille, et en particulier la Vieille Bourse, en sont d'illustres exemples. Louis XIV étend son royaume en reprenant l'Artois, Dunkerque, Douai, Lille, Valenciennes et Cambrai. Le profil de la frontière septentrionale de la France prend la forme qu'on lui connaît aujourd'hui. Et Vauban en profite pour fortifier les cités frontalières de Lille (célèbre citadelle), Avesnes-sur-Helpe, Le Quesnoy, Bergues, Cambrai, Gravelines...

De la Révolution au XXIe siècle

C'est avec la révolution qu'apparaît le département du Nord en tant qu'entité administrative. La République refond les divisions provinciales du Royaume pour en faire les régions et départements qui sont en usage aujourd'hui. A l'époque, la primauté de Lille n'apparaît pas du tout comme une évidence, mais elle finit par s'imposer comme chef-lieu, en rivalité avec Douai. Outre cette petite révolution administrative, la période révolutionnaire est surtout marquée dans le Nord par l'épisode de la guerre franco-autrichienne en 1792. Avec la chute de l'Ancien Régime et l'avènement de la Terreur qui lui succède aussitôt (l'abbaye de Saint-Amand, complètement démantelée, en est le douloureux témoin) le pays est gravement ébranlé et les troupes autrichiennes en profitent pour tenter de s'emparer de Lille et de tout le Hainaut français. Après une âpre résistance - à laquelle la " Déesse " de la Grand-Place de Lille rend hommage - les troupes françaises repoussent l'ennemi, annexant dans le même élan la Belgique.
Avec l'Empire et la Troisième République, le Nord connaît un essor industriel considérable. Avec son voisin le Pas-de-Calais, le département du Nord est un moteur essentiel de la course au charbon, à la vapeur, aux filatures, et au génie civil. Les sciences et techniques progressent à une vitesse faramineuse. Calmette et Guérin créent à Lille le vaccin contre la tuberculose, une révolution médicale, dans la lignée des découvertes de Louis Pasteur. Le revers de cet incroyable accroissement de richesse, de technologie, de productivité, de progrès scientifique, c'est la condition ouvrière qui le portait. Un immense peuple de travailleurs, arrachés à la paysannerie pour devenir mineurs ou ouvriers, triment au fond des galeries et des manufactures au péril de leurs vies pour un salaire de misère, et vivent dans des conditions de santé et de logement qui expliquent de façon évidente la montée des courants politiques de gauche et d'extrême-gauche et leur grande imprégnation dans le paysage politique et social durant tout le XXe siècle. Les cités du Nord gagnent alors leur réputation de villes enfumées, prolétarisées, encrassées par le charbon et la misère. Emile Zola ne s'y trompe pas quand il y plante le décor de son Germinal.

De nos jours

L'entrée dans le XXe siècle, fracassante, passe par la terrible guerre de 14-18. Sur un axe nord-sud qui va de Cambrai à Lille, la zone industrielle, représentant un axe stratégique et économique fondamental, est complètement dévastée par la violence des combats et des bombardements. C'est d'ailleurs à Cambrai que sont expérimentées pour la première fois les offensives au char d'assaut. L'après-guerre est pour le Nord un gigantesque champ de ruines, qu'il faut pourtant remettre debout au plus vite. C'est à cette époque qu'un afflux très important d'immigrés - notamment polonais - vint prêter main-forte à la grande opération de reconstruction. La Seconde Guerre mondiale commence par un envahissement très rapide des forces allemandes, créant beaucoup moins de destructions qu'en 14-18. Néanmoins, les places-fortes militaires terrestres et maritimes sont copieusement bombardées et payent un très lourd tribut. La ville de Maubeuge est réduite à néant, Dunkerque est presque totalement détruite. Les années 1950, 1960 et 1970 sont les décennies du pétrole, du nylon, de la délocalisation. Le bassin ouvrier se trouve alors dans le désarroi le plus profond quand les mines et les filatures ferment, les unes après les autres, inexorablement. Le département traverse une crise dramatique. Il faut attendre les années 1980 pour que la reconversion commence à porter du fruit. La métropole lilloise devient un creuset particulièrement actif, voire pionnier, de nouvelles offres de service et de nouvelles façons de commercer. Un très grand nombre d'enseignes commerciales célèbres y sont basées. La métamorphose EuraLille place le Nord au coeur d'un réseau dynamique et international grâce au TGV et au tunnel sous la Manche. Avec les années 1990, le Nord a pu se départir peu à peu de son image de département post-industriel sinistré. La pollution qui l'accabla jadis recule, les restaurations des sites historiques et naturels ont créé des environnements de très grande qualité, y compris au sein des sites industriels désaffectés puis requalifiés. Le Nord a complètement reconquis son dynamisme et sa joie de vivre. La braderie de Lille ou le carnaval de Dunkerque sont les hauts lieux du plaisir simple de la fête, et l'on y afflue désormais de toute l'Europe !

Préparez votre voyage !

transports
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs
À lire aussi :

Découverte du pays Les immanquables |

Histoire & culture Patrimoine et traditions | Sports et loisirs | Festivals et manifestations |

Autre Nature | Histoire | Le Nord gourmand | Opérateurs touristiques | Hébergement |

Galerie Photos Photos

Adresses Futées du Nord

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !