Résultats Musée à OLYMPIE - OLYMPIA

MUSÉE D'OLYMPIE

L'avis du Petit Futé sur MUSÉE D'OLYMPIE

Plaque millesim 2022

On peut suivre l’ordre des salles pour découvrir les joyaux de ce musée.

Salle 1. C’est le hall d’entrée du musée. La maquette du site qui s’y trouve vous aidera beaucoup à visualiser les monuments que vous venez de voir réduits à leurs fondations.

Salle 2. Entrez dans la salle 2 en prenant à gauche dans le hall d’entrée. Elle expose des objets de l’époque préhistorique : des vases et des tessons de la période helladique. On remarquera aussi trois idoles cycladiques du IIIe millénaire av. J.-C., retrouvées près de Phéia, ville antique engloutie dans la baie d’Aghios Andreas. Les objets mycéniens proviennent des tombes à tholos de la région. On peut y admirer aussi des vases de l’époque géométrique, époque ainsi appelée du fait de leurs décors. Remarquez enfin le très beau cheval de bronze au milieu de la salle, qui date des dernières années de l’époque géométrique.

Salle 3. On y verra de nouvelles offrandes datant des époques géométrique et archaïque. A cette époque, de nombreuses armes étaient consacrées aux dieux du sanctuaire par des guerriers. Ainsi, la salle expose de nombreuses plaques de cuivre qui ornaient des boucliers. A gauche, deux plaques se distinguent par leurs ornements : un griffon allaitant son petit et deux centaures frappant avec des pins le héros Caené. Egalement une grande collection de différentes parties d’armures : jambières, lances, épées, cuirasses.

Vient ensuite une collection de petites statuettes en bronze qui constituaient des offrandes de très grande valeur. Vous trouverez aussi dans le fond de la salle des objets de calcaire ou de terre cuite comme des gargouilles de fontaines. A droite, la fameuse et gigantesque tête d’Héra qui surmontait sa statue de culte dans son temple. Remarquez enfin le magnifique acrotère au faîte du temple d’Héra restauré par le service archéologique grec.

Salle 4. Ici sont exposées des trouvailles datant de l’époque archaïque. Tout d’abord des vases, dont le vernis a traversé les époques, ainsi qu’une statue féminine en marbre. Face à l’entrée de la salle, le fronton du trésor des Mégariens, qui se trouvait près de l’entrée du stade au milieu des autres trésors. On peut y admirer un combat entre les dieux de l’Olympe et les Géants : une gigantomachie. En sortant de la salle, vous remarquerez un bélier de siège en bronze.

Salle 5. Des objets des époques préclassique et classique. Les vitrines abritent de nombreux objets de bronze, comme des statuettes ou des pieds de statue. Remarquez en particulier le beau petit cheval de bronze qui devait faire partie d’un quadrige. Observez également la collection de casques dont l’un a probablement appartenu à Miltiade qui commandait les Athéniens à la bataille de Marathon au cours de laquelle les Perses furent défaits. On peut lire sur le casque l’inscription : « Miltiade l’a consacré à Zeus ».

Salle 6. La victoire de Paeonios. Cette statue impressionnante fut réalisée par le sculpteur Paeonios auquel elle doit son nom. Elle fut consacrée par les Messéniens et les Naupactiens à la suite d’une victoire remportée sur les Spartiates. La victoire était perchée sur un pilier de 9 m, ce qui contribuait à donner l’impression qu’elle descendait du ciel pour couronner le vainqueur des Jeux avec la branche d’olivier qu’elle tenait à la main. Le corps de la statue est incliné en avant et ce sont les plis harmonieux de son vêtement qui font le contrepoids nécessaire à sa stabilité.

Salle 7. Sont exposés dans cette salle des objets provenant des villes antiques d’Elis, de Pyrgos ainsi que du sanctuaire d’Olympie.

Salle 8. L’Hermès de Praxitèle. Voici l’une des œuvres les plus remarquables du IVe siècle. Comme son nom l’indique, elle fut réalisée par Praxitèle, l’un des plus grands sculpteurs de l’époque, qui s’attachait à rendre dans tous ses ouvrages la douceur et la délicatesse des sentiments. L’Hermès fut consacré à Olympie en mémoire de la paix signée entre l’Elide et l’Arcadie. On admire le messager des dieux, Hermès, portant Dionysos aux nymphes de Béotie. Hermès tenait dans sa main droite une grappe de raisin afin de distraire l’enfant et, dans sa main gauche, son caducée : un bâton enlacé de deux serpents.

Salle 9. L’œuvre la plus remarquable de cette salle est sans doute la reconstitution de l’exèdre d’Hérode Atticus. Les statues des membres de sa famille et de lui-même sont disposées en demi-cercle dans l’ordre présumé qu’elles occupaient sur le monument. La statue sans tête, au centre, est probablement celle d’Hérode Atticus.

Salle 10. Des objets d’époques variées relatifs aux Jeux olympiques. A l’entrée, deux statues de Némésis-Tyché encadraient l’entrée voûtée sur le stade. Dans une autre vitrine, vous verrez une petite statuette d’un coureur sur la ligne de départ, les bras tendus en avant, prêt à s’élancer.

Salle centrale. Nous terminons notre visite par l’œuvre la plus magnifique de ce musée : les deux frontons et les métopes du temple de Zeus. Nous ignorons quels sont les artistes qui ont réalisé ces chefs-d’œuvre mais nous savons qu’ils datent de la période classique, et plus précisément des années 455-450 av. J.-C. Sur votre gauche en entrant, le fronton est qui représente la légendaire course de chars disputée entre Pélops et le roi pisate Oenomaos. Au centre du fronton, Zeus, arbitre invisible du duel qui va se jouer entre les adversaires prêts au départ. A gauche, Oenomaos, dans la posture plutôt orgueilleuse d’un homme qui croit sa victoire certaine grâce à la force de ses chevaux. A sa gauche se trouve sa femme Stéropé dans une noble attitude. Puis vient son quadrige tiré par les fameux chevaux. Devant eux, un serviteur s’agenouille. A gauche, dans l’angle du fronton, une personnification de l’Alphée sous les traits d’un robuste jeune homme.

En revenant au centre du fronton, on aperçoit Pélops à droite de Zeus. Il était vêtu d’une cuirasse en bronze, dont on voit toujours les trous d’attache, et portait sa lance et son bouclier. A sa droite, Hippodamie, fille d’Oenomaos, impuissante face à la scène qui se déroule. A ses pieds est agenouillée une servante. De même que, pour le côté gauche, vient ensuite le quadrige de Pélops, dont le char n’a pas été conservé. Derrière le char, une très belle figure de vieillard pensant, voisine avec la personnification du deuxième fleuve d’Olympie, le Kladéos. Sur votre droite en entrant dans la salle, le fronton ouest du temple de Zeus qui représente la légende panhellénique du combat entre les Lapithes et les Centaures.

Au centre du fronton, la figure d’Apollon, invisible parmi les héros de la scène. Il tenait dans sa main gauche son arc et des flèches et fait mine d’étendre le bras droit pour apaiser les esprits et faire régner l’ordre et la justice. A gauche d’Apollon, on distingue un premier groupe d’une très grande beauté : le centaure Eurypion enlevant Déidamie. Les trous d’attache d’une couronne encore visible sur le crâne du centaure nous permettent de l’identifier comme Eurypion et donc d’identifier la femme agressée comme étant Déidamie. Admirez la beauté de la jeune fille contrastant avec la brutalité du centaure.

A gauche, on distingue un troisième groupe composé d’un centaure attrapant par les cheveux une jeune fille qui le repousse avec force, tandis qu’un Lapithe frappe le centaure et le met à terre. Dans l’angle gauche du fronton, deux Lapithes suivent la bataille, apeurés. En revenant au centre du fronton, à droite d’Apollon, vous apercevez un 4e groupe représentant un Lapithe repoussant de ses mains un centaure, avec tant d’énergie que l’on peut voir les ongles du Lapithe s’enfoncer dans la peau du centaure. Dans un élan de douleur, le centaure lève la patte avant droite et frappe le Lapithe au genou. Derrière eux, on peut voir Thésée, fidèle ami de Pirithoos, qui s’apprête à frapper le centaure avec une hache. A droite, un cinquième groupe réunit un centaure et un Lapithe dans une lutte sans merci : le Lapithe tente d’étrangler le centaure qui le mord au bras.

Encore à droite se trouve un dernier groupe avec un centaure essayant d’enlever une Lapithe mais se faisant poignarder par un autre Lapithe. Restent dans cette salle, les douze métopes du temple de Zeus qui décrivent les travaux d’Héraclès et dont certaines sont en très mauvais état.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Echange de logement
  • Trouvez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Sur place
  • Assurance Voyage
  • Réservez une table
  • Activités & visites
4.6/5 (7 avis)
Partager sur

Informations et horaires sur MUSÉE D'OLYMPIE

Tous les jours de 8h à 20h entre avril et octobre (sinon 15h). Entrée : 12 € combinée avec le site.

Avis des membres sur MUSÉE D'OLYMPIE

7 avis
4.6/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Goun82
5/5
Visité en juillet 2017
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Ce musée se trouve dans l'enceinte même du site d'Olympie, et il est magnifique.
De nombreuses salles et des oeuvres sublimes et grandioses.
A voir absolument
faitmaison2
5/5
Visité en novembre 2017
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Une visite fabuleuse à ne pas manquer après la visite du site archéologique.
L'un des meilleurs musées de Grèce.
Douze salles qui abritent objets cultuels, casques, statues, figurines depuis l'époque mycénienne jusqu'à l'époque classique.
Une mention spéciale pour la statue de Hermès de Praxitèle, chef d'oeuvre de l'art grec, et les frontons du temple de Zeus.
On en ressort lourd d'un plus lourd trésor de science...
mikite
4/5
Visité en juillet 2017
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Petit musée qui contient notamment les statues qui ornaient le site archéologique.
C'est un complément de visite très intéressant pour mieux comprendre ce que fût à l'époque le site archéologique.
Nous avons d'abord fait le site puis le musée. Cela permet plus facilement d'imaginer les statues dans leur environnement d'origine.
Compter 1 heure de visite environ.
an.m
4/5
Visité en mai 2016
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
La visite du site d'Olympie ne serait pas complète sans la visite du musée archéologique. Ce musée abrite des objets allant de la Préhistoire à l'époque romaine dans un cadre clair et agréable. Terre cuite, métopes et autres frontons du temple de Zeus y sont représentés.
auredesa
5/5
Visité en mars 2017
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Un site à ne pas manquer, à combiner avec les autres sites d'olympies afin de découvrir les différents objets découverts lors des fouilles des sites d'Olympies. De nombreuses statues à découvrir.
Clodyus
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Ne manquez pas le musée archéologique d’Olympie ! Prenez le temps de la visite, à effectuer de préférence après celle du site extérieur d’Olympie. il met en scène avec un éclairage soigné les trésors archéologiques découverts sur le site d’Olympie, et ailleurs en Grèce, objets, statues…
MIWA
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Un petit musée,toutefois très riche et intéressant du point de vue de sa diversité historique. Les salles sont parfaitement agencées et les différentes pièces archéologiques y très bien exposées.
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour dans le Calvados avec Gîtes de France !

Un bon cadeau d'une valeur de 700€ pour votre prochain séjour dans le Calvados avec Gîtes de France !


Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Êtes vous sur de vouloir dépublier votre avis ?

    Oui, je suis sur

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !