L'oasis de Kashan, à la limite entre la chaîne montagneuse des Zagros et le désert du Dasht-e Kavir, était autrefois connue comme l'une des oasis les plus prospères de l'ancienne Perse et une étape incontournable sur la Route de la Soie. Aujourd'hui, à 250 km au sud de Téhéran, n'est plus aujourd'hui qu'une petite ville gentiment assoupie en bordure du grand Dasht-e Kavir, ultime marche avant les vastes étendues inhabitées du désert. La ville s'anima chaque année pour la grande fête de la Rose.

Une ville marchande

À l'époque seldjoukide, la ville est déjà célèbre pour ses tapis, ses étoffes et les manufactures de carreaux de faïence vernissée à reflets métalliques, les fameux kashi. Relativement épargnée par les Mongols (XIIIe siècle) et les armées de Tamerlan (XIVe siècle), Kashan bénéficiera des faveurs des rois séfévides (1503-1722), qui en stimuleront l'essor commercial et artisanal. Shah Abbas II (1642-1666) en fait même sa capitale. L'invasion des Afghans au début du XVIIIe siècle et un violent tremblement de terre entameront néanmoins sa prospérité. Profondément religieuse, à l'instar de sa voisine Qom, Kashan abrite de superbes demeures de l'époque qadjar, désormais ouvertes au public. Une balade dans le magnifique jardin Fin, l'un des plus beaux du pays, donnera également la mesure de l'amour porté par les Iraniens aux plantes et aux arbres. Les remparts de l'ancienne cité, illuminés sous la nuit noire du désert, ont également un côté féerique. Visite guidée !

Au coeur de la ville

La visite de la ville peut commencer par le bazar, toujours très actif en matinée, et où de nombreux artisans vous feront découvrir les spécialités de Kashan : eau et huile de rose en premier lieu ! Ce très beau bazar, long boyau serpentant sous de multiples voûtes et coupoles anciennes, est ponctué de passages secrets et d'anciens caravansérails. Un ancien hammam, reconverti en tchaïkhana, vous permettra de vous projeter dans le temps, à l'époque des caravanes de la route de la soie, le temps d'une tasse de thé. Ne négligez pas les échoppes des artères latérales : elles raviront les amateurs de shopping avec d'anciennes meules tournant toujours pour broyer des épices des quatre coins du monde. Le bazar est un reflet de la richesse de la ville et de son importance en tant que carrefour commercial au fil des siècles. Imprégnez-vous des odeurs de fruits et des herbes séchées présentées sur les étals. Citrons confits et galettes de yogourt séché couperont toutes les petites faims. Voir également de petites mosquées comme celle du Maydan-e Fayz, édifice à quatre iwans datant du milieu du XVe siècle.

Des demeures prestigieuses

Au centre-ville, plus sieurs maisons à l'architecture remarquable témoignent de la grandeur passée de la ville. Parmi la vingtaine de maisons historiques que l'on peut trouver à Kashan, celle des Abbassi est certainement l'une des plus intéressantes. Cette énorme résidence fut bâtie et aménagée à la fin du XVIIIe siècle et présente de belles caractéristiques architecturales persanes de l'époque ainsi que des spécificités propres à Kashan. Bâtie autour de deux grands jardins intérieurs agrémentés de bassins, elle ne compte pas moins de six cours intérieures autour desquels les bâtiments pouvaient abriter plusieurs familles. Vous noterez les stucs des plafonds, extraordinairement ouvragés, ou encore le plafond de l'iwan, intégralement recouvert de fragments de miroirs sensées évoquer les étoiles de la voie lactée à la nuit tombée. Mosaïques, vitraux, motifs décoratifs : tout est ouvragé avec une extrême finesse, illustrant le talent des architectes persans de l'époque. Ne manquez pas de voir également les deux niveaux aménagés sous terre, histoire de rester au frais tout l'été et de pouvoir se réfugier, via des passages secrets, en cas d'attaque de nomades. À deux pas de là, la maison des Tabatabeiest une magnifique et immense résidence qui appartenait à un grand commerçant. Elle fut bâtie à la fin du XIXe siècle. Articulée autour d'un ensemble de quatre cours intérieures, où la famille aménageait selon les saisons dans les 40 pièces respectives, ventilées par les fameux badgir, des tours ouvertes et reliées aux pièces de la maison qui permettaient de ventiler ces dernières et d'y rafraîchir la température, la maison présente une exceptionnelle étendue couvrant plus de 5 000 m². Là encore, vitraux, motifs décoratifs, moulures foisonnent dans toutes les pièces et illustrent la parfaite maîtrise des architectes persans. Notez sur l'iwan de la cour principale les moulures complexes du plafond. Elles reprenaient les dessins et motifs du tapis qui était posé au sol. La cour, avec ses jardins et ses étangs, est flanquée d'une enfilade ombragée pour permettre, comme avec les iwans, de ne pas trop souffrir de la température. L'ensemble est logiquement orienté nord-sud.

Enfin ne manquez pas de faire une tour par les bains du sultan Amir Ahmad. Construits à l'époque Séfévide et reconstruits sous la dynastie Qadjar, ces bains sont un splendide témoignage de l'architecture traditionnelle, et des multiples astuces mises au point pour conserver la chaleur, faire circuler l'eau, ménager des recoins... L'ensemble couvre une impressionnante surface de 1 000 m². Concluez la visite par un petit tour sur les toits du hammam, entre les coupoles de toutes tailles, d'où vous jouirez d'un très beau panorama sur la ville.

De l'eau, de l'air et de la fraîcheur

Cinq kilomètres au sud-ouest de la ville se trouve l'un des joyaux du pays. Au coeur d'un paysage à l'implacable aridité et dissimulé derrière de hauts murs, le parc Fin constitue l'un des jardins les plus célèbres d'Iran. Aménagé autour d'une source naturelle sous le règne de shah Abbas (1588-1629), les lieux sont également restés tristement célèbres suite à l'assassinat, en 1852, de Mirza Taghi Khan (Amir Kabir), un vizir réformateur ayant tenté d'engager l'Iran sur la voie de la modernisation.

Aujourd'hui, les pavillons de l'époque séfévide ont été remplacés par un petit palais qadjar, mais l'alignement des massifs et les bassins de marbre restent fidèles au plan original. Bercé par le bruissement des fontaines et les jeux d'eau des petits canaux, qui se déversent dans les bassins de marbre, c'est l'endroit idéal pour savourer la douceur des fins d'après-midi à l'ombre de la frondaison des arbres. Dans la plus pure tradition persane, le Fin se veut en effet l'héritier d'un savoir-faire millénaire, qui associe le jardin à une représentation du paradis. A l'abri des hauts murs, c'est un peu de l'ancienne Perse, fascinante et mystérieuse, dont il est question.

Les lieux incontournables de KASHAN

Adresses Futées de KASHAN

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à KASHAN

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
Hébergements & séjours
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Activités Funbooker
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos de KASHAN

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

19.95 €
2019-03-20
408 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.