Situé à l'est de Jérusalem, dans la vallée du Jourdain, le site de Jéricho fut occupé dès 9 000 avant J.-C. La ville, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, revendique le titre de plus vieille cité au monde. Jéricho est également la ville la plus basse du monde (-250 m sous le niveau de la mer), construite au milieu d'une oasis luxuriante au milieu du désert, à 8 km des rives du Jourdain, 10 km des rives de la mer Morte et 35 km de Jérusalem.

La ville a connu de nombreux remous ces dernières décades, et la population a fluctué au cours des migrations forcées des populations. Plusieurs milliers de Palestiniens s'y réfugièrent lors de la guerre d'Indépendance de 1948 et y demeurèrent ensuite malgré la guerre des Six Jours en 1967. Jéricho n'est pas une ville ordinaire : elle a bénéficié du même statut d'autonomie que Gaza, dès les accords d'Oslo en 1993. En 1945, Jéricho compte 3 000 habitants, à 94 % arabe et 6 % juifs. En 1997, la population est déjà de 15 000 personnes, en raison de l'afflux massif de réfugiés palestiniens chassés du territoire conquis par Israël pendant la guerre des Six Jours, ils représentent la moitié des habitants. Après une période de réoccupation israélienne pendant la seconde Intifada en 2001, Jéricho a été rendu à l'Autorité palestinienne, le 16 mars 2005. Cependant, un an plus tard, la ville a été le théâtre de violents affrontements avec l'armée israélienne qui a attaqué la prison de Jéricho pour s'emparer de six activistes palestiniens, dont Ahmed Saadat, secrétaire général du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP). Ceux-ci étaient détenus dans cette prison de l'Autorité palestinienne depuis 2001 pour avoir ordonné l'assassinat d'un ministre israélien, Rehavam Zeevi, un ami personnel d'Ariel Sharon (ex-Premier ministre israélien). Les observateurs britanniques et américains présents dans la prison s'étaient retirés quelques heures avant ce raid de l'armée israélienne, qui a fait deux morts et plus de 20 blessés.

Aujourd'hui la ville compte près de 20 000 habitants et peine à vivre du tourisme, malgré les sites d'exception qu'elle compte. N'hésitez pas à vous y rendre, la situation y est très stable et surtout cette visite est exceptionnelle et les habitants y sont très chaleureux !

Histoire

Jéricho est l'une des cités les plus anciennes de l'humanité, habité en continu depuis plus de 11 000 ans. Il s'agissait au départ d'un spot de camping populaire dès l'époque mésolithique, quand la région n'était peuplée que de groupes nomades de chasseurs-cueilleurs. A la fin de l'ère glaciaire, le réchauffement climatique autorisa les hommes à s'y sédentariser, les ressources autour de l'oasis étant très abondantes.
Décrite dans l'Ancien Testament comme la " ville aux palmiers ", elle a été construite sur une oasis prospère, autrefois située sur les rives de la mer Morte. Un cadre enchanteur au milieu du désert. Elle est connue comme le premier point d'ancrage des Hébreux en Judée, en marche vers la Terre promise, guidés par Moïse depuis l'Egypte, puis par Josué son successeur.
Selon une étude au carbone 14, la cité du pays de Canaan fut détruite entre 1617 et 1530 av. J.-C. et resta inhabitée jusqu'à ce qu'elle fut reconstruite au IXe siècle av. J.-C. Le siècle suivant, les Assyriens venus du nord envahissaient la région, suivis par les Mésopotamiens, qui déportèrent les Hébreux à Babylone. Puis Cyrus le Grand, un roi persan, rebâtit la ville un peu à l'écart du site d'origine et délivra les juifs qui revinrent s'installer à Jéricho après la conquête de Babylone.
Jéricho devint un important centre administratif durant l'occupation perse et servit de résidence particulière à Alexandre le Grand lorsque le Macédonien conquit la région entre 336 et 323 av. J.-C. La ville ne vivait pas que d'agriculture, mais grâce à ces nombreux thermes construits sur des sources chaudes et froides naturelles, servait de villégiature à l'aristocratie de Jérusalem.
Après l'invasion de l'armée vespalienne en 70 apr. J.-C., Jéricho décline rapidement et devient le siège d'une petite garnison romaine où un fort défensif est construit. Une cité byzantine voit alors le jour, à quelques kilomètres à l'est de l'ancienne ville. Ericha devient une ville populeuse habitée par les chrétiens récemment convertis. De nombreux monastères sont construits à flanc de montagnes sableuses, comme le monastère de la Temptation et le monastère Saint-George de Koziba en 340 apr. J.-C. dont le dôme de l'église est voué à saint Eliseus. Au moins deux synagogues ont été construites au VIe siècle.
Jéricho fut ensuite occupé par les Omeyyades en 660 apr. J.-C., mais presque intégralement détruit par un terrible tremblement de terre, qui dispersa le peuple de Canaan en petits villages autour de la mer Morte. Le dixième calife de la dynastie, Hisham ibn Abd al-Malik, construisit un palace en 743 (Tell as-Sultan) et deux mosquées, des patios, de magnifiques mosaïques aujourd'hui sur le site que l'on peut visiter, même si un nouveau tremblement de terre mit à terre une bonne partie des édifices en 747.
Aux Omeyyades, succédèrent les califats arabes des dynasties abbassides et fatimides. Sous les règles islamiques, l'agriculture d'irrigation fut développée, redonnant à Jéricho sa réputation de " ville aux palmiers ". La cité fut florissante jusqu'à l'invasion des Turcs seljuks, suivis par les croisés venus d'Europe. En 1179, ces derniers reconstruisent le monastère de Saint-Georges-de-Koziba, et construisirent deux églises et un monastère dédié à saint Jean-Baptiste. Ils introduisirent alors la culture de la canne à sucre. Les Ayyoubides sous les ordres de Saladin évincèrent les croisés de la ville pendant le Moyen Age lors de la bataille de Hattin, puis la ville déclina. En 1226, la ville est décrite par un géographe arabe comme une ville de palmiers, bananiers et canne à sucre en abondance. Des mines de soufre furent découvertes au XIVe siècle.
Sous la domination ottomane, Jéricho est rattaché à Jérusalem et vit de la fabrication de l'indigo, une couleur grand teint bleu violet de grande qualité pour les tissus. Le village de paysans était alors sujet aux attaques de Bédouins venus du désert. Au XIXe siècle enfin, Jéricho commence à être exploré par de nombreux historiens, archéologues à la recherche du passé.

Que visiter à JERICHO ?

Adresses Futées de JERICHO

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à JERICHO

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Tourisme responsable
  • Echange de logement
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Assurance Voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos de JERICHO

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

4.95 €
2020-02-12
144 pages
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de ski dans les 3 Vallées pour 2 personnes !

Un séjour d'hiver dans le Domaine des 3 Vallées avec l'Office du Tourisme de Brides-les-Bains