Il y a tant à vivre au Viêt Nam. Quinze jours permettront une première approche, le temps d'une traversée nord-sud, rythmée par des étapes dans les sites les plus renommés du pays : Hanoi, une des plus vieilles capitales du monde ; la mythique baie d'Ha Long ; Huê et la cité impériale ; Hoi An, merveilleuse petite ville, qui, en bordure de la mer d'Orient, étale des charmes vénitiens... Aux mille facettes du Viêt Nam correspondent autant de façons de voyager dans un pays qui n'a jamais fini de se dévoiler.

 

Hanoi, en plein coeur

Il y a 4 ans, Hanoi a célébré son millénaire. De cette très longue histoire, elle a conservé un patrimoine architectural exceptionnel dont notamment des traces mémorables de la présence française. Hanoi est la plus belle des capitales asiatiques et trois jours ne seront pas de trop pour flâner dans cette ville captivante. Rien de plus agréable que ces promenades sous d'immenses arcades végétales, en marquant la halte dans les innombrables pagodes. Les nombreuses et élégantes bâtisses coloniales aux couleurs ocre sont un autre prétexte à la déambulation et à la promenade. Dans la boucle du fleuve Rouge, Hanoi est aussi une ville aquatique, parsemée de lacs qui confèrent à chaque quartier une identité particulière. Au centre, le lac de l'Épée restituée et son pagodon. Autour de la cathédrale Saint-Joseph, une multitude de cafés et de boutiques sont autant de tentations, avec des produits d'artisanat raffinés. 

Un théâtre marin

À partir de Hanoi, il est facile de se rendre par la route (160 km) sur le site de la baie d'Ha Long. Aux aurores, on quitte la capitale en traversant le fleuve Rouge pour se diriger vers l'est. Au passage, cela permet de bénéficier d'une vue imprenable sur le pont Long Biên, anciennement Paul-Doumer.

Dessiné par la compagnie Gustave Eiffel, il fut inauguré en 1902. Après avoir laissé derrière soi Haiphong, où subsistent quelques beaux exemples d'architecture coloniale, tel le Grand Théâtre, construit en 1904, on arrive en vue de la baie. Un nouveau et spectaculaire pont à haubans, où s'illustre le génie civil français, relie la ville de Bai Chay à celle de Hong Gai. Très vite, cependant, le voyageur voudra tourner le dos à la côte, qu'un développement anarchique a défigurée. Mais la déception est vite oubliée lorsque la jonque commence à s'engager dans le dédale des roches sculptées par le vent et la mer. Plus rien n'existe alors que la magie d'un site légendaire.

Cachées dans les montagnes

Toujours à partir de Hanoi, il est possible de poursuivre l'exploration du nord du pays et, en particulier, de ses confins montagneux. C'est l'occasion de découvrir le mode de vie des minorités ethniques. Ces peuples constituent l'identité plurielle du Viêt Nam et sont essentiellement concentrés dans les zones d'altitude. À une nuit de train de Hanoi (370 km), la station climatique de Sapa, perchée à 1 650 m, est un camp de base idéal pour organiser un trek de plusieurs jours dans les montagnes environnantes. Sur ces reliefs escarpés, le randonneur pourra, au prix de rudes ascensions, aller à la rencontre des Hmôngs et des Zaos, dont les rizières en terrasses façonnent le paysage. Plus proche de Hanoi, le bourg de Maichau permet une escapade qui peut être plus brève et moins exigeante physiquement.

Hue, cité du repos éternel 

De Hanoi, on peut gagner Huê, l'ancienne capitale de la dynastie des Nguyên, dans le centre du pays. Les souverains de la dynastie des Nguyên ont choisi Huê pour leur repos éternel. Il est conseillé de se lever tôt le matin pour la visite de la cité impériale, afin d'éviter les ardeurs du soleil. Le reste du temps sera consacré à la visite des tombeaux impériaux à quelques kilomètres du centre de la ville. Une autre bonne idée est d'embarquer pour une croisière sur l'indolente Rivière des Parfums. On peut ainsi accéder au très beau tombeau de l'empereur Minh Mang, au sein d'une forêt de pins. Huê est également un haut lieu de la gastronomie vietnamienne avec des spécialités particulièrement appréciées et raffinées, tels le bun bo (boeuf grillé et vermicelles de riz), ou une grande variété de raviolis.

Sur les rives de Hoi An

Alors que l'envoûtement dispensé par les mânes de l'auguste dynastie s'est à peine dissipé, le voyageur a déjà repris sa route vers le sud et la ville de Da Nang (105 km de Huê). En train ou par la route, il passe le col des Nuages, qui se fraye une sente étroite entre le ciel et la mer.

En contrebas, on aperçoit la superbe plage de Lang Co. À Da Nang, pas question de manquer la visite du musée consacré à l'art cham. Les royaumes du Champa ont connu leur apogée entre le VIIIe et le XIe siècle. Ils ont succombé aux assauts des souverains viêts, venus du nord. La statuaire du Champa porte la marque des influences hindouistes et khmères.

À 30 km au sud de Da Nang se niche un petit paradis où l'on demeure facilement trois jours : Hoi An. L'antique cité, très attachante, est située à un jet de pierre du bord de mer et à proximité du site archéologique de My Son, qui fut le foyer spirituel des royaumes du Champa. À Hoi An, le visiteur pourra se laisser tenter par de luxueux resorts en bord de mer.

Entre Hoi An et Hô Chi Minh-Ville, d'autres très belles plages attendent les amateurs de farniente. La station balnéaire de Nha Trang s'étire le long d'une immense plage plantée de cocotiers, où de nombreux clubs de plongée ont pris leurs quartiers. Ouverte sur la mer, Nha Trang est un paradis gastronomique et la vie nocturne y est animée. Encore plus au sud, à 200 km de Hô Chi Minh-Ville, la plage de Mui Ne et ses dunes offrent une atmosphère plus reposante. Mer et soleil, ne reste que le bruit des vagues...

Enfin, à l'occasion d'un long voyage, on peut pousser jusqu'à Saigon.Rebaptisée Hô Chi Minh-Ville après qu'elle fut tombée aux mains des troupes nord-vietnamiennes, Saigon a gardé sa spécificité méridionale. C'est une métropole trépidante où la vie ne semble jamais s'arrêter, même pendant la nuit.

 

Infos futées 

Quand ? Toute l'année, en sachant qu'au nord l'hiver (de janvier à mars) est froid et humide. De septembre à novembre, pour profiter de l'été indien. On échappe aux pluies de mousson en même temps qu'à la bousculade touristique estivale.

 

S'y rendre. Compter 12h30 de vol environ.

Trouver une agence locale au Vietnam  

 

AIR FRANCE

Plus d'informations sur le site

 

VIETNAM AIRLINES

Plus d'informations sur le site

 

Utile. Un visa est obligatoire. Il est à demander auprès de l'ambassade du Viêt Nam à Paris

 

AMBASSADE DE LA RÉPUBLIQUE SOCIALISTE DU VIÊT NAM

Plus d'informations sur le site