Guide de la Côte Est Etats-Unis : Population et langues

Greenwich Village.
Greenwich Village.

Les Etats-Unis comptent aujourd'hui 327 167 000 habitants (estimation 2018 du bureau de recensement). La population est dans son ensemble le fruit d'un métissage, à l'oeuvre depuis l'arrivée des premiers colons au XIVe siècle. Les premiers d'entre eux sont espagnols, français ou hollandais, mais les Anglais sont les plus nombreux à s'installer, ce jusqu'à la fin du XVIIe siècle, poussés par la couronne britannique. Les Pilgrim Fathers, membres symboliques d'une des premières vagues d'immigration du pays, débarquent du Mayflower en 1620 et sont considérés comme les pères de la nation. A la fin du XVIIe siècle, l'afflux massif d'esclaves venus d'Afrique va participer à son tour au métissage de la population américaine. Bientôt, des immigrants affluent d'Ecosse, d'Irlande, d'Allemagne, de France, de Hollande, d'Italie, de Russie, de Pologne, de Scandinavie, de Grèce, du Japon, de la Chine, d'Afrique et d'Amérique du Sud, jetant les bases du melting-pot culturel et ethnique que sont les Etats-Unis aujourd'hui. La porte d'entrée des migrants européens est la plupart du temps la côte Nord-Est du pays, qui est une des zones les plus multiculturelles du territoire. Les Amérindiens, décimés par les maladies et les massacres des colons, ne sont plus qu'une portion congrue de la population totale. Aujourd'hui, les descendants des premières nations américaines portent toujours les stigmates de la violence qui fut faite à leurs ancêtres : leur taux de pauvreté est plus important, et l'isolement et l'alcoolisme qui en résulte sont d'autres problèmes auxquels ils font face. Les régions moins urbaines de Nouvelle-Angleterre (notamment le New Hampshire) ont une population majoritairement qualifiée de WASP (White Anglo-Saxon Protestant) ; ces protestants blancs anglo-saxons descendants direct des colons Européens.

Selon le bureau du recensement, la population du pays est aujourd'hui composée de 60,7 % de blancs, 18,1 % d'hispaniques, 13,4 % de noirs, 5,8 % d'asiatiques, et 1,3 % de natifs américains.

Washington D.C. La population noire américaine est majoritaire dans le district de Columbia (47 %). Malheureusement, une partie de la communauté vit dans un quartier pauvre qui souffre de la délinquance, le South East, situé non loin de la rivière Anacostia et du Capitole. Les familles aisées vivent dans des quartiers du North East comme Adams Morgan ou U Street. Les quartiers du North West sont plutôt aisés et à majorité blanche. Autres communautés : les hispaniques (beaucoup de Salvadoriens notamment, qui habitent à Mount Pleasant) et les asiatiques.

Philadelphie accueille d'importantes communautés d'Irlandais, d'Italiens et de Jamaïcains (2e rang national), de Portoricains (3e rang national) et de Noirs américains (4e rang national). A noter : les communautés hispaniques et asiatiques ont beaucoup augmenté ces dix dernières années. A une heure de la ville, la campagne pennsylvanienne compte en outre la communauté Amish la plus importante d'Amérique du Nord.

New-York. En 2000, pour la première fois dans l'histoire de New-York, la communauté hispanique (plus de 350 000 nouveaux résidents en 10 ans) a dépassé en nombre la communauté noire. Dans une société qui se repère beaucoup en fonction des appartenances raciales (avec ses bons et mauvais côtés), c'est un fait particulièrement important. Cela est dû au taux de natalité supérieur des hispaniques, mais aussi et surtout aux récentes vagues d'immigration. Aux groupes hispaniques traditionnels de New-York - Portoricains (1 095 millions) et Dominicains (806 078) - se sont ajoutés d'autres groupes arrivés en masse par une immigration récente, notamment les Mexicains (plus de 100 000 immigrés en 10 ans pour un groupe qui compte désormais quelque 500 000 personnes) et les Equatoriens (25 000 immigrants en 10 ans pour un groupe qui atteint désormais 101 005 personnes). Les Dominicains continuent d'affluer et, depuis 2000, on observe une nette progression des Andins (Boliviens et Péruviens). La communauté hispanique, très disparate dans sa composition, ne représente pas moins aujourd'hui que la deuxième plus grande communauté de New York, après les Blancs. Ce mouvement ascendant se confirme depuis 2000, là où la communauté blanche décroît. Une tendance qui indique que, dans 20 à 30 ans, les Hispaniques formeront la première communauté de New York. A noter également que la communauté asiatique s'est fortement développée en 10 ans (plus de 280 000 résidents). La progression la plus spectaculaire de ces 10 dernières années s'est faite chez les Chinois : plus de 120 000 résidents !

Boston. Porte d'entrée de nombreux Européens au XIXe siècle (Irlandais, Italiens, Allemands), la population de Boston est aujourd'hui composée d'une importante communauté noire-américaine (un quart des habitants) et d'Hispaniques (surtout dans le quartier de Roxbury). Alors qu'en 1900, la moitié de la population de Boston est d'origine irlandaise, elle ne représente plus que 16 % aujourd'hui et se concentre dans le quartier de South Boston.

p.p1 {margin : 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px ; font : 12.0px Arial ; -webkit-text-stroke : #000000} p.p2 {margin : 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px ; text-align : justify ; font : 15.0px Helvetica ; -webkit-text-stroke : #000000} span.s1 {font-kerning : none}

Les Amish

Présents uniquement aux Etats-Unis et au Canada dans une moindre mesure, les Amish forment une communauté particulière dont les principaux représentants peuplent les états du Nord-Est américain. Leur courant religieux est un protestantisme anabaptiste, c'est à dire prônant un baptême réservé aux adultes qui en ont fait le choix en toute conscience. Leur règle principale est le refus de la modernité et de l'adaptation au monde qui les entoure.

Créé à la fin du XVIIe siècle, ce mouvement compte environ 350 000 membres, répartis entre un courant appelé Ancien Ordre, le plus commun (227 000 membres) et le plus strict, et un Nouvel Ordre, plus inscrit dans la modernité. Sa population est en croissance rapide, du fait d'une forte natalité, car les familles sont le plus souvent nombreuses, 8 étant le nombre d'enfants moyen. Les états dans lesquels ils sont le plus présents sont l'Ohio (55 000), la Pennsylvanie (47 000) et l'Indiana (37 000). Le mode de vie des Amish est basé sur une observation stricte des règles édictées par le Nouveau Testament. Chacune des communautés, gérées de manière indépendante sous la direction d'un évêque, possède ses propres coutumes. Les Amish de l'Ancien Ordre vivent la plupart du temps dans le refus de tout ce que peut apporter la société de consommation. Pas d'électricité, pas d'appareils électroniques, et des moyens de transport archaïques, comme l'utilisation de voitures à cheval. Ils gèrent leur communauté de manière autonome, sans assurances sociales. Néanmoins, les Amish ne vivent pas pour autant totalement reclus, et certains possèdent des magasins dans lesquels ils proposent leur artisanat, dont le patchwork ou quilt est l'article le plus représentatif.

Point particulier important à connaître pour le visiteur, les Amish n'aiment pas être photographiés. Veillez à respecter leurs croyances !

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées de la Côte Est Etats-Unis

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'exception pour 2 personnes en Corse !

Un séjour de 4 nuits et 5 jours pour 2 personnes en Corse avec l'Agence du Tourisme de la Corse.