Guide du Var : Histoire

<p>Abbaye du Thoronet.</p>

Abbaye du Thoronet.

Il faut remonter à l'aube de l'humanité pour retrouver les plus anciennes traces d'une présence humaine sur le territore varois, dans le massif de l'Estérel et la vallée du Verdon.

Plus près de nous, il faut savoir que le département du Var, formé à partir du comté de Provence, a été créé à la révolution française, suite au décret du 26 février 1790 qui divise la France en 83 départements et unifie la représentation du pouvoir central en la confiant à une assemblée locale élue dans chaque département.

Préhistoire

La douceur et l'attractivité du climat ont fixé nos lointains ancêtres sur les rives de la Méditerranée depuis les temps les plus reculés. On trouve des traces de présence humaine - 350 000 ans avant J.-C. - sur les terrasses qui dominent les lits de l'Argens et du Reyran. Dans les vallées de Salernes et de Brignoles, on a relevé les traces d'une activité d'agriculture et d'élevage, vieilles de 4 000 ans avant J.-C., qui attestent de la sédentarisation des premiers habitants. A l'époque du néolithique, l'apparition du culte des morts a donné lieu à l'édification de sépultures dont certains dolmens subsistent encore aujourd'hui. L'âge du fer a favorisé les premières concentrations dans les premiers villages fortifiés sur les hauteurs. Vers 500 avant J.-C., le Var est peuplé de Ligures, bientôt rejoints par les Celtes. On peut donc bien parler, dès cette époque, d'une civilisation celto-ligure.

Antiquité

En 600 avant J.-C., les Grecs Samos et Protis fondent la ville de Massilia - Marseille - dont la puissance commerciale va rapidement rayonner sur toute la région, principalement sur la côte, avec la création des villes de Tauroeis - Six Fours - et Olbia, - Hyères -, et même Cabalaria - aujourd'hui Cavalaire. En 155 avant J.-C., les villes de Nice et d'Antibes, possessions phocéennes, menacées par les Déciates, peuplade indigène venue du haut pays, appellent les troupes romaines à leur secours.

Les Romains vont progressivement s'installer dans toute la Provence, la guerre des Gaules leur livre la totalité du territoire, ils tracent la célèbre Via Aurélia, qui relie la vallée du Rhône à l'Italie, créent le port de Forum Iulii - Fréjus - qui devient une base militaire de première importance, comme en attestent les dimensions de l'aqueduc, de l'amphithéâtre et des autres monuments romains. Toulon n'est alors qu'un petit port de faible importance. La Pax Romana répand ses bienfaits sur toute la région qui connaît une longue période de tranquillité et de prospérité. Dès le IIIe siècle, le christianisme se répand. En 372, est nommé le premier évêque de Fréjus. L'empereur Constantin se convertit, la région se couvre de monastères et d'abbayes, les moines se révèlent d'excellents techniciens de l'agriculture et de l'élevage.

Moyen-âge

La désagrégation et la chute de l'Empire romain, en 476, livre toute la Provence aux barbares : Burgondes, Wisigoths, Ostrogoths se disputent les dépouilles de cette riche province. Les Francs leur succèdent. Charles Martel repousse les Arabes à Poitiers en 732, mais les Sarrasins solidement installés dans les Maures lancent de constantes attaques contre les villages du moyen pays. De cette époque date l'obsession des murailles, des villages fortifiés de remparts sur les pitons, seule parade possible des paysans désarmés contre l'envahisseur, qui va imprégner toute une architecture défensive pendant des siècles.

Les Varois passent sous l'autorité du comte de Provence, puis sous celle de Charles d'Anjou, frère de saint Louis, qui crée une administration très structurée et partage en deux - Draguignan et Saint-Maximin -, le baillage de Fréjus. Au XIe siècle, les moines cisterciens fondent l'abbaye du Thoronet.

Les Templiers et les hospitaliers créent de multiples monastères. Les chartreux s'installent à Montrieux et à La Verne - région de Collobrières. La découverte des reliques de Marie-Madeleine à Saint-Maximin donne lieu à l'édification d'une importante basilique. C'est une nouvelle période de paix et de prospérité, qui va bientôt s'achever.

De la Renaissance à la Révolution

A cette époque, les calamités s'abattent sur le Var. La grande peste noire, apparue en 1348, décime toute la région. Des bandes de brigands ravagent le pays. Une guerre de succession s'ouvre entre Louis d'Anjou et Charles de Duras. Les Varois sont vaincus. Les populations fuient, de nombreux villages sont désertés. En 1521, une nouvelle épidémie de peste noire, amenée des antipodes dans les cales de quelque navire, se traduit à nouveau par des hécatombes.

La guerre fait rage entre François Ier et Charles Quint, que soutient la Savoie. Les guerres de Religion ensanglantent toute la contrée. En 1589, la population de Brignoles, majoritairement protestante, est massacrée par les troupes catholiques du baron de Vins.

La peste sévit toujours à l'état endémique. Jusqu'au XVIIe siècle, toute la région vit dans l'incertitude et dans les troubles, dans les guerres avec leur cortège de massacres, de pillages et d'exactions de toutes sortes. Les côtes sont ravagées par les incursions barbaresques, qui souvent viennent sévir jusque dans l'intérieur des terres.

Pendant le règne de Louis XIV, sous l'impulsion de Richelieu, Vauban fortifie Toulon de 1680 à 1700. Ce futur grand port ne compte encore que dix mille habitants, il est surtout célèbre pour son bagne vers lequel convergent des détenus de droit commun de toute la France. La guerre reprend entre la France et la Savoie, le prince Eugène, un stratège autrichien au service de la Savoie, assiège Toulon.

Le Var n'est pas encore au terme de ses malheurs : pendant le terrible hiver de 1709, le gel détruit toutes les cultures, la vigne, les agrumes. De 1745 à 1750, la guerre de Succession d'Autriche ravage encore les campagnes. Tout de même, grâce à l'empreinte de la Savoie, le style baroque s'impose dans de nombreux édifices. À la veille de la Révolution, le Var - qui n'existe pas encore en tant que département, mais fait partie de la Provence -, offre le spectacle d'une région affaiblie mais prospère, culture de la vigne, de l'olivier et des agrumes, élevage d'ovins, fabrication de bouchons de liège, exploitation des forêts pour les chantiers navals, tanneries, poteries, pêche côtière. Les échanges commerciaux sont importants entre la basse vallée du Rhône et l'Italie.

Les Varois qui ont changé si souvent de " propriétaire " se sentent tout de même complètement français. La convocation des états généraux, au printemps de 1789, fait naître l'espoir d'une vie meilleure, et la rédaction des cahiers de doléances s'effectue dans chaque village avec enthousiasme, comme dans toutes les campagnes de notre pays.

De la Révolution au XXIe siècle

Comme dans toutes les campagnes françaises, le département du Var a payé un lourd tribut à la saignée de la première guerre mondiale. Entre les deux guerres, on " découvre " la côte varoise, artistes et célébrités s'y bousculent. Le tourisme se développe rapidement, les aménagements touristiques - routes, ports - se multiplient.

En 1940, le Var est intégré à la zone libre - non occupée -, mais, le 12 novembre 1942, les Allemands l'envahissent, en réplique au débarquement des armées alliées en Afrique du Nord. La flotte de Toulon se saborde - cent trente-cinq navires de guerre - pour ne pas tomber aux mains de l'ennemi.

Le 15 août 1944, la première armée française sous les ordres du général de Lattre de Tassigny débarque au Dramont, à côté de Saint-Raphaël. Le 29 août, Toulon est libérée.

La grande explosion touristique du Var est liée à la prospérité des années soixante. En quelques décennies, le département s'équipe des infrastructures qui le hissent à l'une des toutes premières places des paradis touristiques. Des villes nouvelles apparaissent sur la côte, Port-Grimaud, Les Issambres ou à l'intérieur, Cogolin.

De multiples ports de plaisance sont créés - port Santa-Lucia à Saint-Raphaël, Port-Fréjus... - ou aménagés. Des petits villages comme Saint-Tropez, Sainte-Maxime, accèdent à une notoriété internationale. Les vieilles industries traditionnelles périclitent, mais l'expansion des nouvelles technologies et du secteur tertiaire génère des milliers d'emplois.

La création de la région administrative Provence-Alpes-Côte-d'Azur - PACA -, en 1974, enchâsse le département du Var dans un ensemble démographique et économique de premier plan qui lui donne de nombreux atouts pour assurer son développement futur.

De nos jours

Aujourd'hui, le département du Var a imaginé une architecture multipolaire qui se construit sur huit territoires basés sur les schémas de cohérence territoriale, et mise sur leur capacité à porter des projets dynamiques et innovants. Sur ces territoires, la métropole toulonnaise et Provence Méditerranée, la Provence Verte, Haut-Var Verdon, l'Aire Dracénoise, le canton de Fayence, Var Estérel, le Golfe de Saint-Tropez et Coeur du Var, sont implantées huit maisons départementales, facteurs supplémentaires de concertation des représentants locaux.

Le Conseil général du Var a fait le choix du développement durable qui permet tout à la fois de maîtriser le développement économique, de valoriser les atouts naturels et le patrimoine environnemental en développant de nouvelles solidarités et en renforçant l'information, la concertation et l'évaluation permanente du public et des acteurs socio-économiques.

Au niveau administratif, le département est divisé en cinq communautés d'agglomération et sept communautés de communes.

Communautés d'agglomération

Dracénoise : 23 communes.

Provence verte : 28 communes.

Toulon Provence Méditerranée : 12 communes.

Var Estérel Méditerranée : 5 communes.

Sud Sainte Baume : 9 communes.

Communautés de communes

Coeur du Var : 11 communes.

Pays de Fayence : 9 communes.

Provence Verdon : 15 communes.

Lacs et gorges du Verdon : 16 communes.

Golfe de Saint-Tropez : 12 communes.

Méditerranée Porte des Maures : 6 communes.

Vallée du Gapeau : 5 communes.

Préparez votre voyage !

transports
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées du Var

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !