Guide de SÉVILLE : Les personnalités célèbres : Espagne

Manuel María Chaves González

Né à Ceuta le 7 juillet 1945. Homme politique espagnol, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), dont il a été président de 2000 à 2012. Après des études de droit à Cadix, il enseigne à l'université de Bilbao entre 1975 et 1977 avant d'être professeur à Cordoue. Il entre en politique à l'âge de 32 ans ; de 1986 à 1990, il est d'abord nommé ministre du Travail et de la Sécurité sociale, avant de devenir président du parti socialiste espagnol (PSOE : Parti socialiste ouvrier espagnol). De 1990 à 2009, il a été le président de la Junta de Andalucía et s'est attaché à moderniser la région autonome andalouse et à faire en sorte qu'elle s'adapte à la mondialisation tout en consolidant un Etat providence. En avril 2009, après 19 ans à la tête de la Junte Andalouse, il démissionne de son poste pour assurer, un temps, ses fonctions de troisième vice-président (une fonction supprimée en 1978) et ministre de la Politique territoriale dans le second gouvernement Zapatero jusqu'à fin décembre 2011.

Eduardo Dávila Miura

Né en mars 1974 à Séville. Matador espagnol. Eduardo Dávila Miura est le neveu du légendaire éleveur de taureaux Eduardo Miura. Les dix années d'alternative de Dávila Miura l'ont vu progressivement gravir tous les échelons de sa profession, tant sur le plan artistique qu'en nombre de corridas combattues. Il a anoncé sa retraite fin 2006. Ayant estimé qu'il avait tout gagné et atteint le plus haut niveau possible, il s'est illustré dans les plus belles arènes, il a préféré tirer sa révérence.

Cayetana Fitz-James Stuart

Née au Palace de Liria en 1926 ; c'est l'unique enfant de Don Jacobo Fitz-James Stuart y Falcó, 17e duc d'Alba, et de Doña María del Rosario de Silva y Gurtubay, 15e duchesse d'Aliaga et marquise de San Vicente del Barco. La 18e duchesse d'Alba est la femme la plus titrée du monde : elle possède cinquante-sept titres et est, entre autres, sept fois duchesse et vingt-cinq fois Grande d'Espagne (l'échelon le plus haut de la noblesse espagnole). Elle est la descendante directe de la famille royale des Stuart. On dit que les ducs d'Alba peuvent traverser l'Espagne sans quitter leurs terres. Malgré son héritage illustre, elle n'a aucun pouvoir institutionnel ; elle couvre surtout les pages de la presse espagnole. Sa résidence officielle est le Palacio de las Dueñas à Séville. Octobre 2011, à 85 ans, après trois ans de polémique la duchesse a épousé Alfonso, son compagnon, de 24 ans son cadet, en troisième noces ! C'est aussi là qu'elle est décédée à l'âge de 88 ans, le 20 novembre 2014. Ses funérailles ont eu lieu dans la cathédrale de Séville après que près de 80 000 personnes aient accouru à la chapelle ardente qui lui avait été dressée dans la Mairie de Séville. Elle laisse un héritage évalué à 3 000 millions d'Euros.

Felipe González Márquez

Né à Dos Hermanas dans la province de Séville en mars 1942. Homme politique espagnol. Avocat de profession, il a rejoint dans la clandestinité le PSoe (Parti socialiste ouvrier espagnol) en 1963, avant d'en être élu secrétaire général à l'occasion du Congrès (en exil) de Suresnes, en 1974. Il a été président du gouvernement durant quatre mandats (de 1982 à 1996). Il a dirigé le pays lors des adhésions à la Communauté économique européenne et à l'OTAN. Durant ses mandats, il a mis en place des politiques de modernisation intensive et a noué d'étroites relations avec les Etats d'Amérique du Sud. Il a été l'un des principaux promoteurs de l'Exposition universelle de Séville de 1992 et des Jeux olympiques de Barcelone la même année. Felipe González Márquez a été choisi par les chefs d'Etat et de gouvernements européens pour présider le comité chargé de réfléchir à l'avenir de l'Union européenne à horizon 2020-2030. Il succède ainsi à Valéry Giscard d'Estaing. Le 30 mai 2012, il a été distingué par le titre d' " hijo predilecto " de la ville de Séville.

Cristina Hoyos Panadero

Née à Séville en 1946. Actrice, chorégraphe et danseuse de flamenco espagnole. Après plusieurs succès internationaux, elle a créé sa compagnie de danse il y a plus de 32 ans. Elle a notamment animé les cérémonies d'inauguration et de clôture des Jeux olympiques d'été de 1992 à Barcelone. Elle a aussi été actrice dans les films de Carlos Saura : Bodas de sangre (Noces de sang, en 1981), Carmen (1983) et El amor brujo (L'amour sorcier, 1986). En 2006, elle a ouvert le musée du flamenco à Séville, qui expose photos, affiches et costumes et diffuse quelques courts-métrages didactiques sur cette danse séduisante.

Manolo Jimenéz

Né en 1964 à Arahal, dans la province de Séville. Ancien footballeur (de 1983 à 1998), il a ensuite été l'entraîneur du club espagnol Sevilla Atlético de 2000 à 2007, puis du FC Séville de 2007 à mars 2010. En octobre 2010, il a été nommé entraîneur du club grec AEK Atenas F.C. avant de revenir entraîner en Espagne, le Real Saragosse du début 2012 à 2013. De 2013 à fin 2016, il entraîne le Al-Rayyan, une équipe du Qatar. Pour revenir entraîner le club grec AEK Atenas F.C depuis le 1er janvier 2017 et de l'Union sportive de Las Palmas depuis le 26 mai 2018.

Curro Romero

Francisco López Romero, dit " Curro Romero ", est un matador espagnol, né à Séville, dans le quartier de Camas, en 1933. Torero mythique de Séville, multi triomphateur et habitué des broncas, Curro Romero a toréé jusqu'en 2000. Il avait dit un jour : " Ce n'est pas moi qui me retirerai, c'est le taureau qui me dira de me retirer ". Mais finalement aucun taureau ne put mettre fin à la longévité de cet homme à la carrière exceptionnelle. Surnommé le " Faraón de Camas " (bien qu'il n'ait pas de sang gitan), il a débuté sa carrière en 1954 et a pris l'alternative en 1959. Sa carrière fut ponctuée de succès ; il détient d'ailleurs un nombre record de triomphes à Madrid : 7 ! Il annonce sa retraite en 1969, mais reprend ensuite une carrière chaotique dont la longévité surprendra les observateurs. Il surprendra aussi le public par le nombre de corridas gâchées, mais illuminées - cependant rarement - par des gestes fulgurants. Autre trait caractéristique de ce torero adulé par le public sévillan : une indifférence légendaire aux quolibets et aux broncas. Plusieurs fois dans sa carrière, il refusa de mettre à mort des taureaux qu'il jugeait indignes ou dangereux. Depuis 2001, sa statue est érigée à l'entrée des arènes de la Maestranza ; un timbre fut émis la même année. En 2005, il a été nommé " hijo predilecto " d'Andalousie.

Jose María del Nido Benanvente

Né à Séville en 1957. Président du FC Séville, depuis le 27 mai 2002. Il a hissé le club sévillan au rang des meilleurs en obtenant à deux reprises la victoire lors de la Coupe de l'UEFA. Il a également amené l'équipe au sommet en remportant la Supercoupe d'Espagne, sans oublier le titre de meilleur club du monde en 2006 et 2007, décernée par la IFFHS (International Federation of Football History and Statistics). Il est le président, dans toute l'histoire du FC, à avoir un palmarès si important.

Manolo Marín

Né à Séville en 1936. Célèbre danseur de flamenco et chorégraphe. Après une formation à Barcelone, il réalise des tournées avec sa propre compagnie. Il ouvre ensuite son école de flamenco dans le quartier de Triana, berceau de cet art. Entre-temps, il est le chorégraphe de plusieurs ballets, dont celui de Nantes pour le Boléro de Ravel, qui a illuminé la scène de l'Opéra comique à Paris. Ouvert et attentif, il a su s'inspirer des différentes formes du flamenco tout en respectant les traditions. Au même titre que Cristina Hoyos, il a clôturé la cérémonie des Jeux olympiques de 1992. Depuis 2003, Manuel Betanzos a pris la relève au sein de son école et jouit d'une bonne réputation.

Espartaco

Juan Antonio Ruíz Román, dit " Espartaco ", est un matador né en 1962 à Espartinas, dans la province de Séville. Torero phare des années 1980, il revêt pour la première fois son habit de lumières à 16 ans. Au cours de sa carrière, il affronte des taureaux durs, avec parfois un manque d'esthétique, mais une indéniable technique qui le pousse à tirer le meilleur de chaque rencontre. Ses partisans étaient fascinés par sa régularité, son sens de la distance et son naturel, tandis que ses détracteurs lui reprochaient une certaine froideur et parfois un manque d'engagement (cette critique s'expliquant par le fait qu'Espartaco avait tendance à toréer fuera de cacho, à savoir en deça de la première corne.) Il occupe, sans interruption, la première place de l'escalafón de 1985 à 1991. En 1995, il est obligé d'interrompre sa carrière en raison d'une blessure survenue en jouant au football. Il reparaît en 1998 et se retire définitivement en 2002, ne participant plus qu'épisodiquement à des festivals.

Alfredo Sánchez Monteseirín

Né en 1957 à La Rinconada, une ville située à quelques kilomètres de Séville. Homme politique espagnol, il est membre du Parti socialiste ouvrier espagnol et exerce depuis des années des responsabilités au sein de cette formation au niveau local et régional. Diplômé de la faculté de médecine de Séville, il travaille dans les hôpitaux, et notamment ceux de certaines zones déshéritées. Parallèlement à son mandat, il enseigne à l'école universitaire du Travail social de Séville. En 1999, il est élu maire de Séville, charge qu'il jusqu'en juin 2011, remplacé par Juan Ignacio Zoido (Partido Popular). Il est à l'origine du tracé du tram (pour empêcher la détérioration de la façade de la cathédrale due à la pollution). Il a aussi pris l'initiative d'élargir la zone réservée aux cyclistes et a entrepris la piétonisation d'une grande partie du centre-ville. Il est aussi à l'origine du projet controversé de la plaza de la Encarnación, à savoir la construction des parasols à l'architecture très contemporaine.

Préparez votre voyage !

transports
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
  • Réserver un ferry
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de SÉVILLE

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .