Guide de SÉVILLE : Survol de Séville

Géographie
Vue de Séville avec la cathédrale de Séville en arrière-plan.
Vue de Séville avec la cathédrale de Séville en arrière-plan.
Situation

Située tout à fait au sud-ouest de l'Espagne, Séville, capitale de l'Andalousie, la plus vaste communauté autonome du pays, est bordée au nord par les régions, également autonomes, d'Estrémadure, de Castille-la-Manche et Murcie. A l'ouest, elle fait frontière avec le Portugal et, au sud, de l'autre côté du détroit de Gibraltar, avec le Maroc.

Relief

L'Espagne du Sud se caractérise par un paysage contrasté. Au nord de Séville, la sierra Morena, ancien massif riche en ressources minières (houille, cuivre, mercure, plomb). C'est le défilé de Despeñaperros qui fait communiquer la Meseta (plateau central de l'Espagne) avec la plaine du Guadalquivir, qui s'ouvre sur l'Atlantique par une côte basse et marécageuse.

Accès à la mer

Le Guadalquivir est le plus important et le plus long fleuve andalou, il devient navigable à partir de Séville. On peut rejoindre en quelques heures Sanlúcar de Barrameda et l'océan Atlantique.

Climat

Le climat de l'Espagne du Sud est souvent, à tort, associé à l'idée de la canicule. L'Andalousie connaît un climat de type méditerranéen. Dans les régions, les montagnes qui les bordent empêchent le passage des vents froids de la Meseta. En hiver, le climat est modéré et les températures sont douces ; en été, le thermomètre atteint des sommets à Séville, avoisinant souvent les 35 ou 45 °C, la chaleur est torride. Le régime des précipitations est aléatoire, provoquant souvent des périodes de sécheresse ; en automne pourtant, les pluies peuvent être diluviennes. La région possède des zones soumises à des microclimats. Et Séville peut avoir jusqu'à 3 000 heures de soleil par an.

Environnement – écologie

Métropole condensée au trafic automobile concentré, Séville oeuvre, depuis plusieurs années, pour lutter contre un important rejet de CO2, comparable proportionnellement parlant à celui d'une de ses grandes soeurs, Barcelone. Afin d'offrir une meilleure qualité de vie (et espérance de vie !) aux Sévillans et visiteurs et éviter aux monuments, dont certains des plus célèbres, un noircissement prématuré de leurs façades, Séville est devenue innovante en termes de piétonisation et de liberté de pédaler (260 bornes, 2 600 bicyclettes accessibles). Après les vélos en libre-service (dès Sevici 2004) dans les limites restrictives de la municipalité, un tramway et un métro desservant le centre-ville, la municipalité de Séville a, depuis 2005, augmenté considérablement la superficie de sa zone piétonne. Aujourd'hui, avec plus de 170 km de pistes cyclables, la ville a même été classé quatrième au classement des villes mondiales en termes de circulation à vélo et la première en Espagne. Elle a par ailleurs, prôné l'utilisation de bus électriques pour toujours améliorer la qualité de son air. Alors que Séville soigne ses vastes espaces verts et accueille de nouveaux bâtiments répondant aux normes écologiques, son centre-ville historique est devenu pratiquement entièrement piéton, les voitures des seuls résidents, ne peuvent pas y circuler plus de 45 minutes.

En sortant de la ville, lorsqu'on aperçoit une vieille bicyclette abandonnée sur les contreforts servant de poubelle à un beau village blanc, ou un bord de fleuve parsemée de bouteilles et d'emballages plastiques vides souillant le sable, on a peine à croire que nous sommes dans l'une des plus riches régions de l'Europe écologique. Autant dire qu'il reste encore en Andalousie de nombreuses consciences à éduquer et beaucoup de choses à entreprendre au niveau individuel et entrepreneurial - la mine de pyrite, à l'origine de la catastrophe de Doñana, qui a laissé couler en avril 1998 des boues toxiques polluant l'une des réserves naturelles les plus riches d'Europe, est toujours en activité ! Cependant, la région constituée aussi bien de forêts, de montagnes que de déserts ou de marais, a très bien organisé des unités de conservation, actuellement distribuées entre parcs nationaux (les plus grands) et parcs naturels (les plus nombreux). Dans ce domaine, le conseil de l'Environnement (Consejería de Medio Ambiente) de la Junte d'Andalousie s'est montré plus d'une fois très actif.

Parcs nationaux

Un parc national doit occuper une surface suffisamment vaste pour nécessiter une gestion au niveau national. Il doit, en outre, présenter un grand intérêt biologique pour justifier de sa préservation, c'est le cas de deux entités dans la région andalouse.

Tout d'abord, le parc national Doñana, bordé par l'Atlantique et à cheval entre les provinces de Huelva, Séville et Cadix. Il est composé d'une zone humide marécageuse et d'une zone plus sèche de prairies, de pinèdes et de dunes blanches. Classé Réserve pour la biosphère par l'Unesco, c'est un espace protégé choisi par de nombreuses espèces d'oiseaux migrateurs. Il abrite aussi le lynx d'Espagne, espèce en voie de disparition.

Ensuite, le parc national de la Sierra Norte, aux abords directs de Séville, est un espace protégé de plus de 177 000 hectares. Il enjambe une partie de la montagne de Morena, et cigognes noires et aigles impériaux, deux espèces en voie d'extinction, pourront peut-être y être observées. Les chênes et les chênes-lièges caractérisent le paysage de ce parc où il est possible de pêcher.

Faune et flore

La faune de la région andalouse est abondante et très diversifiée. L'Andalousie est une terre d'accueil pour les oiseaux aquatiques qui viennent passer l'hiver dans les marais du littoral Atlantique, le parc national de Doñana est ainsi le fief des flamants roses, notamment. Aux portes de la cité, ce Sud d'Espagne s'est rendu célèbre pour son cheval andalou. L'espèce, de pure race espagnole, est tout à fait typique de la région (il en va de même avec les taureaux, toros bravos), certains élevages se visitent alors qu'à Cordoue et Jerez de la Frontera, des spectacles équestres de grand niveau s'applaudissent ! A Séville poussent des citronniers, des orangers amers et des fleurs à profusion agrémentant les rues et les parcs. Les visites du jardin de l'Alcázar et du parc Maria Luísa vous donnera un bon aperçu de l'esthétisme des jardins de l'Antiquité et de l'époque arabe ainsi que de plantes luxuriantes et d'arbres exotiques venus de contrées lointaines durant les siècles des découvertes espagnoles : jacarandas, acacias blancs, magnolias, eucalyptus, bananiers... Les palmiers sont aussi nombreux à Séville ; quant aux champs d'oliviers, de céréales ou de coton, ils s'étendent à perte de vue dès la périphérie de la ville. On peut ajouter que la flore de l'Andalousie est d'une richesse étonnante, car on y dénombre plus de 5 000 espèces de plantes, dont près de 150 endémiques. La flore locale varie entre les régions côtières, les plaines agricoles et les régions montagneuses. Dans la province de Séville, différents parcs et réserves naturels permettent l'observation plus posée de la faune et la flore...

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées de SÉVILLE

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...