Guide de Slovaquie : La Slovaquie en 40 mots-clés

Conseils en vrac

Facile et pas cher de se déplacer partout dans le pays en bus ou train ! Le réseau de transport en commun, bus et train vous permet d'aller dans n'importe quel village du pays. Peu de retard, fiable, et surtout pas cher, pour vous déplacer, ayez le réflexe de consulter le site : www.cp.sk

Si vous voulez découvrir la Slovaquie, ne vous contentez pas de visiter seulement Bratislava ! Comme beaucoup de capitales, Bratislava est seulement une facette du pays, il y a tellement à découvrir en rentrant à l'intérieur du pays, plus on va vers l'est plus on entre dans un certain exotisme.

Trains gratuits pour les +de 62 ans ! Muni de papier d'identité et d'une photo, il est possible d'obtenir au guichet une carte qui donne la gratuité dans les trains classiques et des réductions sur les trains express.

Facile et moins cher de manger au resto le midi ! La majorité des restaurants du pays proposent un " Denne menu ", menu du midi en semaine (de 2 à 4 choix soupe + plat, souvent avec buffet de salades) pour un prix entre 3,50 € et 5,50 €. C'est comme cela que les Slovaques déjeunent, et c'est bon. Donc, pas de raison d'économiser en essayant de juste vous confectionner un sandwich à midi.

Le taxi, c'est pas cher ! Les taxis sont bon marché et ne vous font pas payer la course d'approche. Une course en ville coute de 2,50 à 5 €. Les tarifs sont plus chers à Bratislava et il y a aussi plus d'arnaque alors faites attention. Commander son taxi par téléphone est souvent moins cher.

Le bar, lieu de vie sociale ! En Slovaquie, le bar est le lieu de rencontre de fin journée ou de soirée le week-end, cela fait partie intégrante de la culture slovaque, toutes classes sociales confondues. Les bières ne sont pas chères et bonnes (1,10 € à 2,50 € pour 50 cl). La phrase : " Ideme na pivo " (on va boire une bière) revient assez souvent. Les Slovaques aiment dire en plaisantant : " Tant qu'on ne touche pas au prix de la bière, il n'y aura pas de révolution dans le pays ".

Amplitude thermique

Le climat de la Slovaquie est continental humide. C'est un pays à deux facettes : tout blanc de neige en hiver, tout vert sous le soleil en été. Le thermomètre peut parfois descendre jusqu'à -25 °C en hiver, voire plus suivant les endroits, et afficher plus de 35 °C les jours les plus chauds d'été. Avec une amplitude thermique de 60 °C, choisissez bien votre saison !

Automobile

La Slovaquie est un pays paradoxal sur le plan de l'automobile. Il fait partie des trois pays de l'Union européenne ayant le moins de voitures par habitant. A contrario, ce pays est celui qui produit de voitures par rapport à son nombre d'habitants. La combinaison entre les avantages fiscaux, les salaires peu élevés et la qualification des ouvriers a poussé des marques du monde entier (Peugeot, Volkswagen, Kia..) à venir y installer des chaînes de montage.

Burčiak

Tous les ans, après les vendanges, le Burčiak, ou vin bourru, fait son apparition le long des routes, vendu à la sauvette dans des bouteilles en plastique ou dans de véritables festivals qui fêtent l'arrivée du nouveau vin. Vin trouble, qui contient encore de nombreuses levures, et très sucré, il se boit très rapidement (souvent en grandes quantités !) dans des fêtes populaires très animées. Sachez cependant que sa digestion peut être quelque peu difficile...

Carpe de Noël

Parmi les nombreuses traditions de Noël en Slovaquie, une peut nous sembler quelque peu surprenante. La carpe est un aliment obligatoire du soir de la Nativité, que l'on retrouve au menu dans la plupart des pays d'Europe centrale. Achetée vivante et souvent laissée dans la baignoire, elle est généralement tuée au dernier moment. En règle générale, le poisson tend à être frit, pané, et servi avec une salade de pommes de terre.

Carte jeune

Cette carte est très utile dans le pays, elle permet d'obtenir de nombreuses réductions dans les musées et les châteaux. Elle permet également d'avoir des tarifs réduits dans certains bus où il faut demander un tarif étudiant en montrant sa carte au chauffeur. Les cartes d'étudiants émises en Union européenne et la Carte Jeunes européenne (European Youth Card 12-30 ans) sont donc admises partout.

Centre de l’Europe

Ne dites pas à des Slovaques qu'ils sont d'Europe de l'Est, car le centre de l'Europe se trouve chez eux ! Il est exactement au sommet de la colline Krahule, près de la ville de Kremnica en Slovaquie centrale. Ils sont au centre d'une Europe qui s'étend de l'Atlantique à l'Oural et qui englobe l'Ukraine et la Biélorussie. A cette certitude est attachée l'identité slovaque défendue de haute lutte au cours des siècles. Malgré quarante ans de communisme qui ont repoussé le pays à l'extérieur de l'Europe, du côté de la grande URSS, les Slovaques se sont toujours sentis comme appartenant à la culture européenne. La période communiste n'est qu'une parenthèse d'une longue histoire européenne millénaire qui a débuté avec la christianisation de la Slovaquie, puis qui a évolué des siècles durant au sein du grand Empire européen austro-hongrois.

Česko-Slovensko

" Nous autre les Slovaques, nous sentons même avec notre raison, tandis que vous les Tchèques vous raisonnez même avec votre coeur. " Une petite phrase de l'écrivain Miloslav Hodža, figure de la Renaissance nationale slovaque de la fin du XIXe siècle, qui rappelle les différences fondamentales qui séparent les deux peuples. Les Tchèques seraient plus germaniques et les Slovaques plus excentriques. Même si les deux pays se sont séparés " à l'amiable " en 1993, ils restent des frères de sang : leurs langues sont suffisamment proches pour qu'ils puissent se comprendre, ils ont une histoire commune au sein de la Tchécoslovaquie, tandis que Prague reste pour beaucoup de Slovaques leur capitale de coeur, où de nombreux jeunes Slovaques poursuivent leurs études. Enfin, livres et films sont bien souvent seulement traduits (ou doublés) en tchèque, ce qui n'est pas réciproque en Tchéquie. Néanmoins, attention au langage ! N'allez pas parler de Tchécoslovaquie en lieu de Slovaquie, ce qui vous attirerait immédiatement les foudres de votre interlocuteur !

Colonne mariale

Dans chaque ville de Slovaquie, une colonne est érigée, généralement sur la place principale, à la gloire de la Vierge Marie. En effet, à la fin de XVIIe siècle, un violent épisode de peste décima l'Europe centrale. Les survivants ont construit ces colonnes mariales pour remercier la Vierge de les avoir épargnés.

Communisme

Si la plupart des touristes attirés en Europe post-communiste cultivent un certain intérêt pour le régime communisme déchu, les Slovaques perçoivent toujours cet épisode de leur histoire comme douloureux et sont rarement enchantés à l'idée de développer le sujet plus que de mesure. La situation semble pourtant aujourd'hui confuse dans des sentiments qui mêlent nostalgie d'une époque bénie, de relative paix sociale et de stabilité professionnelle, et rejet en bloc de ce temps de répression des libertés individuelles (notamment religieuse en Slovaquie). Preuve de cet air du temps où règne la confusion, le retour à la mode de nombreux objets fétiches de cette période comme le Kofola par exemple.

Cymbalum

Cet instrument de musique de forme trapézoïdale est typique de l'Europe centrale. Originaire d'Asie, il est apparu en Slovaquie au cours du XVIe siècle. Il se compose d'un jeu de 30 à 40 cordes reliées par 2 ou 4 qui sont frappées avec des baguettes. Il est de tous les orchestres tsiganes.

Saints Cyrille et Méthode

Ce sont deux évangélisateurs grecs de Salonique, envoyés au IXe siècle en Grande Moravie par le prince Ratislav pour répandre le christianisme byzantin. La Grande Moravie s'étendait sur une partie de l'Europe centrale, y compris la Slovaquie. Saint Cyrille a inventé pour les Slaves, peuple sans écriture, le glagolique, alphabet qui a changé de nom après sa mort pour devenir le cyrillique. Saint Méthode, quant à lui, a traduit la Bible. Les évangélisateurs sont considérés aujourd'hui comme les fondateurs du savoir et de la culture slovaques, bien que les Slovaques utilisent l'alphabet latin. Saints Cyrille et Méthode sont les saints patrons de l'Europe.

Eau

Si elles affichent des prix parfois supérieurs à la bière, les eaux slovaques offrent une diversité incroyable. Souvent pétillantes, les eaux minérales ont toutes un goût différent suivant leur origine. Le petit territoire slovaque ne compte pas moins de 1 600 sources thermales et minérales. Parmi elles, 23 sont exploitées en tant que stations thermales où sont traités tous types de maladies grâce aux effets des eaux curatives. De plus, il existe 40 aires de loisirs (certaines ouvertes toute l'année) qui utilisent ces eaux et leurs vertus.

Fašiangy

Fašiangy veut dire carnaval et mardi gras en français. Cette grande fête populaire est encore très présente dans tous les villages de Slovaquie. Les jeunes se déguisent et vont chanter de maison en maison. De nombreux rituels sont organisés lors de ces fêtes qui se terminent généralement par un bal.

Fujara

Très longue flûte en bois de sureau constituée de trois trous et utilisée originellement par les bergers slovaques, cet instrument fait partie intégrante de la culture populaire du centre de la Slovaquie et a été inscrit fin 2005 sur la liste du patrimoine oral et immatériel de l'humanité par l'Unesco. Pendant les XIXe et XXe siècles, la fujara s'est progressivement déplacée d'outil de travail en instrument de musique, grâce à la diffusion de la musique folklorique et des festivals populaires. Aujourd'hui encore, une vingtaine d'artisans confectionnent des fujaras, d'authentiques pièces de collection car chaque atelier compte ses propres motifs personnalisés. Une fujara demande pas moins de 100 heures de travail et est utilisée lors d'événements exceptionnels ou des festivals folkloriques.

Hautes Tatras

Etrangeté géologique, la chaîne des Tatras s'élève dans une vision surréelle d'une longue plaine qui entoure la ville de Poprad à des hauteurs vertigineuses (2 500 m d'altitude sur seulement 35 km de longueur et 17 km de largeur). Ses pics escarpés et violemment accidentés sont un véritable paradis pour les randonneurs et alpinistes en tous genres. La beauté de ces sommets opère sur les Slovaques qui s'en sont emparés comme leur symbole. Le profil du mont Kriváň, un des plus reconnaissables, orne désormais les pièces d'euros et le drapeau national. Couvertes de forêts denses et parcourues de chemins de randonnée, elles sont un des principaux lieux de villégiature touristique du pays.

Ježisko

Le 25 décembre en Slovaquie, ce n'est pas le Père Noël qui apporte les cadeaux aux enfants mais le petit Jésus (Ježisko). Quatre semaines avant cette fête, en respectant exactement le calendrier de l'avent, les plus grandes villes organisent leur marché de Noël, on peut y acheter toutes sortes de cadeaux et y boire des verres de vin chaud pour se réchauffer. Un lieu que les locaux aiment fréquenter entre amis.

Kaplnkova

Si vous avez l'occasion de participer à une soirée arrosée avec des locaux, on ne vous laissera pas partir avant de boire un dernier petit verre communément appelé Kapurkova.

Kofola

Cette boisson gazeuse est fabriqué depuis les années 1960 en Tchéquie et en Slovaquie et était le seul ersatz du Coca-Cola disponible sous le communisme. Si la couleur est la même, le goût sucré est particulièrement marqué par un indéfinissable arrière-goût de pain d'épices ou de réglisse provenant des extraits de plantes utilisés dans sa fabrication. Boisson très populaire en Slovaquie, vous la trouverez à la pression dans les bars et dans ses distributeurs exclusifs dans les gares routières ou ferroviaires, en version originale ou citronnée.

Krčma

" Bar " ou " taverne ". Ce mot revient assez souvent dans les discussions. Les tavernes en Slovaquie sont des importants lieux de vie sociale, et ce principalement dans les petits villages.

Mastný chleba s cibulou

L'encas que l'on peut retrouver dans tous les bars, à grignoter en accompagnement d'une bière ou d'une slivovica... Une tranche de pain, une bonne couche de saindoux, le tout parsemé d'oignon rouge ou jaune : ce sandwich, plutôt calorique, est très apprécié et est régulièrement consommé par les jeunes étudiants fauchés ou lors de fêtes de village ou de divers festivals. Suivant la qualité et l'origine du saindoux, le goût est, paraît-il, très différent.

Medovniky

Gâteaux typiques d'Europe centrale et orientale, le medovnik (gâteau au miel) se retrouve dans la plupart des cafés et salons de thé. Très riche, il est composé de différentes couches de noix, beurre, crème et miel. Un authentique délice calorique !

Osada

Osada signifie localité, mais se traduirait plutôt en français par quartier, village ou ghetto tsigane. Profondément discriminées, les populations roms vivent à la marge économique et bien souvent géographique des villes slovaques. Dans l'est du pays principalement, presque chaque ville compte son osada, séparée physiquement par une route, une rivière, une forêt, voire même un mur des habitations de la population majoritaire. Les conditions y sont souvent dramatiques, dignes de bidonvilles du tiers-monde : pas d'eau ni d'électricité, habitations de bric et de broc et chômage frôlant les 100 %.

Panelák

Diminutif désignant les ensembles en préfabriqués construits sous le communisme, qui constituent parfois des quartiers entiers composés de véritables forêts de bâtiments bétonnés. L'exemple le plus flagrant est le quartier de Petržalka qui abrite un quart de la population de la capitale slovaque. Erigés à partir des années 1960, ces immeubles sont à l'époque le nec plus ultra des logements tchécoslovaques : avec salle d'eau et chauffage central. Pourtant avec le temps, la piètre qualité des matériaux explique une perte d'énergie qui se révèle redoutable en hiver pour les porte-monnaie de ses occupants. Cette architecture particulière a ses détraqueurs comme ses partisans et, depuis les années 2000, des améliorations sont apportées (isolation, peinture extérieure...). Ces quartiers restent des endroits très verts et vivants qui constituent de véritables villes dans les villes où il n'est pas rare de trouver écoles, supérettes, stades et parcs.

Parachute

Même si l'idée d'un parachute remonte à la nuit des temps, déjà abordée dans la culture antique, chinoise et arabe, ou par Léonard de Vinci à la Renaissance, c'est un inventeur slovaque Štefan Banič qui a, le premier, en 1913, imaginé un type de parachute à l'usage effectif. Conçu comme une sorte de parapluie attaché au corps de son utilisateur, son invention fut d'abord testée (avec succès !) du haut d'un immeuble de 15 étages aux Etats-Unis, puis utilisée pendant le premier conflit mondial par les aviateurs américains. On raconte que l'idée vint à son auteur suite à un accident aérien dont Banič aurait été témoin, et qui l'aurait poussé à développer ce concept pour sauver des vies.

Pondelok

Lundi en slovaque, c'est le jour de la semaine où la majorité des sites culturels (châteaux, musées ou grottes) sont fermés. C'est toujours bon à savoir !

Pribináček

Le petit chat préféré des gourmands. Cette petite mousse de crème aigre est le dessert lacté préféré des enfants slovaques et tchèques. On peut le trouver aromatisé à la fraise, au cacao ou au miel-citron. Des éditions limitées suivent les saisons.

Propolis

La propolis est une résine végétale récoltée par les abeilles et utilisée comme mortier et anti-infectieux pour assainir les ruches. Elle est récoltée et très utilisée pour ses vertus thérapeutiques en Slovaquie. Ces produits, qui se trouvent généralement dans les magasins bio en France, sont en vente dans toutes les pharmacies slovaques.

Robin des Bois

Juraj Jánošik est considéré comme le Robin des Bois slovaque. Rebelle et brigand, ex-soldat de l'armée, il s'est livré pendant deux ans au brigandage dans le nord de la Slovaquie orientale jusqu'à ce qu'il soit condamné et pendu à Liptovský Mikuláš en 1713. Les brigands ne manquaient pas à cette époque trouble de rébellion aristocratique, et les archives du procès ne révèlent rien de particulier au sujet de Juraj Jánošik. Mais qu'importe, la légende du Robin des Bois slovaque " qui prenait aux riches et distribuait aux pauvres " s'est forgée et a inspiré de nombreux romans, pièces de théâtre et films. Il a même donné son nom à un fromage fondu !

Ruthènes

Ce mystérieux peuple vit en partie à l'est de la Slovaquie, près de la frontière ukrainienne. Ruthène signifie " Petit Russe ". Ils parlent une langue proche de l'ukrainien, mais sont de religion catholique et de rite uniate. Vivant essentiellement en Ukraine, ils se sentent pourtant d'une culture autre, plus proche des Slaves d'Europe par leur religion. Leurs églises en bois sont splendides et reconnaissables à leur croix aux deux barres horizontales. Ils ont des traditions culturelles bien spécifiques, que vous pourrez admirer à Svidník, au musée de la Culture ruthène, ou lors de leur festival folklorique qui se tient tous les ans en juin dans cette même ville.

Saint-Nicolas – Mikulaš

En Slovaquie comme dans l'est (Lorraine et Alsace) et le nord de la France, la Belgique, l'Allemagne, la Hollande, l'Autriche, les Pays-Bas et les autres pays d'Europe centrale, saint Nicolas est fêté tous les 6 décembre. La veille de la Saint Nicolas, les enfants déposent leurs chaussures devant la cheminée ou au bord de la fenêtre. Et, dans la nuit du 5 au 6 décembre, suivant la légende datant du XIIe siècle, saint Nicolas va, en costume d'évêque, de maison en maison pour demander aux enfants s'ils ont été sages. Les enfants obéissants reçoivent des cadeaux, des friandises et des chocolats, alors que les méchants reçoivent du charbon et une trique donnée par le compagnon de saint Nicolas, le sinistre père Fouettard. Cette célébration est l'occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux et surtout des chocolats.

Škoda

Outre le nom d'une marque de voitures originaire de République tchèque et très répandue en Slovaquie, ce mot signifie aussi " dommage " dans les deux langues.

Špekačky

Sorte de grosse saucisse de Strasbourg, cette spécialité sent bon les soirées et les fins d'après-midi improvisées autour du feu de camp ! Avant de ficher la saucisse sur la pique de bois, ne pas oublier de la couper en quatre à chaque extrémité, ce qui, en accélérant la cuisson, donnera une forme plutôt étrange à cet ingrédient favori des amateurs de camping !

Tique

Kliešt en slovaque. Les forêts slovaques en sont remplies. Après chaque balade en forêt ou à la nature, il est primordial de contrôler tout votre corps à la recherche de ces parasites responsables de nombreux décès chaque année. Si vous en découvrez une, la technique pour les retirer est simple : à la l'aide d'une pince à épiler ou de crème grasse, dévissez l'insecte de votre peau en faisant très attention à ce que la tête soit retirée et ne reste pas incrustée. Si une auréole rouge ou un symptôme grippal survient dans les trois semaines, il est nécessaire de consulter un médecin. Ce sont souvent les premiers signes d'une encéphalite à tique.

Titres

En Slovaquie, comme souvent dans les pays d'Europe centrale, les personnes se présentent ou sont introduites par leur titre. Vous trouverez donc régulièrement sur les boîtes aux lettres les diminutifs Ing (Inžinier, pour les ingenieurs), Dr ou PhD. (Doktor pour les titulaires d'un doctorat) suivis du nom de famille. Ces titres sont aussi importants à l'oral qu'à l'écrit, il ne faut en aucun cas oublier de les mentionner, sous peine de vexer votre interlocuteur.

Trianon

Signé le 4 juin 1920, le traité de Trianon a abouti au démantèlement du royaume de Hongrie à la suite de la Première Guerre mondiale. Dans les salons du Grand Trianon, à Versailles, les pourparlers conduisirent à la constitution d'un Etat slovaque adjoint au frère tchèque dans un Etat commun : la Tchécoslovaquie. Cependant ce traité laissa en suspens une question primordiale avec laquelle l'Etat slovaque contemporain doit toujours faire face : que faire des populations hongroises se trouvant du côté slovaque de la frontière ? En effet, aujourd'hui, presque 100 ans après la signature du traité, près de 9 % de la population demeure magyarophone et reste très attachée à la patrie hongroise qui joue un double jeu avec ses minorités allogènes, tentant de les conserver sous son influence sans nécessairement souhaiter les accueillir sur ses territoires. Cette politique singulière a abouti à de nombreuses tensions entre les voisins au cours de ces dernières années, même si la situation semble désormais à l'apaisement depuis l'intégration européenne et l'ouverture des frontières. Dans les villages au sud du pays, les affichages sont bilingues et seule la langue hongroise est parlée par les populations locales.

Unesco

La Slovaquie, petit pays de la taille d'une région française, a un impressionnant patrimoine aussi bien culturel que naturel. L'architecture préservée et les monuments témoignent du savoir-faire technique et artistique du pays par le passé. Sept sites sont inscrits sur la liste du patrimoine culturel mondial de l'Unesco :

Banská Štiavnica et les monuments techniques des environs : la plus vieille et la plus importante ville minière de l'ancien royaume de Hongrie possède tout un réseau de lacs artificiels qui servaient d'énergie hydraulique pour faire fonctionner les machines.

Bardejov, ville gothique de Slovaquie orientale, est un exemple de ville médiévale fortifiée. Elle est l'illustration même de l'urbanisation de la fin du Moyen Age.

Vlkolínec, village pittoresque et ensemble préservé de 45 bâtiments traditionnels en bois, typique de l'Europe centrale.

Le château de Spiš, les monuments associés et la ville de Levoča constituent le plus grand ensemble médiéval fortifié d'Europe centrale.

Les églises en bois de l'est de la Slovaquie : les églises Saint-François à Hervatov et de Tous-les-Saints à Trvdocin, les églises réformées, dites articulaires, de Kežmarok, de Lestiny et de Hronsek et les églises de rite oriental comme les églises Saint-Nicolas à Bodruzal et à Ruska Bystra et l'église de l'Archange-Saint-Michel à Ladomirova.

12 des 700 grottes du karst d'Aggtelek et du karst de Slovaquie. Elles constituent un système karstique propice à l'étude de l'histoire géologique.

Les forêts primaires de hêtres des Carpates ne sont ni exploitées ni parcourues par l'homme. Elles se trouvent dans le Parc naturel des Poloniny, à la frontière ukrainienne.

Valaška

Hache traditionnelle des bergers des Carpates. Richement ornée et pouvant atteindre jusqu'à un mètre de haut, elle servait d'arme d'appoint et de bâton de marche. Aujourd'hui, cette hache se trouve le plus souvent dans les musées d'art populaire, et des versions plus légères sont encore utilisées lors de danses folkloriques, notamment lors de la danse ozdemok, dans laquelle un berger exécute un impressionnant solo acrobatique en faisant tournoyer la valaška autour de lui.

Veľká Noc (Pâques)

Les fêtes de Pâques en Slovaquie sont importantes. Plus qu'une fête religieuse, ce moment de l'année est l'occasion de rassembler toute la famille autour d'un bon repas et de perpétuer les traditions. Le lundi de Pâques au matin, il est par exemple de coutume pour les garçons ou les hommes de passer de maison en maison pour asperger les filles d'eau et donner quelques coups de bâton (un tressage de branche qui s'appelle pomlazka) sur les jambes et les fesses des filles. En échange, les femmes offrent traditionnellement des oeufs peints, mais également des bonbons ou des chocolats et un verre d'alcool fort pour les adultes. Cette coutume est censée assurer à celles-ci beauté et santé pour l'année à venir (pomladit, racine du mot pomlazka signifiant élixir de jeunesse). L'arrosage est tout autant symbolique puisque l'eau, selon la tradition, est un élément purificateur et fertilisant.

Winnetou

Winnetou est un indien de la tribu apache, héros d'une série de westerns allemands très populaires en Slovaquie. Winnetou, imaginé par le romancier allemand Karl May, fut adapté au cinéma dans les années 1960 par le réalisateur Harald Reinl, qui connut un succès fulgurant dans l'ancien bloc communiste. Le rôle de Winnetou est joué par Pierre Brice, un acteur breton méconnu en France, mais très célèbre en Slovaquie.

Zmrzlina

Glace en français, les Slovaques en sont de grands amateurs. Malgré les températures fraîches d'hiver, de nombreux magasins de glaces sont ouverts toute l'année dans chaque ville.

Faire - Ne pas faire

Faire

Un petit salut ou un remerciement en langue slovaque, cela fait toujours plaisir !

Se déchausser lorsqu'on est invité à entrer chez quelqu'un, a fortiori si les rues sont couvertes de neige.

Offrir des fleurs, une bouteille ou des chocolats lorsqu'on est reçu.

Lors d'un premier contact, on serre la main à un homme ou à une femme et le vouvoiement est de rigueur.

Ne pas faire

Aborder les sujets qui fâchent : les Tsiganes et les Hongrois.

Traverser hors des passages piétons, c'est la voiture qui est reine sur la chaussée !

Croiser ses couverts dans son assiette en plein repas, cela signifie pour le serveur que vous avez fini de manger et qu'il peut débarrasser.

Eviter d'offrir des chrysanthèmes et des lys, fleurs des cimetières.

Eviter de donner des pourboires à des guides à la fin d'une visite comme c'est parfois le cas en France.

Préparez votre voyage !

transports
  • Louer une voiture
  • Réserver un ferry
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de Slovaquie

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .