Les incontournables du Pérou

Des panoramas à couper le souffle, des peuples ancestraux, des espèces rares, le Pérou constitue une destination unique au monde. Simples voyageurs en vacances et baroudeurs y trouvent leur bonheur. Doté de 30 millions d’habitants, le 20e pays le plus grand au monde saura séduire le voyageur le plus difficile. Sa capitale, Lima, présente quelques-unes des plus belles constructions coloniales. Elle ravira également les papilles des plus gourmandes puisque c’est l’une des capitales mondiales de la gastronomie reconnue par l’Unesco. Mais le Pérou ne se résume pas à l’effervescence de Lima. Le Pérou, c’est aussi la cité de Cuzco, ancienne capitale des Incas, le fabuleux Machu Picchu, et une nature aussi splendide que variée. Venir au Pérou, c’est partir à la découverte d’un autre monde, loin des grandes villes. Ici, tout n’est que pureté et sérénité.

Le Machu Picchu 

Par sa beauté et son mystère, le Machu Picchu est le monument précolombien le plus impressionnant d’Amérique du Sud. Cité perdue dans la vallée du rio Urubamba, à 4 jours de marche de Cuzco, il appartient à la famille des grandes villes mortes. Isolée par les Incas lors de sa construction au XVe siècle et bien que découverte avant, le Machu Picchu, Cuzco n’est révélée au monde qu'à partir de 1909. Si cette merveille intrigue, c’est qu’elle a su garder tout son mystère. Personne ne sait s’il s’agit d’une ancienne forteresse, d’un sanctuaire, d’une ville ou tout à la fois. Inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco, le Machu Picchu, identité péruvienne, est aujourd’hui victime de son succès. Chaque jour, plus de 2 500 personnes arpentent cette nouvelle merveille du monde. Le site est donc menacé par des glissements de terrain et des risques d’érosion.

La cité de Cusco

Située à 3 400 mètres d’altitude, dans une immense vallée enlacée de montagnes brunes, Cusco (ou Cuzco) était la capitale de l’empire Inca. Nombril du monde andin (Cusco signifie nombril en langue quechua), cette ville ancestrale est aujourd’hui très prisée des touristes. Découverte en 1533 par les Espagnols, cette citée péruvienne mythique séduit par son architecture. La plupart des constructions espagnoles s’appuient sur les anciens palais incas et sont parfois composées des mêmes matériaux. Il faut se rendre au centre de la ville pour apprécier ses richesses. Errer dans les ruelles étroites de Cusco, c’est admirer ses belles maisons coloniales, leurs balcons en bois sculptés et ses places habillées de gros pavés luisants.

Le Parc National de Manu 

En pleine Amazonie, le Parc national de Manu est un véritable havre de paix où la nature est reine. Il présente à lui seul la plus grande biodiversité de la planète et inclut toutes les zones de végétation entre la basse jungle tropicale et les hauts plateaux andins, situés à plus de 4 000 mètres d’altitude. Créé le 29 mai 1973, le parc a été déclaré Patrimoine culturel de l’Humanité par l’Unesco et possède le statut de « Réserve de la Biosphère. » Destination privilégiée pour le tourisme naturel, il abrite 221 espèces de mammifères, 20 000 variétés de plantes, 1 200 papillons différents et 1 000 espèces d’oiseaux. À observer : le jaguar, le tapir du brésil, le coq de roche péruvien, les loutres géantes et le célèbre caïman noir. Au centre du Parc : une tour de 18 mètres de haut et un sentier en hauteur permettent d’admirer l’immensité de la forêt amazonienne. 

La Cathédrale de Lima 

Lima, capitale du Pérou rassemble presque le tiers de la population péruvienne. Au milieu de sa principale place, Plaza Mayor se dresse la Cathédrale de Lima. Avec sa chapelle attenante, El Sagrario, et ses tours jumelles géantes en spirale, elle s’impose comme le monument à ne pas manquer. Édifiée en 1625, ce bâtiment de styles coloniaux se compose de 14 chapelles latérales qui donnent sur la place et les rues voisines. Si la Cathédrale a subi plusieurs travaux de rénovation, elle conserve tous ses charmes romains. À l’intérieur, il faut admirer le chœur, entièrement sculpté et recouvert d’or. À ne pas manquer : les autels, sièges et bancs réalisés par le sculpteur catalan Pedro Noguera. La richesse artistique se retrouve sur les murs, ornés de peintures. C’est dans la Cathédrale de Lima que se cache le tombeau de Francisco Pizarro, célèbre conquistador espagnol du Pérou. La sacristie abrite également un musée religieux.

Le Lac Titicaca 

À 3 812 mètres d’altitude, le Lac Tititcaca est le plus haut lac navigable du monde. Ancien foyer de civilisation, le Lac Titicaca serait, selon une légende, le berceau de la civilisation incas. Celle-ci raconte que des hommes vivaient heureux dans une vallée fertile, et ne maquaient de rien. Seule interdiction : s’approcher du feu sacré, en haut de la montagne. Jaloux, le diable ordonna aux hommes d'être courageux et d’aller récupérer le feu sacré. Surpris, les dieux « Apus » sortirent les pumas pour dévorer la population. Face à ce massacre, le dieu Soleil pleura pendant 40 jours et inondât la vallée : le lac Titicaca est né. Les pumas auraient été transformés en pierre, donnant donc le nom Titicaca : le lac des pumas de pierre. Aujourd’hui, certaines des 41 îles, entièrement faites de roseaux abritent quelque 2 000 habitants. Le lac représente un lieu de préservation des communautés locales.

Les lignes de Nazca

En 1939, Paul Kosok fait, dans le sud du Pérou, une découverte étrange. En plein désert de Nazca, étendues sur quelque 350 km² se dressent des motifs gigantesques. Dessinées ou gravées, les lignes de Nazca auraient été créées entre l’an 300 et l’an 900 par « la civilisation de Nazca ». Véritable mystère archéologique, ces lignes représentent des formes géométriques ou des animaux stylisés. Les experts élaborent chacun leur théorie et espèrent résoudre un jour, le mystère des lignes de Nazca. Certains pensent qu’elles seraient des copies de figures formées par les étoiles. Les lignes permettraient donc d’enregistrer le mouvement exact des astres. Les découvertes continuent puisqu’en 2015, 25 nouvelles figures préhistoriques ont été trouvées sur le site de Nazca. Phénomène à la fois surprenant et fascinant, les lignes de Nazca sont inscrites au patrimoine culturel de l’Humanité.

La Réserve Nationale Pacaya Samiria

Au nord de l’Amazonie, cette réserve couvre 2 080 000 hectares. Plus grande zone protégée du Pérou, elle est accessible uniquement par voie fluviale. L’abondance de la forêt lui offre une énorme biodiversité, semblable à celle du Parc National de Manu. Cette réserve protège l’extraordinaire richesse écologique de la région, dont une incroyable diversité de poissons. Au total : il y aurait plus de 250 espèces comme le glorieux pirarucu, plus gros poisson d’eau douce au monde, et le dauphin de rivière. Mais l’une des attractions phares de la réserve reste les énormes tortues charapas et les lamantins (vache marine). La Réserve Nationale Pacaya Samiria regorge de mammifères et de plantes en tout genre. La plupart des espèces sont en voie de disparation. Véritable paradis de mère Nature, elle permet d’observer la vie sauvage, qui pourrait, dans quelques années, ne plus exister en Amazonie.

Trujillo

Au milieu de cette immense côte désertique, Trujillo vient apporter de la fraicheur et de la légèreté. Capitale du département de la Libertad, cette ville est en quelque sorte un condensé du Pérou. Véritable paradis de verdure et de prospérité, Trujillo mérite bien son nom de « ville de l’éternel printemps » avec son climat sec, ses températures allant de 19 à 24 °C et ses ruelles aux maisons colorées. Elle est le théâtre principal des festivités régionales dont le Festival international du printemps. Entourée de prestigieux vestiges, tel Chan Chan, cette agréable cité coloniale est une halte très appréciée entre nord et sud, costa et sierra. Trujillo est l'une des villes les plus riches en bâtiments coloniaux conservés. Elle accueille des sites archéologiques remarquables comme la plus grande cité en adobe (briques) au monde, la Huaca del Sol et la Huaca de la Luna.

La Cordillère Blanche 

Loin des principales villes péruviennes se dressent des montagnes élégantes, qui cachent, derrière leurs pics, des paysages surprenants. La Cordillère Blanche (cordillera Blanca) est la plus haute chaîne de montagne tropicale de la planète. Ses sommets culminent parfois à 6 000 mètres d’altitude. Longue de 180 km, ce massif constitue la barrière naturelle entre la côte désertique et le bassin amazonien. Se promener dans la Cordillère Blanche, c’est découvrir une multitude de chemins et de paysages. Les lacs aux eaux turquoise y sont nombreux comme le lac Llanganuco, plus beau lac du massif. La Cordillère Blanche possède tous les atouts pour séduire les voyageurs : des lacs glaciers, une faune et une flore endémiques, des canyons et de nombreux sites archéologiques.

A lire ensuite :

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...