La " noble cité de Yazd ", ainsi qu'elle fut désignée par Marco Polo, dresse ses murs au coeur d'un océan de sable. Bordée par le Dasht-e Kavir au nord et le Kavir-e Lut à l'est, c'est une ville-oasis au milieu du désert. Ses maisons de pisé d'un ou deux étages seulement, complétées par un remarquable système naturel de ventilation (badgirs ou tours du vent), témoignent de l'ingéniosité des gens de la région. Un savoir-faire et une beauté récompensés par l'inscription du vieux centre de Yazd au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Difficile donc de faire l'impasse sur cette étape lors de votre séjour en Iran. Isolée dans ce milieu si hostile à l'homme, où les vents de sable le disputent aux températures extrêmes, la ville - capitale de la province éponyme - compte près de 500 000 habitants.

Fille du désert, Yazd fut de longue date sillonnée par les convois des caravanes. Port chamelier et plaque tournante, durant des siècles, entre les provinces d'Ispahan et de Kerman, entre le Fars et le Khorassan, elle bénéficia également de sa position stratégique au croisement des routes de la soie d'Asie centrale et des Indes. Bâtie à l'est du mont Sir (4 074 m), dont découle l'ensemble des ressources en eau de la ville, Yazd illustre également à merveille l'exceptionnelle efficacité du complexe réseau de qanats. Ces canaux souterrains, mis en place avant notre ère et longs pour certains de 65 kilomètres, draînent l'eau des montagnes et permettent la culture du coton et des agrumes. Considéré autrefois comme l'un des principaux centres de tissage du pays, Yazd s'est enrichie grâce au commerce de la soie. Marco Polo, évoquant le yazdi, lourd tissu local, écrivait au XIIIe siècle : "  Il s'y fabrique maints splendides draps de soie et d'or appelés iasdi que les marchands portent en maintes parties de l'Orient pour faire affaires et profits.  " — Marco Polo, Le Devisement du Monde.

Histoire

Fondée au IVe siècle sur les ruines de l'ancienne cité de Katteh, durant la période sassanide, les Grecs l'appellent alors Isatis. Dès son origine, la ville s'impose comme un centre de production de textiles et de tapis réputé, à tel point que les Mongols, pourtant impitoyablement destructeurs, ménageront la cité au XIIIe siècle. La dynastie des Atabeg locaux se maintiendra d'ailleurs sur le trône. A la fin du XIVe siècle, Yazd est une nouvelle fois épargnée par les troupes sanguinaires de Tamerlan. Aux XIVe et XVe siècles, la ville atteint son apogée. Elle résiste enfin aux crises économiques de l'époque safavide, preuve du remarquable sens de l'adaptation des Yazdis. Carrefour commercial, centre de tissage et marché de soieries de luxe, cette ville de fabricants et de négociants, chef-lieu provincial, ne devient cependant jamais capitale d'empire. Sur le plan religieux, aucune autre cité iranienne n'a engendré plus de théologiens, portés naturellement à l'orthodoxie. Les bâtisseurs de ses innombrables édifices religieux justifient le titre honorifique de " demeure de la piété " (Dar al-Ibada) dont se targue la ville. Après quatorze siècles d'islamisation, Yazd abrite aujourd'hui la plus grande communauté zoroastrienne du pays, forte de 10 000 membres.

Que visiter à YAZD ?

Organiser son voyage à YAZD

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Tourisme responsable
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Assurance Voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos de YAZD

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

19.95 €
2019-03-20
408 pages
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de ski dans les 3 Vallées pour 2 personnes !

Un séjour d'hiver dans le Domaine des 3 Vallées avec l'Office du Tourisme de Brides-les-Bains