Situation - Trebinje/Требиње (prononcez " tré-bine-yé "), 25 000 habitants, est le chef-lieu de la municipalité du même nom (31 000 hab.) et fait partie de la République serbe de Bosnie. La ville se trouve 33 km au nord-est de Dubrovnik (Croatie), 39 km au nord-ouest d'Herceg Novi (Monténégro), 80 km au sud-est de Stolac, 116 km au sud-est de Mostar (via Stolac) et 133 km au sud-ouest de Foča.

Description - Carrefour entre trois pays, Trebinje est la ville la plus méridionale de l'Herzégovine, et l'une des plus belles. Elle est située sur l'ancienne route menant de Raguse (Dubrovnik) à Constantinople (Istanbul), dans la vallée de la rivière Trebišnica et au pied de montagnes karstiques dominées par le mont Leotar (1 228 m d'altitude). Fief des rois serbes à partir du IXe siècle. et refondée par les Ottomans au XVe siècle, la cité est réputée pour sa vieille ville musulmane, sa grande place centrale bordée de platanes, ses poètes Petar II Petrović-Njegoš (1813-1851) et Jovan Dučić (1871-1943) et son monastère de Tvrdoš, l'un des plus vieux de la Chrétienté.

Histoire - Habitée dès le paléolithique, il y a 40 000 ans, la ville se développe avec les Illyriens pendant l'Antiquité. Durant la période byzantine, elle constitue avec Hum (près de Foča), la première entité politique de l'Herzégovine, tout en faisant partie de l'Empire médiéval serbe. Trebinje se développe surtout avec l'arrivée des Ottomans (1482) qui en font un grand comptoir commercial entre Istanbul et Dubrovnik, créant des ponts, un réseau d'alimentation en eau, des mosquées, des fortifications, etc. Si la majorité de la population de la région reste orthodoxe (serbe), la ville elle-même devient musulmane (bosniaque), grâce aux avantages financiers accordés aux convertis. Dès lors, cette situation d'inégalité va faire de Trebinje un des principaux foyers du nationalisme serbe dans le pays. La région est secouée de fréquentes révoltes visant d'abord l'Empire ottoman, puis l'Autriche-Hongrie qui contrôle le pays de 1878 à 1918. Car si le nouveau pouvoir modernise la ville (création d'écoles, assèchement des marécages, lancement de l'industrie du tabac), il ne met pas fin aux avantages de la minorité musulmane. Au sein de la population serbe, cela provoque un sentiment d'injustice qui perdurera pendant très longtemps. Celui-ci s'exprime par exemple dans les écrits du poète et diplomate Jovan Dučić. Né à Trebinje, c'est la plus grande figure intellectuelle de la ville. Jovan Dučić luttera toute sa vie pour la reconnaissance de l'identité serbe de l'Herzégovine, s'en prenant parfois violemment aux Croates et aux Bosniaques. En juin 1941, c'est encore dans la région de Trebinje qu'éclate la première révolte spontanée contre les Oustachis croates, alliés des nazis. La ville sera ensuite un des principaux bastions du mouvement tchetnik serbe, luttant aussi bien contre les Oustachis et leurs alliés que contre les Partisans de Tito. Durant la période de la Yougoslavie socialiste, la région profite d'un fort développement lié à l'industrie hydro-électrique, notamment à Bileća, où est créé le plus grand lac artificiel du pays. Cet essor s'accompagne d'un mouvement d'urbanisation qui voit la population serbe devenir majoritaire dans la ville-même de Trebinje.

Conflit yougoslave - À l'entrée sud de la vieille ville ottomane, un monument aux morts a été érigé en 2011. Surmonté d'un étrange obélisque courbé et gravé des noms de 258 combattants bosno-serbes tombés entre 1991 et 1996, le " Monument des défenseurs de Trebinje " (Spomenik Braniocima Trebinja - Споменик браниоцима Требиња) ne reflète pas ce qui s'est réellement passé ici durant le conflit. Car, non seulement, la ville a été épargnée par les combats, mais elle porte une lourde responsabilité dans la destruction de Dubrovnik. C'est en effet à Trebinje que l'armée yougoslave (JNA), contrôlée par la Serbie, établit en 1991 le centre de commandement qui dirige les opérations contre le grand port croate classé à l'Unesco, assiégé et bombardé sans relâche du 1er octobre 1991 au 31 mai 1992. La population bosniaque et bosno-croate de Trebinje commence à fuir, les hommes étant enrôlés de force dans les troupes yougoslaves. À partir de la déclaration d'indépendance de la Bosnie-Herzégovine en avril 1992, Trebinje devient pendant quelques mois la capitale de la République serbe de Bosnie. Une véritable politique d'épuration ethnique se met en place : les Bosniaques et les Bosno-Croates sont chassés de la ville, les mosquées systématiquement détruites. En parallèle, la ville accueille les réfugiés bosno-serbes venus de Mostar. Si bien que Trebinje devient presque uniquement bosno-serbe (93 % de la population aujourd'hui).

À voir / À faire à TREBINJE (ТРЕБИЊЕ)

Adresses Futées de TREBINJE (ТРЕБИЊЕ)

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à TREBINJE (ТРЕБИЊЕ)

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
Hébergements & séjours
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Activités Funbooker
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos de TREBINJE (ТРЕБИЊЕ)

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

BOSNIE-HERZÉGOVINE

Guide BOSNIE-HERZÉGOVINE

BOSNIE-HERZÉGOVINE 2018/2019

16.95 €
2018-06-13
336 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.