Top 5 des objets les plus émouvants du musée du Débarquement de Utah Beach

C'est en 1962 que le musée du Débarquement de Utah Beach est inauguré à l'endroit même où les troupes américaines ont débarqué le 6 juin 1944. Dans ce splendide site de mémoire et d’histoire qui retrace en 10 séquences les grands évènements du Jour J, l'occasion est donnée de découvrir une formidable collection de plus de 2 000 objets, qui ne cesse de s'étoffer avec le temps, ainsi que des témoignages, du matériel d'époque et des véhicules. Les cinq objets présentés ici vont vous faire plonger au cœur d'une guerre qui a marqué le monde entier et a immanquablement changé le cours de l’Histoire. Pour découvrir ces objets singuliers et leur charge émotionnelle, il ne faut donc pas hésiter à se rendre dans la Manche pour voyager dans le temps au cœur du musée du Débarquement de Utah Beach, construit autour d'un ancien bunker allemand, face à la mer. 

Le livre de prière de Louis Havard

Durant la Seconde Guerre mondiale, chaque soldat de l'armée américaine recevait dans son équipement un livre de prière. Il n’est pas difficile d’imaginer que ces livres occupaient une place à part dans le cœur des soldats, y voyant très certainement un symbole de leur survie au cours de leurs recueillements. C'est exactement ce qui se passa pour le sergent Louis Havard, soldat de la 4e division d'infanterie. Lors des combats de l'été 1944, il se fit tirer dessus et c'est son livre de prière, situé dans la poche de sa veste, qui lui sauva la vie. La balle, venue se loger dans les pages du livre, le protégea ainsi tel un bouclier. En parcourant le musée, vous aurez la chance d’admirer ce livre resté intact depuis 1944 avec sa partie basse endommagée par la balle.

Les bottes funestes 

La découverte d’une paire de bottes allemandes reste un moment particulier au cours de la visite du musée. Celles-ci étaient portées par certains soldats lors du conflit, notamment les sentinelles qui se battaient sur le front russe. Au-delà de leur aspect général et de leur poids impressionnant, 1,5 kg chacune, c'est leur funeste composition qui ne manque pas d'interpeller les visiteurs. En effet, il faut savoir que la feutrine de la plupart d'entre elles était souvent composée de cheveux humains prélevés sur la tête de juifs assassinés. Pour rappel, près de six millions de juifs ont trouvé la mort pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 2 830 000 dans les camps d'extermination nazis.  

L'étoile des cinq plaques 

Cinq marins américains, William Vaughan, Elmer Stockton, William Shute, Warren Milard et Peter Fiordelisi embarquèrent ensemble sur l’USS Corry, navire de guerre qui mouilla au large de Utah Beach le 6 juin 1944. Ces 5 hommes nouèrent de profonds liens d'amitié. Contrairement à d'autres marins présents à bord, ils eurent la chance de survivre à la destruction de leur navire coulé le jour même du Débarquement par une mine allemande. Pour symboliser leur amitié et leur survie, ils fabriquèrent à la fin de la guerre cette étoile à 5 branches chacun y fixant sa plaque d'identité. C’est au cours des années 1970 que le musée eut la chance de recevoir en don d’un de ces anciens marins, ce précieux objet, témoignage de la tragédie de l’USS Corry mais également symbole de l'héroïsme d’un groupe d'amis.

La montre du sergent Glen E. Gibson

Les montres ont ce pouvoir de figer le temps. Celle du sergent Glen E. Gibson évoque une histoire mémorable. Il est 5h45 le 6 juin 1944 à Utah Beach quand une mine sous-marine allemande heurte l'une des barges du 70e bataillon de chars accueillant quatre chars amphibies. Après l'explosion qui eut lieu à 5 kilomètres de la côte, un seul homme survit à la catastrophe : le sergent Glen E. Gibson. Il faut savoir que c'est notamment l'intervention de ces chars amphibies, une technique nouvelle, qui fut une des raisons du succès de l'importante opération militaire qui prit place à Utah Beach. Quelques années après la fin du conflit, le sergent remit la montre au musée, celle là-même qu’il portait le jour de l'attaque, et dont l'explosion provoqua l'arrêt des aiguilles sur 5h45. 

La musette de premiers secours

Le musée du Débarquement de Utah Beach présente dans ses collections cette musette de premiers secours. Il s'agit d'un exemplaire dont étaient équipés les infirmiers américains présents sur le champ de bataille. Les blessures étant en effet nombreuses, il était impératif de prodiguer des soins de première urgence pour ne pas risquer d'alourdir les pertes humaines. Dans la musette de premiers secours, reconnaissable à la présence d'une croix rouge cousue sur le dessus, prenaient place des outils de chirurgie de base, des bandages, des pansements, des produits désinfectants, tout le nécessaire permettant d'intervenir le plus rapidement et le plus efficacement possible sur les premières blessures. 

A lire ensuite :
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.