Guide d'Algérie : L'Algérie en 50 mots-clés

Belle étoile
Bivouac touareg dans les rochers
Bivouac touareg dans les rochers

S'il y a un pays où faire l'expérience de dormir sous les étoiles - dans une chambre 1 000 étoiles comme on vous dira ! -, c'est bien en Algérie. Que vous soyez dans le désert, chez des amis, dans un hôtel ou un campement saharien, les nuits y sont inoubliables et souvent bien plus confortables que dans une chambre étouffante. Rien de mieux en effet que de s'endormir sous le dais de la Voie lactée, bercé par les sons étouffés du campement ou du village. Toutes les maisons et les hôtels, sauf les hôtels " de standing ", sont dotés d'une terrasse, et dans le désert on a l'embarras du choix pour dérouler son sac de couchage, de préférence à l'abri du vent. Se méfier également des moustiques, nombreux dès qu'il y a un point d'eau. A noter que le basilic est connu pour ses vertus répulsives antimoustiques.

Bled

Bladi, le " pays ". Celui où l'on vit ou celui qu'on a quitté, y revenant si possible au moins une fois par an. Au sens étymologique, le mot désigne l'intérieur des terres par rapport à la mer.

Casbah

Centre le plus ancien des villes, dans la majorité des cas citadelle (" casbah " en turc) d'origine ottomane. Celle d'Alger est classée au patrimoine mondial de l'Unesco des monuments historiques depuis 1992. Pourtant, elle a bien failli disparaître. Du moins est-ce ce que l'on a cru jusqu'à il y a peu tant la vétusté l'avait abîmée... Elle tombait littéralement en ruine, comme le montraient les nombreux titres de journaux concernant des effondrements d'immeubles. Grâce aux associations de défense de la Casbah, au retour - même timide - des touristes ou peut-être grâce à l'organisation de réunions internationales qui demandaient qu'Alger montre meilleure figure, des travaux ont enfin commencé début 2005. Des palais sont restaurés, des bâtisses sont consolidées, d'autres démolies, les murs chaulés, les ferronneries repeintes et les ruelles repavées... Malgré tout, des maisons continuent de s'effondrer après chaque violent orage, ou tout simplement de fatigue.

Chameau
Caravane touareg
Caravane touareg

A l'école, vous avez appris que le vaisseau du désert s'appelle " dromadaire " quand il a une bosse, " chameau " quand il en a deux. Eh bien, il vous faudra oublier tout ça. En Algérie, tout le monde parle de chameau à propos de bestiaux qui n'ont qu'une bosse.

Le chameau, donc, est l'animal emblématique de la survie dans le Sahara et du commerce des grandes caravanes nomades arabes, maures ou touaregs jusqu'à son remplacement par les véhicules 4x4. Il est élevé autant pour le transport des marchandises (historiquement dattes, sel, or...) et du nécessaire du campement que pour le lait de chamelle qui fournit l'essentiel des protéines de l'alimentation des nomades. Pour les grandes occasions, on égorge un chameau pour sa viande. S'ils sont de moins en moins nombreux, il existe encore quelques éleveurs nomades. Les méharées (de l'arabe mehari, " chameau de monte ") peuvent être un moyen pour le voyageur de les rencontrer et pour eux de se procurer un revenu d'appoint fort utile à la perpétuation de leur mode de vie. Mais n'envisagez pas de périple trop long à dos de chameau ou d'âne : nos fessiers n'ont pas l'habitude et souffrent terriblement dans cette situation. Quant au mal de mer dont on souffrirait, il serait dû à de mauvaises habitudes cavalières.

Chinois

Souvent une surprise pour le visiteur de l'Algérie contemporaine, le nombre de Chinois présents sur le territoire est difficilement évaluable. On estime qu'ils représentent 45 % de la main-d'oeuvre étrangère, mais on dit qu'ils sont déjà 100 000 employés sur des chantiers modestes ou titanesques, principalement sur la côte et dans les villes pétrolières, à Adrar ou à Hassi Messaoud. Ce sont aussi des Chinois qui sont actuellement majoritairement à l'oeuvre sur le chantier de la construction de la grande mosquée d'Alger dans la commune de Mohammadia. Pour le moment, la cohabitation se passe presque bien même si de folles rumeurs prétendent que les chats ont disparu des centres-villes. Quand les préjugés ont la vie dure...

Circulation

Chaque jour, la presse rapporte les circonstances d'un accident meurtrier. Vétusté du parc automobile, entretien approximatif, mauvais état de la chaussée hors des centres urbains, non-respect du code de la route et faux permis de conduire réellement obtenus dans une pochette-surprise expliquent le nombre d'accrochages, de drames ou tout simplement de " pousse-toi de là que je m'y mette ". Sachez que la loi du plus fort, et du plus gros, prévaut. A Alger, les " débutants " risquent de ne rien comprendre aux sens de circulation, aux raccourcis, aux sens uniques et de se retrouver pris dans d'interminables bouchons.

Couchers de soleil

Magiques, surtout quand ils s'accompagnent de l'appel à la quatrième prière (maghrib), à l'heure où la première étoile apparaît dans le ciel violet... C'est un instant qu'il faut savoir apprécier, d'une grande quiétude, même dans le centre d'une grande ville.

Couscous

D'après un sondage BVA de 2015, le couscous fait partie des 10 plats préférés des Français (11,7%) devant la choucroute ! Il faut reconnaître qu'on ne peut pas ne pas apprécier ce plat que Rabelais décrivait déjà au XVIe siècle sous le nom de " coscoten à la moresque ". Préparé raisonnablement c'est un plat très sain, avec ou sans viande, qui prend tous les goûts du salé, voire très relevé, au sucré... Il en existe des dizaines de sortes, un par famille pourrait-on même dire.

Désertification

Le Sahara, qui n'a pas toujours été désertique comme l'attestent les fresques du Tassili n'Ajjer, reste le plus grand désert du monde (9 millions de km2) et les trois quarts de l'Algérie appartiennent à cette immense " mer ".

La Terre se trouve actuellement dans une période de réchauffement climatique consécutive à des cycles naturels normaux et à des interventions de l'homme. La désertification est la conséquence des uns et des autres. Ne pouvant influer sur les cycles naturels, la Terre s'en étant plutôt bien accommodée depuis sa naissance il y a environ 5 milliards d'années, il convient de s'interroger sur l'influence de l'homme. Cette prise de conscience est récente puisque le terme de désertification date de 1949. La désertification en Afrique touche plusieurs zones. Elle se manifeste par la raréfaction puis la disparition des arbres et arbustes qui empêchent le désert d'avancer. Un pâturage trop intensif et surtout une consommation excessive de bois pour cuire les aliments sont à l'origine de la destruction du couvert végétal.

Paradoxalement, une irrigation mal contrôlée peut également concourir à faire reculer les terres fertiles. En effet, si la concentration de sel est trop importante dans l'eau qui draine les terres nouvellement conquises sur le désert, notamment mais pas uniquement près de l'embouchure d'un fleuve, l'importante évaporation due à la chaleur fixera le sel dans le sol. La conséquence en est, à terme, l'appauvrissement des récoltes dans le meilleur des cas, voire la disparition de toute végétation s'accommodant mal d'une trop forte salinité.

Mais le processus n'est pas irréversible comme on le constate actuellement et on apprend vite que désert ne signifie pas stérile. En effet, depuis quelques années, les pluies beaucoup plus fréquentes entretiennent une pâture qui survit toute l'année et on voit quelques plantes " tenir " dans une région qu'on a toujours imaginée... déserte.

Feux d'artifice

Des feux d'artifice en plein jour ! C'est la nouvelle mode insolite dans la région d'Alger et elle est en train de s'étendre dans tout le pays. On lance des feux d'artifice dans la journée pour célébrer un mariage, une circoncision, l'obtention du bac... Cela surprend au début !

Les feux d'artifice restent assez chers mais les prix sont tout de même accessibles car ces feux sont généralement made in China.

Flexy

Vous verrez souvent clignoter " flexy " au niveau d'épiceries ou de bazars où l'on vend de tout. Ce terme étrange veut dire que vous pouvez recharger le crédit de votre portable (crédit communication et crédit 3G) dans la boutique en question. Vous communiquez alors votre numéro de mobile au vendeur qui recharge la somme désirée sur votre portable en tapotant sur le clavier de son propre téléphone mobile.

En Algérie, il n'existe en effet pas d'abonnement pour les téléphones mobiles, tout le monde doit donc faire du " flexy ". C'est une pratique courante et nous n'avons pas réussi à savoir d'où provenait le terme " flexy ", mais il a le mérite d'être clair et unique en son genre !

Football

Si pendant longtemps le pays n'a pas brillé sur la pelouse internationale, la Coupe du monde de football de 2014 au Brésil a largement redoré le blason de l'équipe nationale algérienne qui arrive en huitième de finale pour la première fois de son histoire. Malgré un superbe match, elle sera alors éliminée par l'Allemagne qui est finalement sacrée championne du monde après une finale contre l'Argentine.

Gourbi

A l'origine, le gourbi était la petite maison sommaire des campagnes algériennes, presque une cabane, souvent en terre sans étage ni fondation. Aujourd'hui, la forte migration rurale vers les villes industrielles du nord souffrant déjà d'un fort taux de chômage a engendré l'apparition de bidonvilles, ou gourbis, où s'entassent des familles parfois nombreuses dans des abris d'une ou deux pièces. Le confort y est très sommaire et les installations sanitaires ou électriques rudimentaires relèvent plus de la débrouille - on se raccorde comme on peut au réseau hydraulique, téléphonique, électrique ou même satellite.

Guides

Indispensables dans le Sud où il est plus prudent de circuler avec eux dans le désert parce qu'ils connaissent très bien cette zone et vos besoins, les guides seront aussi très utiles dans toute l'Algérie en général car les bureaux des offices de tourisme sont assez pauvres en informations et il devient dès lors difficile de faire une visite exhaustive seul. Par ailleurs, ils sont au courant en temps réel de tous les problèmes de sécurité en Algérie et vous éviteront de vous aventurer dans une région éventuellement peu sûre. C'est vraiment un plus, ajouté à votre guide Petit Futé dans la poche ! Nous vous recommandons particulièrement les services du guide Nordine Bouanani qui organise des visites dans tout le pays ; vous le trouverez référencé dans ce guide.

Hadj et omra

Le hadj est le " grand " pèlerinage que tout fidèle musulman doit effectuer au moins une fois dans sa vie à La Mecque et à Médine, dans la lointaine Arabie saoudite. S'il est effectivement imposé par Mahomet lui-même (cinquième pilier de l'islam), ce " grand pèlerinage " ne concerne cependant que ceux qui sont en état physique de le faire et capables de subvenir aux besoins de leur famille durant leur absence. Autant dire que cela ne touche pas la totalité de la population. L'appellation " hadj ", ou " hadja " pour les femmes, est une marque de respect et de révérence accordée à ces fidèles exemplaires qui ont accompli ce long voyage. Si le hadj doit se faire dans le dernier mois de l'année musulmane (entre le 8e et le 13e jour du mois lunaire), le " petit " pèlerinage (omra) peut s'effectuer à n'importe quel moment de l'année. Il n'est quant à lui pas une obligation.

Hammam

Le hammam (" faire chauffer "), héritier des bains romains, possède une fonction sociale importante. On s'y rend pour se laver, mais aussi pour rencontrer ses semblables et bavarder. Traditionnellement situé à proximité des mosquées, il représente encore la purification indispensable avant la prière collective. Selon les heures de la journée, le hammam est strictement réservé aux hommes ou aux femmes. Prenez garde à l'hygiène : les critères de propreté n'y sont pas forcément les mêmes que dans votre salle de bains. Cependant, si des amis vous proposent d'y aller, n'hésitez pas... Un bon " bain maure " n'existe pas sans un massage énergique du corps entier au gant râpeux (kiss ou kess) : peaux sensibles et réactives s'abstenir ! Ne vous étonnez pas si, vous voyant en difficulté avec votre dos, un(e) voisin(e) vous propose son aide. Des employés du hammam peuvent également le faire, mais là ce n'est plus énergique, c'est... décapant ! Ce traitement, un véritable gommage, débarrassera votre corps de toutes les peaux mortes et de la crasse qu'une pauvre douche ne sait éliminer. Après un passage par le " sauna " qui peut être éprouvant, les femmes ont l'habitude de s'enduire le corps d'une préparation à base de henné et de jus de citron qui fait la peau douce et ambrée - mieux qu'un autobronzant ! Terminez par une revigorante douche froide, un massage aux huiles et un bon thé dans la salle de repos où il fait bon traîner après ce traitement épuisant ! Ne prévoyez aucune activité dans les heures qui suivent : vous serez incapable de bouger. Sachez aussi qu'on est plus pudique dans les hammams algériens que dans ceux de Paris ou du Maroc, cachez donc votre nudité sous une fouta, un tissu enroulé autour du corps.

Harraga

Drame de l'Afrique en général et de l'Algérie à la peine... Ce terme originaire de l'arabe algérien signifie littéralement " brûleur de papier " et désigne tous ces jeunes et moins jeunes, poussés par le désespoir de trouver un emploi, par le vide d'une carrière sans avenir qui, chaque jour, sautent au mieux dans un bateau, au pire sur un radeau pour traverser la Méditerranée et rejoindre l'Europe. Le meilleur chemin passe par Malte, la porte du continent où tout devrait être possible, mais le plus court se termine à quelques miles de la côte quand l'embarcation est interceptée par les garde-côtes avant qu'elle ne chavire en entraînant ces rêveurs vers la mort.

Henné

C'est avec le henné qu'on dessine les tatouages traditionnels non permanents des mains et des pieds. Le henné, ou henna ou encore hanna, s'obtient en réduisant en poudre les feuilles séchées de l'arbuste du même nom (Lawsonia inermes). La poudre, mélangée à de l'eau chaude, du jus de citron qui en renforce l'effet et à plusieurs autres ingrédients si possible d'origine naturelle (huile d'olive, eau de rose...), donne une pâte de couleur foncée peu ragoûtante qui sent un peu les épinards cuits. On l'applique sur les cheveux pour les teindre en roux, sur les ongles pour les rougir ou sur les mains et les pieds avec ou sans motifs qui seront de couleur marron, bordeaux ou noire selon la qualité et les ingrédients ajoutés à la poudre de base. Le henné est réputé pour assainir la peau et la magnifier, pour renforcer les chevelures un peu fatiguées en leur donnant une belle couleur, pour éloigner le mauvais oeil ou encore pour cicatriser les brûlures et les petits bobos comme les ampoules (ça marche !). Son application sur la paume des mains des futurs mariés donne lieu à une véritable cérémonie au cours de laquelle officie la hennayat, la poseuse de henné. Toutes les civilisations anciennes orientales l'ont utilisé - les pharaons, dont Ramses II, avaient les cheveux teints et les dignitaires perses arboraient une barbe flamboyante pour marquer leur rang... Le henné, véritable produit miracle, s'efface au bout d'un mois au plus, sauf sur les ongles et les cheveux. Bon à savoir : si vous avez teint vos cheveux au henné, signalez-le à votre coiffeur avant tout autre traitement parce qu'il gaine complètement le cheveu et peut entraver l'action d'autres produits, voire pire encore.

Hidjab, haïk, kamis, etc.

Le hidjab, ou hidjeb, est le foulard qui a crispé tant de discours en France à partir des années 1990. Laissons-là le débat... Le foulard ne doit pas être confondu avec le voile islamique intégral qu'on aperçoit de temps en temps et qui lui aussi ne fait que déchaîner les passions en France depuis 2009. Ce dernier, le niqab ou chadri, couvre la tête, les épaules et les bras jusqu'aux mains quelle que soit la tenue dessous et n'a rien de traditionnel. Pour beaucoup de jeunes filles et de femmes, plus qu'une marque de soumission à Dieu, le foulard peut faciliter l'accès à l'espace public en permettant une certaine liberté de mouvement ou être un " cache-misère ".

Le haïk, traditionnellement blanc à Alger et noir à Constantine en deuil de Salah Bey dit-on, couvre tout le corps. Longtemps passé de mode auprès des jeunes, il n'était, jusqu'à très récemment, revêtu que par l'ancienne génération mais il redevient doucement à la mode car certains designers l'ont remis au goût du jour. En complément du haïk, les Algéroises portent également devant le bas du visage un triangle de tissu blanc orné ou non de dentelle, dont le pli central est si marqué qu'on dirait un énorme bec... Si le foulard est très fréquent en Algérie, il n'est pas obligatoire et il n'est pas rare de croiser une fille voilée donnant le bras à une amie non voilée. Et à condition de ne pas mettre de tenues osées et d'éviter le court, une femme qui ne porte pas le voile n'aura jamais aucun problème en Algérie.

Hittistes

Littéralement " ceux qui tiennent le mur " (hit = " mur " en algérois). Le terme est apparu dans les années 1980 et désignait les jeunes hommes désoeuvrés en attente d'un petit boulot à défaut d'un travail. Cette expression est restée dans le langage et désigne encore aujourd'hui des personnes sans emploi qui passent leur journée dans la rue à ne rien faire et à bavasser.

Hospitalité

" O, toi qui passes le seuil de ma porte, tu es le maître et je deviens ton serviteur ", enseigne un vieux dicton. Sans bornes et encore désintéressée, l'hospitalité algérienne se manifeste d'abord par l'invitation à boire le thé, un rituel auquel vous n'échapperez pas dès lors que vous sortirez des sentiers battus, à manger des petits gâteaux (" Vas-y sers-toi ! - Merci, je n'ai pas faim. - Mais si, il faut manger ! "). Dans le sud, les dattes et le verre de lait précèdent quelquefois le thé ou le repas offert à l'hôte de passage. Les Algériens ouvrent leur porte avec une rapidité déconcertante et quelquefois gênante et il s'agit de s'en montrer digne et de ne pas en profiter.

Imazighen (Berbères)

Dérivé du nom " barbare ", d'origine grecque, d'abord donné par les Romains à tous les peuples conquis puis par les Européens qui appelaient " Barbaresques " les habitants de la côte de la Barbarie, le nom " berbère " désigne aujourd'hui les peuples du Maghreb présents à l'arrivée des Phéniciens. De cette époque datent les premiers témoignages écrits de leur existence. L'origine de ces peuples reste très mystérieuse. Probablement venus à diverses époques par vagues successives du Moyen-Orient, ils ont peu à peu investi tout le Maghreb et quelques-uns ont fait souche aux îles Canaries. Ceux que nous connaissons le mieux, par le fait qu'ils commerçaient avec les Carthaginois, puis furent annexés par les Romains, sont les Numides, peuple d'agriculteurs sédentaires. Les plus énigmatiques d'entre eux restent les peuples du Sahara, en particulier les ancêtres des Touaregs, dont les origines paraissent insaisissables, les uns soutenant la thèse de Berbères du Nord et de la côte Atlantique chassés par les multiples invasions, les autres, celles de tribus nomades venues de la péninsule arabique...

Aujourd'hui, les Berbères - Kabyles au nord, Chaouis dans les Aurès, Mozabites dans le Mzab ou Touaregs dans le Grand Sud -, qui revendiquent leur langue (tamazight pour les Kabyles, chaouïa pour les Chaouis ou tamachek pour les Touaregs) et leurs cultures propres, qu'ils ont toujours défendues âprement de leurs montagnes ou plaines sahariennes, préfèrent le terme " Imazighen " (au singulier " Amazigh "), " hommes libres ".

Inch’allah, bismillah et el-hamdoulillah

Les trois expressions font référence à Dieu. Inch'allah, " par la grâce de Dieu ", que vous entendrez très souvent termine la plupart des phrases impliquant un projet (" A demain ! - Inch'allah ! "). Cette expression de soumission à la volonté divine façonne la mentalité et implique une certaine fatalité. Bismillah, " au nom de Dieu ", ponctue les prières. C'est aussi ce qu'on dit en commençant un repas ou pour saluer un éternuement, comme une bénédiction. El-hamdoulillah, " grâce à Dieu ", est l'expression de la reconnaissance envers ses bienfaits.

Indépendance

On ne peut comprendre la société algérienne si on occulte cette partie de son histoire moderne : elle l'a façonnée tant par les nombreuses marques laissées par cent trente-deux années de présence française que par la guerre d'Indépendance qui y a mis fin.

Kabyles
Kabyles.
Kabyles.

Les Kabyles affirment leur " imazighenité " tout en étant très fiers d'êtres Algériens, même s'ils ont quelquefois tendance à se dire Kabyles avant d'être Algériens. A l'occasion de la nouvelle constitution algérienne (2016), la langue Tamazight devient une langue officielle, ce qui ravit la communauté kabyle.

Ksar

Le ksar (pluriel : ksour) est un village fortifié construit généralement en pisé, consolidé par des poutres en troncs de palmiers, et dont les murs nus forment un rempart contre les agressions climatiques et physiques. Chaque ksar possède des tours fortifiées, édifiées de chaque côté de terrasses à ciel ouvert sur lesquelles se déroule une bonne partie de la vie sociale paysanne et où on entrepose les grains afin qu'ils sèchent au soleil. Les murs du ksar sont percés de minuscules fenêtres et l'entrée se fait par la façade, défendue par une barbacane. Erigés sur des collines souvent dépourvues de sources, ils sont presque tous désertés par des habitants qui lui préfèrent la modernité des maisons plus récentes. Les plus beaux ksour se trouvent dans le Gourara, dans la région de Timimoun, et sont restaurés petit à petit, notamment grâce au soutien d'associations européennes et du P.N.U.D., le Programme des Nations unies pour le développement.

Mauvais œil et talismans

Pour combattre le maz'ra (" mauvais oeil ") ou la scoumoune (" malchance ") et pour attirer la baraka (" chance "), chacun a sa méthode : rites, gri-gri, fumigations odorantes, bénédictions, prières au marabout du coin, henné et khôl, invocation de dieu (bismillah, " au nom d'Allah "), etc. Dans ce domaine, les chiffres 5 et 7 sont chargés d'une symbolique particulière dans le monde arabo-musulman.

Sur les portes, le heurtoir était traditionnellement en forme de main, la main du bonheur qu'on retrouve avec la main de Fatima ou main de Fatma (khemsa). Si les cinq doigts de la main évoquent les cinq prières quotidiennes de l'islam et les cinq piliers de l'islam (les cinq obligations auxquelles le croyant est tenu d'obéir), le symbole n'est pourtant pas uniquement religieux et a touché toutes les communautés qui ont vécu en Algérie. Le 5 se retrouve également dans la forme circulaire, l'oeil ou le CD orné de versets du Coran pendu au rétroviseur de la voiture.

Le chiffre 7, sebba, est porteur d'une grande symbolique dans nombre de cultures et on le retrouve aussi souvent dans la Bible que dans le Coran qui évoque les sept cieux, les sept terres ou les sept parties de l'enfer, etc. Sept est également le nombre des versets de la sourate liminaire du Coran, al-Fâtiha, que tous les musulmans connaissent par coeur. Les exemples peuvent être multipliés au moins par sept. Ainsi, il y a sept façons de lire le Coran et sept interprétations possibles ; on tue un mouton sept jours après la naissance d'un enfant qui reçoit en même temps son prénom ; les remparts des villes anciennes étaient souvent percés de sept portes et on dit qu'après la fin du monde, sept villes du Maghreb (Tunis, Ténès, Tiaret, Tlemcen, Taza, Tetouan et Taroudant) resteront debout...

Medersa

Les medersas sont les écoles coraniques autrefois chargées de l'éducation des étudiants en théologie, en histoire ou en sciences. Ces " universités coraniques " furent implantées dès le XIIe siècle, souvent situées près des mosquées, et leur architecture repose traditionnellement sur une vaste cour rectangulaire à ciel ouvert, pourvue d'un large bassin à ablutions et d'un déambulatoire. A l'extrémité de cette cour, la salle de prière (haram) est souvent un joyau de décoration. Les murs sont généralement très hauts et coiffés d'un toit de tuiles vertes en forme de pyramide. A l'étage, les chambres sont de petites cellules où s'entassaient les étudiants.

Mirage

Dans les zones désertiques, aux heures les plus chaudes de la journée, on peut être induit en erreur par l'apparence d'une nappe d'eau située au loin, alors qu'il ne s'agit en fait que d'un phénomène optique popularisé par Dupond et Dupont. Mais, contrairement à une idée reçue, les mirages ne sont pas une exclusivité des déserts, ils peuvent également se produire sur la banquise ou en mer. La cause en est la superposition de couches d'air de températures différentes. L'illusion d'optique est entretenue par une densité inégale à l'intérieur de ces couches d'air, et par une réflexion intégrale des rayons lumineux. La conséquence visuelle se traduit par le fait que des objets éloignés vont avoir plusieurs images inversées ou superposées et plus ou moins tremblantes.

Mosquée

Mosquée (djemâa ou djamâa, en arabe) signifie le " rassemblement ". C'est donc l'endroit où l'on se rassemble pour une prière collective. Chaque quartier possède la sienne, plus ou moins récente, plus ou moins bien décorée. En dehors des prières, la visite des mosquées est en principe autorisée aux non-musulmans mais par mesure de précaution demandez toujours si vous pouvez entrer. Dans tous les cas, une tenue correcte est impérativement exigée et ôtez vos chaussures à l'entrée. Chaque mosquée est composée d'une cour intérieure au centre de laquelle se trouve le bassin à ablutions.

Face au mur de prière (qibla), orienté vers l'orient, les fidèles s'alignent pour prier ensemble devant le mihrab, niche creusée dans la qibla et indiquant la direction de La Mecque. Le minbar, la chaire à prêcher où officie l'imam, peut être excentré ou situé devant le mihrab. L'Algérie compte de nombreuses belles mosquées (Tlemcen, Alger, etc.), la plus grande étant celle de l'université Abdelkader des sciences islamiques édifiée au début des années 1980 à Constantine, en attendant que la Grande Mosquée d'Alger, dont le minaret devrait atteindre les 270 m de haut, voie le jour dans la commune de Mohammadia. Elle sera donc la plus grande mosquée d'Afrique, après la grande mosquée de Casablanca qui détient pour l'instant ce record.

Muezzin

Le muezzin, ou sa voix enregistrée, appelle les fidèles à la prière cinq fois par jour (adhan). Il commence très tôt le matin, et il y a ceux qui l'entendent et ceux qui dorment encore trop profondément... L'appel commence toujours par Allahu Akbar (" Allah est grand ", dit quatre fois), suivi par Ashhadu an Lailaha-illallah (" J'atteste qu'il n'y a de Dieu qu'Allah ", deux fois), Ashhadu-ana Muhammadan Rassullullah (" J'atteste que Muhammad est le messager d'Allah ", deux fois), Hayy Ala Al Salât (" Venez pour la prière en vous dirigeant vers la droite ", deux fois), Hayy Ala AI Falah (" Venez vers le bien en vous dirigeant vers la gauche ", deux fois), Allahu Akbar (deux fois) puis La ilaha illallah (une fois). A l'appel à la prière du matin est ajouté Al-Salatu Ka-airun minan naom (" La prière est meilleure que le sommeil "). Seuls changent la mélodie et le phrasé.

Nif

Le mot désigne le nez, siège de l'honneur, de la fierté, de l'orgueil qui frise parfois la susceptibilité... Il faut juste le savoir !

Nomades

La vie nomade a été le mode de vie traditionnel d'une bonne partie de l'Algérie, depuis les temps les plus reculés jusqu'aux débuts de la sédentarisation dans les années 1960. Les gravures rupestres du Tassili n'Ajjer témoignent du mode de vie pastoral et nomade d'un peuple qui serait l'ancêtre des Peuls du Sahel. Ceux-ci se seraient réfugiés plus au sud lors de la désertification des savanes. De nos jours, il n'y a plus beaucoup de nomades " à temps plein ". Les Chaambas sont devenus sédentaires, les Touaregs aussi mais c'est peut-être la nostalgie d'une vie organisée autour de la caravane des chameaux, des troupeaux de chèvres et de la kheima (tente) qu'on démontait quand il n'y avait plus d'herbe qui fait choisir à certains de travailler avec des touristes.

Oasis
Petite oasis
Petite oasis

C'est le lieu de la vie au milieu du néant désertique, le refuge des palmeraies, jardins et ksour grâce au miracle de l'eau sans lequel aucune vie n'est possible. L'eau précieuse est canalisée et répartie grâce à d'ingénieux et ancestraux systèmes. Les palmiers protègent les arbres fruitiers et les cultures maraîchères de l'ardeur du soleil. A côté de ces jardins tranquilles, sont construits les ksour aux maisons de terre ocre. Quand on sait que le mot " oasis " décrit au sens figuré un lieu de calme et de paix, un refuge, on peut se faire une idée de l'atmosphère de ces jardins protégés par le couvert d'une palmeraie. Malheureusement, en raison d'une mauvaise irrigation ou d'inondations incontrôlées qui font remonter le sel à la surface du sol ou tout simplement par manque d'entretien, beaucoup de palmeraies dépérissent et offrent un triste visage au promeneur...

Parabole

Image saisissante, quelles que soient la région et la ville d'Algérie dans lesquelles on se trouve, chaque immeuble arbore, depuis 1986, son toit ou sa façade, aux fenêtres ou balcons régulièrement frangés de soucoupes géantes, toutes orientées de manière à capter Eutelsat ou Hotbird et les chaînes étrangères, notamment celles du Golfe, qu'on regarde en priorité. Depuis quelques années, il existe une vingtaine de chaînes télévisées privées en Algérie, en plus de la chaîne nationale ENTV souvent jugée ennuyeuse par les locaux. Cette diversification du paysage médiatique algérien tend à légèrement diminuer le phénomène des paraboles.

Pétrole et gaz

Principale ressource algérienne (presque 95 % des rentrées de devises), le pétrole et le gaz sont directement acheminés des puits du sud par pipeline jusqu'aux raffineries des villes portuaires (Arzew et Bejaïa) où ils sont transformés puis envoyés vers l'Europe ou redistribués dans le pays. D'où des difficultés d'approvisionnement en carburant dans le Grand Sud pourtant producteur et de longues files d'attente... Une situation que vivent mal les habitants. La compagnie nationale d'exploitation du pétrole est la Sonatrach, l'enseigne nationale jaune des stations-service est Naftal.

Pieds-noirs

On connaît d'eux leur accent souvent imité voire grossièrement parodié ; on sait aussi qu'un tel du monde des affaires ou du spectacle est né " là-bas " tant il en parle jusqu'à l'écoeurement, à moins qu'il ne se taise pudiquement. Mais les pieds-noirs, ce sont aussi des familles souvent modestes qui se sont un jour de 1962 retrouvées sur le quai d'un port ou le tarmac d'un aéroport quand ils avaient pu prendre le dernier avion, avec pour bagages la peur de l'avenir et, pour beaucoup, l'obligation de repartir à zéro. Souvent accusés d'être des " fauteurs de guerre " ou d'avoir profité du système colonial alors que la plupart d'entre eux vivaient avec des revenus de 15 % inférieurs à ceux des " Français de France ", ils ont entretenu leur mémoire au travers d'un milliers d'associations et d'amicales. Si quelques-uns sont restés après 1962, les autres ont longtemps hésité à revenir. Depuis quelques années, ils sont de plus en plus nombreux à participer à des voyages de retour aux sources et à regretter de ne pas avoir franchi la Méditerranée plus tôt...

Police

Qu'ils surveillent les entrées des villes, règlent la circulation ou gardent les édifices publics, qu'ils portent ou pas un uniforme (bleu nuit pour la police et kaki pour l'armée ou la gendarmerie), les agents de sécurité sont omniprésents dans tous les recoins du pays et même dans le désert. En ce qui concerne la circulation qui vous paraîtra folle et ne répondant à aucune logique, les règles sont pourtant très strictes - pas de téléphone portable au volant, ceinture obligatoire, etc. - et en cas de manquement, vous aurez peut-être du mal à attendrir l'agent qui vous a fait ranger sur le bas-côté.

Ramadan

Pendant toute la durée du carême, l'un des cinq piliers de l'islam dont les dates de début et de fin sont basées sur la position de la lune, tout musulman en âge et en bonne santé - soit apparemment 99,99 % de la population - doit jeûner depuis le lever jusqu'au coucher du soleil, " jusqu'à l'heure où l'oeil ne distingue plus un fil blanc d'un fil noir ".

Pendant toute cette période, toute l'Algérie vit au rythme de la préparation du repas du soir et de la nuit et déploie tous ses talents et son savoir-faire culinaire, chaque repas devenant une cérémonie où doivent figurer nombre de plats traditionnels régionaux. On rompt généralement le jeûne (f'tour) avec un verre de lait et des dattes ou un morceau de kesra juste préparée et encore chaude. Suivent tout au long de la soirée et de la nuit de multiples plats différents dont la chorba (soupe), accompagnée de briks (à la viande, au thon...), de plats de viande et de légumes safranés et de ragoûts divers. Figurent aussi en bonne place des plats du ramadan le couscous, la tchatchoukha et bien sûr les pâtisseries dont le kalb el louz automatiquement servi avec le thé du soir. Le ramadan se termine par la fête de l'Aïd El-Fitr, où la coutume veut que chaque famille prépare ses recettes de gâteaux et les partage avec l'entourage auquel on rend visite durant toute la durée de la fête. Saha ftourkoum ! Saha ramdhankoum ! " Bon appétit ! Bon ramadan ! "

Petit conseil : évitez de voyager pendant le ramadan car tout le pays vit au ralenti et beaucoup d'établissements sont fermés une bonne partie de la journée, comme évidemment les restaurants.

Sahara

" J'ai eu la chance de rencontrer le désert, ce filtre, ce révélateur. Il m'a façonné, appris l'existence. Il est beau, ne ment pas, il est propre. C'est pourquoi il faut l'aborder avec respect. Il est le sel de la Terre et la démonstration de ce qu'ont pu être la naissance et la pureté de l'homme lorsque celui-ci fit ses premiers pas d'Homo erectus. " Théodore Monod, Le Chercheur d'absolu, Le Cherche-Midi, 1997.

S'étendant sur 5 200 km, de l'océan Atlantique, à l'ouest, à la mer Rouge, à l'est, et sur 1 500 km, des abords de la Méditerranée, au nord, au Sahel au sud, c'est le plus grand désert du monde avec environ 9 millions de km2, soit quinze fois la superficie de la France. Le Sahara occupe presque 90 % de la surface du territoire algérien.

Ce désert, jadis fertile, s'étend chaque jour un peu plus, principalement vers le sud. L'eau est présente dans le sous-sol à de nombreux endroits, le problème étant la captation de cette manne salvatrice, souvent très profonde. Là où l'eau affleure, les oasis émergent du désert. Les précipitations très faibles, voire nulles dans certains endroits, ne permettent que l'apparition d'une faune et d'une flore particulièrement bien adaptées à ces conditions draconiennes. Mais il suffit d'une averse pour que des graines apportées par le vent germent et prennent racine dans le sable.

Le relief du Sahara algérien est très marqué. L'amplitude thermique y est très importante, les températures diurnes peuvent dépasser 50 °C en été alors qu'il peut geler l'hiver au-dessus de Tamanrasset. Le sous-sol est assez riche avec des gisements importants de pétrole en Algérie et en Libye, de phosphate au Sahara occidental et de fer en Mauritanie.

Salam aleikoum

Salutation arabe indispensable qui signifie " que la paix soit avec toi " et à laquelle on répond aleikoum salam. Suivent labès ?, " ça va ? ", et les traditionnelles questions sur la santé, la famille, les affaires... Pour se saluer, on se serre la main avant de porter la main au coeur ; on se donne l'accolade ou on s'étreint chaleureusement entre personnes du même sexe. Les salutations peuvent durer et il n'est pas question de sauter directement au but de la discussion. Il est d'usage de saluer les plus âgés en premier. Les autres formules les plus fréquentes sont bakheir, saha ou mrahva yissouen en arabe et azul ou azul amiss tmuzrha en tamazight. En quittant un endroit, les Kabyles disent arthlifath ou arthim lee leeth.

Si les hommes entre eux se montrent chaleureux et proches, se tenant quelquefois par la main, ne soyez pas surpris si une femme esquive votre poignée de main (si vous êtes un homme) ou un homme ne vous tend pas la main (si vous êtes une femme) : certains pratiquants appliquent sévèrement la séparation entre les sexes.

Sécurité

Mot-clé parce que c'est la première et presque l'unique question qu'on se pose en imaginant un voyage en Algérie. Le pays est classé parmi les moins sûrs d'après le ministère français des Affaires étrangères mais on oublie un peu que 40 millions d'Algériens y vivent et que la plupart de ceux qui ont choisi de s'installer à l'étranger y reviennent chaque été.

Depuis l'assassinat d'Hervé Gourdel en septembre 2014 en Kabylie, qui a été revendiqué par l'Etat islamique, aucun étranger n'a été mis en danger. L'Algérie est un pays sûr à condition d'éviter les zones à risques que les locaux et les autorités connaissent et que nous vous indiquons dans ce guide comme la région du Djudjura. Il est cependant important de vous renseigner sur place avant vos déplacements pour savoir s'il n'y aucun risque sur la route ou dans la région où vous souhaitez vous rendre.

Dans ce qu'on appelle le Grand Sud, il est recommandé de partir avec un guide car il n'est pas prudent de s'aventurer seul dans le Sahara et certaines zones sont de toute façon fermées aux touristes étrangers pour des raisons de sécurité.

Séismes

L'Algérie, plus précisément la portion de côte méditerranéenne, se trouve à la jonction entre les plaques eurasiatique et africaine. La plaque africaine se déplaçant vers le nord-ouest à la vitesse de 6 mm par an, alors forcément ça secoue de temps en temps, plus ou moins fortement. Les Algériens se souviennent avec beaucoup d'émotion des séismes les plus violents, notamment de celui du 21 mai 2003 (magn. 6,3) qui a dévasté la région de Boumerdès, faisant quelque 2 300 morts et des milliers de sans-abris dont beaucoup ont attendu très longtemps avant d'être relogés. En mai 2016, un séisme de 5,3 sur l'échelle de Richter a secoué la wilaya de Médéa avec un épicentre à 10 km au nord-est de la localité de Mihoub, à 90 km au nord-est de Médéa. Il y eut 65 blessés et des dégâts matériels.

Souk

Le marché est dans la tradition musulmane le centre de la cité avec la mosquée. En Algérie, le souk est avant tout un marché qui n'a souvent pas grand-chose à voir avec ce que les touristes connaissent au Maroc ou en Tunisie. Les souks en Algérie sont de vrais marchés destinés aux locaux où on trouve de tout tandis qu'au Maroc et en Tunisie, pays du tourisme de masse, ce sont des marchés qui se veulent authentiques mais qui sont généralement destinés aux touristes pour l'achat de souvenirs où il faut négocier sec.

Tchipa

Comprendre " pot-de-vin " ou bakchich... Plutôt moins pratiqué qu'ailleurs, il semble se populariser rapidement. Tous les moyens sont bons pour améliorer le quotidien, surtout dans les administrations...

Touriste

Même s'ils sont moins nombreux qu'au Maroc, les touristes continuent cependant de venir en Algérie qui reste un pays sûr à condition d'éviter certaines zones signalées par les autorités et les locaux... De nombreux projets (construction de complexes, réhabilitation du parc hôtelier étatique...) sont en cours de réalisation et devraient améliorer de plus en plus l'accueil des touristes qui bénéficient d'ores et déjà de structures d'accueil bien meilleures qu'il y a 10 ans.

Trabendo et « import/import »

Trabendo est le terme " francarabe " pour la contrebande, endémique en Algérie, comme le piratage (télévision, téléphone, etc.), et plus ou moins tolérée par les autorités puisqu'elle ne fait en quelque sorte que pallier certaines carences de l'économie formelle sur laquelle pèsent de lourdes contraintes administratives et un contrôle des changes strict. Cigarettes et produits de toutes sortes, électroménager, pièces détachées pour voitures, vêtements et même alimentation ou produits d'hygiène garnissent ainsi " tabliers ", épiceries et même supérettes, et construisent de nouvelles fortunes autour de ce que les Algériens ont surnommé avec humour " l'import/import " en opposition à l'expression " import/export ".

Visa

" J'avais décidé de rejoindre ma bien-aimée - Honte à vous, vous m'avez peiné - Vous avez été jusqu'à me priver du visa - Vous voulez ma mort ou quoi ? - Je vais me saouler et tout casser - Pourquoi cette injustice - Alors que mon passeport est valide - Et que je ne tiens pas à faire des histoires - Au nom de Dieu, je veux juste voir ma bien-aimée - Ne serait-ce que pour une heure et je reviens - Donnez-moi ce visa, elle me manque trop - Je vous le demande gentiment - Je ne cherche pas d'esclandre - Mon Dieu, même ici "je n'ai pas de chance" - Il me reste cet obstacle à franchir - Pour retrouver mon amour en France " (traduction Rabah Mezouane), chantait Cheb Hasni en 1993 dans la chanson le Visa.

Jusque dans les années 1980, les Algériens étaient des citoyens du monde comme les autres qui pouvaient circuler, visiter ou faire leurs études dans d'autres pays sans trop de problèmes. Soumis à une forte suspicion de la part de la communauté internationale depuis les années 1990 et le début du terrorisme, renforcée lorsque celui-ci a touché la France, l'obtention d'un visa est devenue un véritable parcours du combattant dont il faut connaître les règles qui changent de jour en jour, sauf celle de la longueur de la file d'attente devant le consulat qui est immuable. Reste que s'il est toujours très difficile pour un Algérien d'organiser un voyage qu'il soit pour affaires ou d'ordre privé parce qu'en général il n'obtient une réponse que quelques jours avant la date prévue de son départ, et que beaucoup attendent longtemps avant d'avoir une réponse...

Youyou

Semblant venir de la nuit des temps, les youyous (zerarit en tamazight) des femmes voilées ont excité l'imagination du voyageur occidental parcourant le nord de l'Afrique. Ces stridulations vocales qui signalent les réjouissances (fêtes familiales, mariages, naissances, fêtes religieuses, célébrations...) accompagnent aussi de nos jours les chants folkloriques berbères et arabes. En cas de risque de youyous, mieux vaut éloigner ses oreilles de la bouche qui va les lancer...

Faire / ne pas faire

Vouvoyez vos interlocuteurs, même lorsqu'ils vous tutoient : le vouvoiement n'existe pas en arabe, mais nul n'ignore qu'il est de mise en France.

Essayez de ne pas refuser un deuxième ou un troisième verre de thé à la menthe lorsqu'ils vous sont offerts : ce serait incorrect. Si vous n'en voulez vraiment pas, prétextez un estomac fragile ou ne le buvez pas.

Répondez à toutes les questions qui vous sembleront peut-être indiscrètes (sur votre salaire, le prix de votre caméra, l'âge de vos enfants, le prénom de votre femme...), c'est un signe de politesse et d'amitié en Algérie. Rien à voir avec de la curiosité malsaine, ce sont juste des questions qui montrent que votre interlocuteur s'intéresse à vous, s'inquiète pour vous.

Evitez de porter des tenues trop décontractées dans la rue (shorts, jupes très courtes, décolletés profonds, etc.). Autant ne pas se faire trop remarquer...

Lors d'une invitation à partager un repas ou juste le thé en famille, déchaussez-vous à l'entrée de la pièce principale ou avant de fouler le tapis. Au début du repas, vous pouvez lancer un Bismillah (" au nom de Dieu ").

Evitez de boire, de manger et de fumer en public dans la journée pendant la période du ramadan. Les femmes éviteront de fumer ostensiblement en public toute l'année car c'est très mal vu...

Vérifiez avant de pénétrer dans un lieu saint ou de prière que vous y êtes autorisé. Si c'est le cas, déchaussez-vous dès que nécessaire.

Quand vous prenez une photo, sollicitez d'abord l'autorisation du sujet avec un sourire. En général, on ne vous fera aucune difficulté mais si la personne refuse, n'insistez pas.

L'Algérie vit à un rythme plus lent qu'en France comme beaucoup de pays méditerranéens. Tenez-en compte dans vos rapports avec les gens ainsi que dans l'élaboration d'un programme d'activités. Inutile de revendiquer un quelconque droit au service rapide, ce n'est pas dans les habitudes du pays. Laissez le stress à la descente de l'avion mais respectez l'heure de vos rendez-vous !

On peut parler de tout mais quand il s'agit d'histoire et de politique, vous ne serez en général pas les plus virulents ! Il suffit de lire les titres des journaux pour s'en rendre compte. Evitez seulement d'aborder le sujet religieux ou de remettre en cause l'existence de Dieu avec des gens que vous connaissez peu, la discussion peut devenir pénible et sans fin... Un conseil : abordez sur la pointe des pieds, si vous y tenez vraiment, toute discussion religieuse.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Ecotourisme
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb
  • Assurance voyage

Adresses Futées d'Algérie

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour de 2 nuits pour 2 personnes à Nancy !

Profitez d'un week-end de prestige à Nancy !